background preloader

Fiscalité : généralités

Facebook Twitter

TELEDEC - La différence entre EFI et EDI. La différence entre EFI et EDI Le mode EFI L'EFI, ou Échange de Formulaires Informatisés, correspond à toutes les opérations réalisables directement sur l'espace professionnel du site impots.gouv.fr.

TELEDEC - La différence entre EFI et EDI

L'accès EFI est gratuit, et la procédure à suivre pour s'y inscrire est décrite sur le site des impôts (voir les liens plus bas). Le mode EDI, ou EDI-TDFC L'EDI, ou Échange de Données Informatisée signifie que la DGFiP ne met pas à disposition des formulaires de saisie, et que l'entreprise doit donc soit faire appel à un module spécifique de télédéclaration dans un logiciel comptable, ou faire appel à un prestataire EDI agréé comme TELEDEC.

Services disponibles par mode Comment s'organiser Nous vous recommandons de souscrire aux services gratuits proposés par le site des impôts, et pour la télédéclaration de la liasse fiscale, d'utiliser TELEDEC. Ressources utiles. Fiche06. Déclarations EDI et EFI, quelles différences ? - ECL DIRECT. Déclarations EDI ou EFI ?

Déclarations EDI et EFI, quelles différences ? - ECL DIRECT

Vous nagez en plein brouillard ? Il s’agit simplement de deux modes de transmissions électroniques de vos impôts professionnels. Vous avez recours à une télétransmission EFI si vous faites vos déclarations vous-même sur impot.gouv.fr et en EDI lorsque c’est votre expert comptable qui s’en charge. Comparatif des différences pour y voir plus clair. 1. Avec la déclaration EDI (échange de données informatisées), vos données sont transmises directement par votre expert comptable à l’administration fiscale. A la différence de l’EFI (échange de formulaires informatisés), les déclarations EDI ne présentent pas de formulaires simplifiés. 2. A la différence de la déclaration EDI, en EFI, vous pouvez faire votre déclaration tout seul, via des formulaires simplifiés.

En EFI, c’est logique, vous pouvez tout faire : déclaration de résultat, TVA, taxe sur les salaires… 3. La comparaison entre le système EFI ou EDI est assez simple. 4. Les meilleures citations sur les impôts. Le portail des ministères économiques et financiers. La fiscalité peut-elle modifier les comportements des consommateurs ? Elles ont fleuri ces dernières années.

La fiscalité peut-elle modifier les comportements des consommateurs ?

Sur les boissons sucrées et édulcorées, les boissons énergisantes, la bière, les alcools titrant plus de 18 degrés et bien sûr le tabac, les nouvelles taxes comportementales se sont multipliées dans les dernières lois de financement de la Sécurité sociale (LFSS). La mission d'évaluation et de contrôle de la sécurité sociale (MECSS) du Sénat a décidé de jauger de leur efficacité, via un rapport confié au sénateur socialiste de l'Aisne Yves Daudigny, le rapporteur général de la commission des affaires sociales, et à Catherine Deroche, la sénatrice UMP du Maine-et-Loire.

Un sujet qui a agité l'opinion et les industriels ces derniers automnes. Quelles sont ses principales conclusions ? Un double objectif Pour atteindre cet objectif, qui permet à la fois de remplir les caisses de l'Etat et de renforcer la politique publique de santé, les deux sénateurs formulent dix propositions. Les messages sanitaires sont-ils utiles ? Quel sera l'avenir de ce rapport ? Quels sont les différents impôts perçus par l'État ?   - Les ressources de l'Etat Découverte des institutions.

<p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Quels sont les différents impôts perçus par l'État ?   - Les ressources de l'Etat Découverte des institutions

</p> Dans la loi de financesLoi de financesLoi qui détermine, pour un exercice (une année civile), la nature, le montant et l’affectation des ressources et des charges de l’État, ainsi que l’équilibre budgétaire et financier qui en résulte. initiale (LFI) de 2016, les recettes fiscales nettes, c’est-à-dire après les dégrèvements et remboursements d’impôts, du budget général de l’État, s’élèvent à 288 milliards d’euros (Md€) (soit 94,8% des recettes nettes de l’État). Les recettes fiscales brutes s’élèvent à 388 Md€ et se répartissent comme suit : Parmi les autres impôts directs figurent notamment l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), ainsi que la taxe sur les salaires acquittée par certaines activités (banque, hôpitaux, secteur associatif) exonérées de TVA.