background preloader

Projet : Artland

Facebook Twitter

Il s'agit de rassembler ici des éléments sur ce qui existe en terme d'univers fictionnels ayant des thèmes communs avec "Artland" (

Jean Ray (écrivain) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Jean Ray. Pour l’article homophone, voir Jean Rey. Jean Ray Œuvres principales Raymond Jean Marie De Kremer[1] est un écrivain belge bilingue, né le 8 juillet 1887 et mort le 17 septembre 1964 à Gand. Jean Ray est né le 8 juillet 1887, à Gand, où il a fait ses études.

En 1925, il fait paraître Les contes du whisky, son premier recueil de nouvelles. Parallèlement, il collabore aux Éditions d'Averbode et publie des textes destinés à la jeunesse, aussi bien en français : Presto-Films qu'en néerlandais : Vlaamse Filmkens. Le centre ville de Gand Au début des années 1960, Jean Ray annote avec Henri Vernes, le créateur de Bob Morane, un listing de toutes les aventures de Harry Dickson afin de préciser lesquelles étaient de sa plume. Jean Ray occupe la place la plus importante au sein de l'école belge du fantastique. L'œuvre de Dickens a énormément influencé Jean Ray. Le jeu de rôle Steampunk chez JdR Editions. La saison 2 du Mois du Cuivre. En avril 2013, nous avions la bonne idée d’éditer trois bouquins mettant la culture steampunk à l’honneur, afin de lui donner un regain de visibilité. Au sens propre, puisque les romans étaient livrés sous de fabuleux atours : dorures cuivrées sur la couverture et sur les pages, coins arrondis, maquette intérieure ouvragée… Moins d’un an plus tard, devant le succès rencontré par cette opé, on se devait de la répéter !

Trois nouveaux ouvrages représentatifs de ce courant vous seront donc proposés dès le 19 février. Mais pas n’importe lesquels, puisque nous parlons de deux éditions intégrales et d’une Bible, rien de moins ! New Victoria : une civilisation high tech obéissant aux codes et aux modes de l’ère victorienne, dont les frontières sont menacées par des rebelles curieusement difficiles à tuer. Deux ans après sa première incursion dans nos catalogues, la resplendissante Lia Habel nous revient avec l’édition intégrale de son œuvre, réunissant le diptyque.

Londres, 1872. Le Steampunk : Fantasy à vapeur... ou néologisme de fantaisie ? Un mot pour une expérience. Le terme « Steampunk » puise son origine dans une lettre envoyée par K. W. Jeter au magazine Locus. Dans ce courrier, l’auteur californien propose l’appellation de Steampunk, parodiant volontairement celle de Cyberpunk, pour qualifier les fantaisies victoriennes écrites avec ses deux acolytes, Tim Powers et James P. Les fantaisies victoriennes. Dès 1979, K. Pour l’anecdote, signalons aussi que Tim Powers a écrit un épisode de cette série qui a abouti à son roman The drawing of the dark, paru en France sous le titre (curieux) de Les chevaliers de la brune. Londres devient le cadre des aventures de gentlemen confrontés à des événements extravagants et/ou surnaturels et qui, à l’occasion affrontent des méchants truculents voire grotesques. D’un jeu entre trois auteurs et d’un mot forgé par dérision fait-on pour autant un genre ?

Des prédécesseurs et des continuateurs. Parcourons quelques ouvrages théoriques sur le sujet. Le proto Steampunk est né ! Roland C. Steampunk : un nouveau genre pour la littérature de l’imaginaire ? Montre à gousset, par Mphotographe (CC BY-NC) Depuis quelques années, un nouveau courant littéraire s’est démocratisé au sein de ce que l’on nomme la littérature de l’imaginaire : le steampunk. Le terme reste assez mystérieux, nous allons donc tenter de le définir et de relater son évolution. La littérature de l’imaginaire Nous pouvons définir la littérature de l’imaginaire comme une littérature regroupant de nombreux genres différents, ayant comme point commun de situer leurs récits dans un univers différent de notre réalité.

Le fantastique situe l’action dans notre univers réaliste, mais ce dernier va peu à peu se faire contaminer par le surnaturel, les personnages mettant souvent en doute leur santé mentale puisque l’action se passe dans un univers réaliste (Le Horla de Maupassant (1886 − 1887), les romans de H. Outre ces genres connus et reconnus, la littérature de l’imaginaire est composée de sous-genres dont le grand public est moins familier. Les sources du steampunk Steampunk.