background preloader

Technologies

Facebook Twitter

Solid-state drive. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Solid-state drive

Pour les articles homonymes, voir SSD et SSHD. Un SSD, pour solid-state drive aussi appelé disque électronique au Québec[1], est un matériel informatique permettant le stockage de données sur de la mémoire flash. Un SSD est matériellement plus solide qu'un disque dur, les plateaux de ces derniers étant de plus en plus souvent en verre depuis 2003[2]. Cette spécificité lui permet une résistance aux chocs et aux vibrations bien plus importante que les disques mécaniques.

Les SSD surclassent les disques durs classiques au niveau de la performance (débit, latence inexistante sur les SSD, consommation). Une tendance apparue en 2012 sur les ordinateurs de salon consiste à mettre le système sur un SSD d'environ 100 Go et les données sur un disque dur dix fois plus gros et de coût similaire.

Historique[modifier | modifier le code] Développement des SSD[modifier | modifier le code] Ce propos doit toutefois être nuancé par deux points : Hadoop. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hadoop

Hadoop a été créé par Doug Cutting et fait partie des projets de la fondation logicielle Apache depuis 2009. Historique[modifier | modifier le code] En 2004, Google publie un article présentant son algorithme basé sur des opérations analytiques à grande échelle sur un grand cluster de serveurs, le MapReduce, ainsi que son système de fichier en cluster, le GoogleFS. Doug Cutting, qui travaille à cette époque sur le développement de Apache Lucene et rencontre des problèmes similaires à ceux de la firme de Mountain View, décide alors de reprendre les concepts décrits dans l'article pour développer sa propre version des outils en version Open Source, qui deviendra le projet Hadoop.

Architecture[modifier | modifier le code] Hadoop Distributed File System[modifier | modifier le code] Une architecture de machines HDFS (aussi appelée cluster HDFS) repose sur deux types de composants majeurs : Sony fait tenir 185 To de données sur une cartouche. La prochaine génération de cartouche magnétique de Sony pourra 74 fois plus de données que les LTO-6 actuelles.

Sony fait tenir 185 To de données sur une cartouche

Crédit Sony Sony a développé une technologie de bande magnétique permettant de stockerjusqu'à 185 To de données sur une cartouche. Les temps sont durs pour la conservation des données sur bandes magnétiques, confrontées à la concurrence acharnée du stockage sur disques durs. Mais voilà que Sony pourrait bien redorer le blason de cette technologie qui équipe encore les datacenters pour l'archivage de données froides. Amazon l'utilise d'ailleurs avec son service Glacier pour proposer des prix très compétitifs. Ainsi, en parvenant à créer une couche de fines particules magnétiques d'une taille moyenne de 7,7 nanomètres, le constructeur japonais a développé une technologie de stockage sur bande magnétique d'une densité 74 fois supérieure à celle que l'on trouve actuellement sur le marché, indique Sony.

Les disques SSD, la fin des disques durs. IBM et Fujifilm inventent une bande de stockage ultradense pour le big data. Les chercheurs d'IBM testent leur prototype de bande magnétique ultradense.

IBM et Fujifilm inventent une bande de stockage ultradense pour le big data

Crédit IBM Grâce à la technologie développée par IBM et Fujifilm, il sera possible de stocker jusqu'à 154 To de données sur les cartouches LTO à bande. Anticipant les futurs besoins du big data en terme de stockage, IBM et Fujifilm se sont associés pour développer une bande magnétique ultradense : leur prototype, annoncé pendant la conférence IBM Edge 2014 qui se tient cette semaine à Las Vegas (19-23 mai), est capable de stocker 85,9 milliards de bits de données par pouce carré. Cela signifie qu'avec ce type de bande, une cartouche LTO standard pourrait stocker jusqu'à 154 téraoctets de données non compressées, contre 2,5 téraoctets avec les cartouches LTO version 6 actuelles. La technologie de stockage sur bande magnétique est loin d'être obsolète. DAS, NAS, SAN, kesako ? par Ludovic ROUCOU. Bonjour à tous, vous trouverez ci-dessous un article de Ludovic Roucou qui nous fait un petit topo des technologies de stockages….

DAS, NAS, SAN, kesako ? par Ludovic ROUCOU

Introduction Le stockage des données et leurs exploitations sont au cœur du système d’information d’une entreprise. Pour cela différentes architectures sont possibles, mais quelles sont-elles et laquelle choisir ? I – DAS, NAS, SAN, kesako ? DAS :Direct Attached Storage, ou comme son nom l’indique, méthode de connexion où la baie de disque est directement connectée sur un serveur.

Technologies futur