L'univers de l'université

Facebook Twitter

Enseignement Supérieur et Recherche en France. PRAG à l’Université. « Je suis enseignant (PRAG) et chercheur (docteur, “membre” d’un Labo UMR) mais en aucun cas considéré comme un enseignant-chercheur. 21 ans de carrière, professeur en CPGE, ENS prépa-Agreg, plus de 20 publications (bien plus que bon nombre de MCF de mon Labo !)

PRAG à l’Université

, chapitres de livres, brevets, conférences invité, projets de Recherche-Coopération étrangère proposés clefs en main à des PU si peu reconnaissants, même pour les voyages qu’ils ne manquent jamais de “consommer”, …. Tout cela pendant le WE, les vacances, à mes frais, au détriment de ma vie familiale, … mais rien que pour le plaisir ! Même pas la peine de demander un petit allègement de service pour terminer ses travaux en vue de préparer une HDR, systématiquement refusé : 6 PRAG candidats dans mon Université dont 5 doctorants et un docteur (moi), allègement de service accordé l’an passé aux 5 doctorants, refusé pour le prag-docteur car administrativement “ça n’est pas prévu pour un docteur mais seulement pour un doctorant”.

Vie de thésarde. Hypotheses.org | Carnets de recherche en Sciences humaines et sociales. Le pacte de non-lecture. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Peter Sloterdijk Ce n'est pas trahir un secret que de constater que l'université moderne est, d'une manière générale et depuis longtemps, confrontée à un problème de sérieux - pour employer un terme prudent.

Le pacte de non-lecture

Le scandale de Bayreuth (l'ex-ministre de la défense Karl-Theodor zu Guttenberg accusé de plagiat dans sa thèse de doctorat, en février 2011) a fait tout au plus émerger un segment minuscule d'une confusion dont nul, ou presque, ne peut évaluer de manière réaliste la dimension historique et systémique. On serait tenté de remonter jusqu'à la catastrophe originelle du XXe siècle et de mener des recherches sur le rôle des sciences nationalisées pendant la Grande Guerre. L'univers universitaire. Aujourd'hui, demain et vendredi, je suis une formation sur la rédaction de thèse.

L'univers universitaire

Je m'y suis inscrite évidemment parce que c'est le moment et c'est aussi l'argument que j'ai mis en avant lorsqu'on m'a mise sur liste d'attente : c'est maintenant ou jamais ; plus tard, ça me sera à peu près aussi utile que de me mettre au kung-fu. La première journée m'a donné l'idée de faire une petite "typologie" des personnes qui assistent à ces formations, parce c'est franchement assez sciant. Tous les croisements sont possibles et la liste n'est pas exhaustive, bien sûr.