background preloader

Discours

Facebook Twitter

Communication

Actes/cam | Coldoc 2013, 13-14 novembre. Agenda. Lier une oeuvre à ce qui l'a rendue possible, penser son apparition en un temps et un lieu déterminés est une tâche aussi vieille que l'étude de la littérature. Mais quand il s'agit d'articuler une oeuvre sur son "contexte", les analystes de la littérature ne sont pas aussi à l'aise que lorsqu'ils se contentent d'être historiens ou de circuler dans un réseau de textes. En forçant le trait on peut en effet distinguer deux attitudes dominantes : - Celle de l'histoire littéraire, qui fait appel à un vocabulaire passe-partout : l'œuvre "exprime" son temps, elle en est "représentative", elle est "influencée" par tels évènements, etc.

Mais ces notions n'ont guère de valeur explicative si l'on ne détermine pas de quelle façon un texte peut "exprimer" la mentalité d'une époque ou d'un groupe. - L'autre, d'orientation plus stylistique, préfère appréhender l'œuvre comme un univers clos. M. La philologie Notre traditionnelle "histoire littéraire" est étroitement liée à l'entreprise philologique.

L. Hoquets sur l'adjectif (l'alcool, c'est Mal) - Mes Langues aux chats. L'autre jour (il y a 5 mois environ) j'ai reçu un message magique, qui contenait entre compliments sur ma personne superbe et ébaubissement concernant la linguistique, cette remarque linguistique : votre billet m'a fait penser à un mot affiché aux caisses du magasin Carrefour de Boulogne (92) qui stipulait qu'à partir d'une certaine heure la vente de "boissons alcooliques" étaient interdites...Je l'avais signalé à l'hôte de caisse qui me signifiait ne rien pouvoir changer, le mot étant écrit de la plume du chef...Ça me fait rire à chaque fois et dès que je passe dans ce magasin, je prépare mes meilleurs jeux de mots (qui ne font rire que moi après un certain temps).

Chère lectrice, je tiens à répondre à ton message, avec une bien mauvaise nouvelle : on peut dire "boissons alcooliques". Cet adjectif n'est pas réservé aux personnes qui ont un problème de boisson(s). Selon le Trésor de la Langue Française, "Alcoolisé concurrence fortement alcoolique. Théorie du discours 4. Théorisations contemporaines. Théorie du discours 1. 1960-1980. Vision systémique Chap.1 Fonctions du langage. Tiré ;de Langue française, vision systémique Application à; la langue française de la théorie de M.A.K.

Halliday et de R. Hasan par Gilles Lemire pitre 6 Chapitre 1 Fonctions du langage 1. Les fonctions du langage ont été l'objet de considérations nombreuses de la part des théoriciens. 1.1 Fonctions et cadres conceptuels Théories des fonctions langagières Au début de ce chapitre, un bref regard sur certaines théories des fonctions langagières sert à établir des rapports entre elles. 1.1.1 Fonctions du langage et anthropologie De la même façon que le contexte précède le texte dans la pratique discursive, c'est à partir des fonctions attribuées au contexte que l'environnement du texte -- le contexte de la situation -- demeure nécessaire à la saisie correcte de la signification. Ces indications sur la situation, elles étaient appelées le contexte, le avec-le-texte. 1.1.2 Fonctions du langage : psychologie, linguistique et éducation Il a distingué le parler pour informer du parler expressif.

La Parlure - Le dictionnaire collaboratif du français parlé. Présentation | encyclopédie de la parole. Langage et morale. Marie-Anne Paveau, 2013, Langage et morale. Une éthique des vertus discursives, Limoges, Lambert-Lucas Préface de Sophie Moirand Présentation sur le site de l’éditeur Table des matières L’ouvrage est consacré à la question éthique en linguistique, plus précisément en analyse du discours.

Il examine les conditions d’une intégration de la dimension morale à l’analyse des discours, en passant par la philosophie, et en particulier le pragmatisme et l’épistémologie des vertus américaine, issue de la tradition aristotélicienne : je propose une dérivation de la vertu intellectuelle et morale à la vertu discursive Chapitre 1. Chapitre 2. Chapitre 3. Chapitre 4. Chapitre 5. Chapitre 6. Chapitre 7. Chapitre 8. Bibliographie Index des noms Index des notions. Sociolinguistique.

REALISTA Approches réalistes en linguistique | Matérialités, environnements, réalités. Guy Achard-Bayle | REALISTA Approches réalistes en linguistique. Les proverbes, le réel et le métaphorique… (Aliento suite) | REALISTA Approches réalistes en linguistique. La question que je pose ici fait suite à une autre : « Quelle sémantique pour les proverbes ? », qui servait de titre à la journée que j’ai organisée le 30 mars 2012 à la MSH Lorraine dans le cadre du projet de recherches Aliento[1]. Le projet Aliento (Analyse Linguistique & Interculturelle des Énoncés sapientiels et Transmission Orient/occident)[2] vise — comme l’acronyme le laisse entendre — la constitution et l’exploitation, entre autres informatiques, d’une base de données parémiologique ; il vise ensuite l’analyse de ces données en termes de circulation des savoirs — au sens le plus large du terme, ce qui permet de comprendre ici les « savoirs non savants » ou « populaires » ; dans tous les cas, la circulation de tels savoirs est une question de sens.

Or, il n’est pas certain que l’anti-référentialisme soit une revendication de Pierre Cadiot (et ici Franck Lebas) : Selon quels critères une théorie linguistique peut-elle être qualifiée de « référentialiste » ? La langue qui fâche : quand la norme qui lâche suscite l’insulte. À ceux qui font de petites fautes (Victor Hugo) Devenir blessant, c’est s’écarter de l’objet de la querelle (parce qu’on a perdu la partie) pour se tourner vers l’interlocuteur et s’en prendre d’une manière ou d’une autre à sa personne. […] Mais lorsqu’on devient offensant, on abandonne complètement l’objet et on dirige son attaque vers la personne de l’adversaire : on devient donc outrageant, méchant, offensant, grossier.

Ce sont les forces de l’esprit qui interpellent celles du corps ou celles de l’animalité […] (Schopenhauer, L’art d’avoir toujours raison, 1830-1831). 1Depuis qu’internet est devenu le médium de communication par excellence, le discours normatif sur la langue n’a jamais été aussi présent dans l’échange virtuel (Osthus 2004, Rosier 2008, Paveau et Rosier 2008) : 1 Ce néologisme est utilisé sur la toile avec le sens de « qui a rapport à la navigation sur Interne (...) 2 Il s’agit d’un séminaire d’analyse du discours et sociolinguistique (Bachelier 3) pour lequel les (...)

Principe de la preuve sociale, effet Panurge ou argumentum ad populum. La notion de Discours - Analyse-du-discours.com. Perlocutionary force exemplified. Glottopol, revue de sociolinguistique en ligne. Pour envoyer vos réactions ou compléments d'information sur la problématique de ce numéro, cliquez ici : réactions au n°23 Numéro 24 Numéro coordonné par Muriel Molinié Télécharger le texte de l'appel à contribution Ce numéro de la revue Glottopol fait suite à un ouvrage intitulé Le dessin réflexif : vers une herméneutique du sujet plurilingue (Molinié, dir., 2009) qui rassemblait des travaux menés par une dizaine de chercheurs (Leconte, Clerc, Castellotti, Moore, Perregaux, Razafimandimbimanana, et Chaulet-Achour) auprès d'enfants et d'adolescents migrants/en mobilité.

Déjà, dans cet ouvrage, loin d'être considérées comme des observables externes aux sujets plurilingues, mobilité et diversité étaient prises en compte en tant que situations vécues dans leur double dimension à la fois objective (sociale, contextuelle) et subjective (psycho-affective et imaginaire), le langage et les langues se trouvant à l'articulation de ces deux dimensions. Références bibliographiques AGIER M. Numéro 25. Recherches linguistiques de Vincennes, 40,2011 : "Nominalizations" Recherches linguistiques de Vincennes, 40,2011 : "Nominalizations" 192 p. Prix 17EUR Présentation de l'éditeur : La nominalisation est un moyen grammatical mettant en valeur l’usage du nom. Il est particulièrement utile à l’écrit, car il permet de donner en peu de temps, une grande quantité d’informations.

Ce numéro est consacré à des aspects morpho-syntaxiques et sémantiques de la nominalisation (à savoir, les noms dérivés de verbes ou adjectifs) à travers les langues. La recherche actuelle dans ce domaine fait preuve d'une dynamique particulièrement intéressante. Les articles réunis dans ce numéro remettent en question ou vérifient certaines de ces hypothèses. Ce numéro est donc un incontournable pour les spécialistes de la question.

Sommaire Isabelle Roy et Elena Soare Présentation Isabelle Roy, Elena Soare Nominalization : new insights and theoretical implications. Artemis Alexiadou Statives and Nominalization Boban Arsenijevic Semantic ontology of deadjectival Nominalizations Résumé. European Journal of Pragmatism and American Philosophy. Énonciation et rhétorique dans l'écrit scientifique - 41 | 2010. L'implicite. L’implicite Présupposé et sous-entendus dans l'énoncé Observation Quino, Encore Mafalda, tome II, Glénat, 1981. Quino, Encore Mafalda 2, © Glénat Questions B. 1. 2. 3. B. 1. 2. Leçon 1. Il faut alors connaître la situation, ou le contexte, pour comprendre la totalité de l’énoncé. 2. L’émetteur considère cette information non dite comme évidente. Formes Le présupposé se devine grâce à : — un adverbe, comme déjà, toujours, encore, qui suppose un fait antérieur à la communication.

. — un adjectif : Ex. : J’irai au cinéma dimanche avec ma cousine préférée. . — un verbe : Ex. : Je me suis réveillée à huit heures. Emplois Le présupposé peut être observé directement dans un énoncé dont il ne constitue pas l’élément essentiel : Ex. 3. Parfois, l’émetteur laisse entendre une information sans la donner et le récepteur doit construire cette information à partir de certains indices. Cette phrase peut vouloir dire, selon la situation : Ferme la fenêtre (ordre) / Tu as oublié d’allumer le radiateur. 1. Un carnet de vaccination contre le sexisme. 8 mars : journée de la femme*. Exercice imposé qui donne du fil à retordre à bien des communicants. Ne rien faire c”est donner l”impression de ne pas être mobilisé par le thème. Faire c”est risquer de tomber dans les platitudes de circonstances et de prêter flanc aux détracteurs qui contestent cette journée.

Europe Ecologie Les Verts s”en sort avec astuce en distribuant des carnets de vaccination contre le sexisme ordinaire. * dont le véritable nom est en réalité journée des droits des femmes. L”intérieur du carnet présente 5 questions permettant de faire un auto-diagnostic, annonce un rappel du vaccin le 22 avril prochain et propose une solution en cas de symptômes : evajoly2012.fr. Cette entrée a été publiée dans humour. Signaler un abus.