background preloader

Nancy

Facebook Twitter

Gruber valise. Les pharmacies Art Nouveau à Nancy. Conclusion Espérons que ce qu'il reste aujourd'hui de ce patrimoine pourra être préservé et entretenu.

Les pharmacies Art Nouveau à Nancy

L'actuel titulaire de l'ancienne pharmacie Rosfelder a entrepris des travaux de rénovation de la façade après avoir restauré les portes. La part du visuel dans l’industrie d’art. 1Née au xixe siècle, l’industrie d’art désigne une catégorie d’établissements au mode de fonctionnement inédit.

La part du visuel dans l’industrie d’art

Prise en tenaille entre les exigences de l’industrie classique et les impératifs qualitatifs et esthétiques imposés par le monde des arts, elle doit nécessairement composer avec ces multiples contraintes. Parler d’art au sein d’une manufacture sous-entend des dispositifs particuliers tant dans le domaine de la création que dans celui de la production et de la commercialisation des objets. Les nouvelles servitudes qui apparaissent comme les questions de rentabilités et l’attention au goût du public amènent les acteurs à chercher et à proposer des modes opérationnels novateurs. Dans ce contexte, l’industrie d’art est une grande consommatrice, mais également une importante pourvoyeuse d’images en tout genre. L’exemple de la verrerie Daum est à ce sujet éclairant. 4L’arrivée en 1891 d’Antonin Daum dans l’entreprise familiale marque un tournant majeur. 6 Auguin Edgar.

Le jardin, un outil au temps de l’Art nouveau. 1Les parcs et jardins situés dans les villes ne sont pas uniquement des espaces dédiés à la promenade et propices à la flânerie, ils sont au xixe siècle, et notamment dans le domaine des arts décoratifs, des sources d’inspirations essentielles.

Le jardin, un outil au temps de l’Art nouveau

La nature est en effet au centre des questionnements esthétiques de l’Art nouveau. Une étude directe de la nature est alors préconisée soit en parcourant la campagne, soit, de manière plus pratique, en utilisant les jardins botaniques et les serres à la découverte d’espèces quelquefois plus exotiques qui viendront ensuite orner les différents objets créés par l’industrie. Qu’il soit privé ou public — le jardin d’Émile Gallé accolé à son usine de production ou le Jardin botanique de Nancy créé au xviiie siècle, et transformé en 1854 par Dominique Alexandre Godron — ce lieu singulier devient alors rapidement un outil central des acteurs de l’Art nouveau en général et de ceux de l’École de Nancy en particulier. 4Une unanimité se fait jour. 3 J. Présentation des revues · Nancy Artiste / Lorraine Artiste · Kiosque Lorrain. Lorraine Artiste : 1888-1904 Le 29 janvier 1888 paraît le tout premier numéro de la Lorraine Artiste, annoncée depuis le début de l’année 1888 comme l’évolution naturelle de la revue Nancy Artiste.

Présentation des revues · Nancy Artiste / Lorraine Artiste · Kiosque Lorrain

Elle est un moyen pour les critiques et les chroniqueurs de l’ancienne revue de faire perdurer leur passion pour les arts lorrains en l’étendant désormais aux trois départements de la Lorraine. “Notre but étant de nous consacrer à l'art lorrain tout entier, nous avons dû prendre un titre plus large ; nous annonçons donc à nos lecteurs notre transformation, et le premier numéro de La Lorraine Artiste”. É. Goutière-Vernolle, Nancy Artiste le 15 janvier 1887. À l’occasion du premier numéro de la Lorraine Artiste, Goutière-Vernolle demande à Camille Martin de réaliser la couverture de la revue. Suite à la démission de Goutière-Vernolle en décembre 1904, les gérants se succèdent, puis Édouard Bourg, jusqu’alors fidèle chroniqueur de la revue, prend la direction de la Lorraine Artiste. Patrimoine XXe. Fiche Technique - Pour en savoir plus Fiche technique Construction Maître d'ouvrage : Louis Majorelle, fabricant de meubles, ferronnier Maîtres d'œuvre : Henri Sauvage, architecte ; Weissenburger, architecte d'opération Entreprises, artistes et artisans : France-Lanord et Bichaton, entrepreneur maçonnerie, béton armé ; Francis Jourdain, peintre ; Alexandre Bigot, céramiste ; Henri Royer, peintre ; Jacques Gruber, maître verrier ; ateliers Majorelle, ferronnerie et mobilier Dates de construction : conc. 1898 ; réal. 1900-1901 Usage initial : habitation avec atelier Restauration Propriétaire (depuis 1934) : État, ministère de l'Équipement, direction départementale ; transfert d'affectation en cours au ministère de la Culture Maître d'œuvre (depuis 1997) : Thierry Algrin, ACMH Entreprises : Société nouvelle Chanzy-Pardoux : ravalement partiel ; Breton : peintures ; Lorraine : métallier ; Antoine : échafaudages.

Patrimoine XXe

Coût (estimation 1999) : 1re tranche 1999 : 500 000 F ; total selon E.P. : 2 500 000 F. Louis Majorelle : une figure de l'École de Nancy. Musée Lalique. Le nom Lalique fait rêver.

Musée Lalique

Il évoque l'éclat de bijoux, la magie des transparences, l'éclat du cristal. Avant d'être une marque, c'était le nom d'un homme et artiste de génie, René-Jules Lalique et celui de descendants qui ont partagé sa flamme créatrice. René Lalique, artiste d'exception et industriel de talent Un seul artiste, et des plus grands, René Lalique, eut le don de faire passer sur le monde un frisson de beauté nouvelle... Ecole de Nancy - Portail.