background preloader

Epi saint etienne

Facebook Twitter

COU-TORS ET LES RÉVOLTES STÉPHANOISES (1830-1900) - 1968 1973 Saint-Etienne révolutionnaire. En 1831, une émeute des armuriers fait plusieurs blessés à Saint-Etienne et entraîne l'arrestation de 18 personnes.

COU-TORS ET LES RÉVOLTES STÉPHANOISES (1830-1900) - 1968 1973 Saint-Etienne révolutionnaire

Cette même année, les mineurs de Rive de Gier, puis les verriers, font grève. En 1834, les manifestations sociales des passementiers stéphanois, en liaison avec le mouvement lyonnais, se doublent de revendications républicaines contre la monarchie (Louis-Philippe est roi des Français). Des barricades sont élevées à Chavanelle, à Badouillère... Sans titre. Cet article a été publié par Alain Bujard en décembre 2015 dans le Cahier d'Histoire Sociale de l'IHS Rhône-Alpes.

sans titre

Il est extrait des pages consacrées au mouvement ouvrier dans la Loire avant la création des syndicats (ndFI). La grève des passementiers de Saint-Etienne se préparait depuis plusieurs années. L’insurrection des canuts lyonnais, en 1831, avait fortement influencé les passementiers de Saint-Etienne. Ces deux grandes villes, distantes de moins de soixante kilomètres, étaient déjà reliées par un chemin de fer. Les grèves de passementiers : 1848-1900 - Archives municipales de la ville de Saint-Etienne. DOSSIER derniere version. Le Palais Mimard, une architecture de prestige place Anatole-France. Construit en 1893-1894 par Marcel et Léon Lamaizière, ce bâtiment en brique et pierre est, à l’origine, édifié pour le rubanier André-Thomas, dit Adrien David de Sauzéa.

Le Palais Mimard, une architecture de prestige place Anatole-France

De style néogothique, influencé par la Renaissance italienne, cet hôtel particulier est intégré dans un immeuble de rapport. Étienne Mimard transforme cet atelier en jardin d’hiver En 1905, Étienne Mimard, amateur d’art et directeur de la Manufacture d’armes et de cycles qui deviendra plus tard Manufrance, entreprise pionnière dans la vente par correspondance, rachète ce splendide hôtel particulier.

R2 SCIENCES 42. En 1997, les éditions de La Découverte publient « La fin du travail » de Jérémy Rifkin.

R2 SCIENCES 42

Selon le sociologue américain, le travail ne disparaîtra pas totalement. Il se concentrera dans quelques secteurs et fonctions et opposera une petite élite influente à une masse toujours plus importante de travailleurs pauvres et de chômeurs. Pour éviter les inévitables violences qu’engendrerait une telle évolution, Jérémy Rifkin préconise la réduction rapide du temps de travail. Mais aussi, la création d’un tiers secteur, débarrassé des logiques de l ’économie marchande, convivial et communautaire.

2015. Promenade en Rhône-Alpes à la fin du XIXe siècle : Des paysages contrastés. Accueil > Houillères, paysages miniers et mineurs de Saint-Étienne Figure a priori singulière que ce fils de rubanier stéphanois qui opte pour la bohème artistique et se fait le peintre de la condition minière à Saint-Étienne.

Promenade en Rhône-Alpes à la fin du XIXe siècle : Des paysages contrastés

Avant ce qui deviendra l’archéologie industrielle un siècle plus tard, et après s’être fait l’éditeur d’un Forez pittoresque et monumental... Félix Thiollier (1842-1914), issu de bonne bourgeoisie stéphanoise abandonne fortune faite son affaire de rubanerie pour se consacrer à l’art et à l’archéologie : à compter de 1880, il devient un pilier de la vie culturelle forézienne.

Ami des peintres Janmot, Puvis de Chavannes, Ducaruge, Jean-Paul Laurens, il cultive lui-même l’art de la « photographie-tableau », selon l’expression de son mentor, Auguste Ravier, le peintre de Morestel. L’œuvre de Thiollier privilégie l’ombre et la lumière, qu’il photographie le Forez des étangs ou les houillères stéphanoises. Le titanic approche epi. TPE - La Mine � Saint-Etienne - Notre Dossier. Introduction On n'est pas d'un pays mais on est d'une ville O la rue artrielle limite le dcor Les chemines d'usine hululent la mort La lampe du gardien rigole de mon style La misre crasant son mgot sur mon coeur A laiss dans mon sang sa trace indlbile Qui le mme son et la mme couleur Que la suie des crassiers, du charbon inutile Grce des conditions gologiques adquates, lextraction houillre a commenc ds le Moyen-ge dans le bassin de la Loire, ce qui en fait historiquement le premier exploit en France.

TPE - La Mine � Saint-Etienne - Notre Dossier

LHomme a ainsi pu tirer parti des richesses naturelles offertes par le sous-sol, mais de faon dabord trs limite. Parc-Musée de la Mine - Ville de Saint-Étienne. Photographies de Farida Hamak, textes de Frédérique Chapuis Issu d'une commande du musée au travers de la galerie Regard-Sud (Lyon) réalisée entre 2012 et 2014, ce livre dresse un portrait contemporain du territoire stéphanois au travers du regard qu'a porté Farida Hamak sur ses hommes et ses paysages.

Parc-Musée de la Mine - Ville de Saint-Étienne

Portraits photographiés d'hommes et de femmes des mines ou de la métallurgie, réalisés chez eux ou sur leur lieux de travail, et récits de vie rédigés par Frédérique Chapuis à partir de leurs échanges avec Farida Hamak : ce beau livre fait approcher autrement la singularité du territoire stéphanois et nous entraîne dans l'intimité de ceux qui l'on construit. Les auteurs Farida Hamak est photographe. LE SITE DE SAINT-ETIENNE. Une ville improbable dans la région Rhône-Alpes Ville de montagne posée sur les contreforts du Massif central, elle a aspiré tantôt à un rapprochement - parfois contraint - avec sa voisine lyonnaise, tantôt à une indépendance qui la portait à se tourner vers le Nord, c'est-à-dire vers Paris ou vers... l'Auvergne.

LE SITE DE SAINT-ETIENNE

Ainsi, le bassin stéphanois appartient au Massif central tout en constituant, à plus vaste échelle, une transition Nord-Sud. On peut retrouver là l'ambiguïté de la position stéphanoise, notamment par rapport à Lyon : identité avec le Nord, liens économiques obligés. Saint-Etienne se place très volontairement sous la bannière royale, divergences que l'on retrouve dès le Moyen Age dans le problème du partage des terres entre le Comte de Forez et l'archevêque de Lyon. SAINT-ETIENNE : UNE HISTOIRE DE SAVOIR-FAIRE.