background preloader

3H1L1- Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale.

Facebook Twitter

14-18 : les usines en guerre. La Guerre de 1914-1918 est le premier conflit industriel de l’histoire. Sans oublier le sacrifice de millions de victimes dans les tranchés, c’est la capacité des industries militaires à innover –chars d’assaut, artillerie, aviation, sous-marins, cuirassés – et à produire des armements et munitions en très grande quantité, qui va finir par faire la différence. L’Etat va mobiliser peu à peu tous les industriels, petits ou grands, au profit des fabrications de guerre. Certains vont continuer leurs productions habituelles (vivres, habilement, équipement…) mais en augmentant les cadences, d’autres vont produire des versions militarisées de leur productions habituelles (avions, poids lourds…), enfin certains vont mettre leur outil de production au service de fabrication d’armes ou de munitions.

Ainsi plus de 15 000 entreprises vont travailler pour la Défense nationale durant le conflit. La mobilisation industrielle L’automobile se mue en arsenal Une modification du monde ouvrier. Expliquez-nous... le génocide arménien. 3H1 : Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale. Cimetière américain de Romagne-sous-Montfaucon Le premier thème d’Histoire de l’année s’intitule » L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914- 1945) ». Il met en évidence la période troublée qui va du début de la première guerre mondiale à la fin de la deuxième guerre mondiale. Le chapitre 1 dont nous allons parlé ici concerne les civils et les militaires dans la Première Guerre mondiale. J’ai divisé ce chapitre en 3 grandes parties que vous pouvez retrouver ci-dessous : 1ère partie : Une guerre d’une violence extrême Le même diaporama en pdf ici. La 2ème partie sur les civils touchés par la guerre Le même diaporama en pdf ici. La 3ème partie sur les bouleversements politiques de la guerre Le même diaporama en pdf ici.

Pour réviser le chapitre : un très bon quiz de Martial Berthot à retrouver ici. – 4 activités dont des mots croisés que j’ai réalisées à tester ci-dessous : Un quiz de l’excellent HGSempai : VERDUN. Bataille de la Somme Lancée le 1er juillet après une semaine d'intense préparation d'artillerie, l'offensive franco-britannique de la Somme se poursuit jusqu'à l'automne. Très meurtrière, elle permet néanmoins de reprendre aux Allemands quelques kilomètres de terrain et surtout leur cause des pertes telles que l'armée impériale doit cesser ses assauts contre Verdun.

La Voie Sacrée Convoi de camions à Heippes, 7 mars 1916Cordon ombilical de la défense de Verdun, la départementale de 60 km. entre Bar-le-Duc et Verdun voit passer jusqu'à 12 000 véhicules par jour, dont 9 000 camions grâce auxquels hommes, munitions et ravitaillement peuvent rejoindre la ville tandis que les blessés sont redescendus vers l'arrière. Fort de Douaumont Entrée du fort de Douaumont aujourd'huiLorsque les Allemands s'en emparent par surprise et presque sans combat, le fort de Douaumont n'est plus défendu que par une poignée de territoriaux. Mort-Homme / Cote 304 Fort de Vaux Attaque au gaz. Dzovinar Kévonian : «Le déni turc du génocide arménien est aussi financier» La Turquie nie toujours catégoriquement que l'Empire ottoman ait organisé le massacre systématique de sa population arménienne en 1915 et récuse le terme de «génocide» repris par l'Arménie et une vingtaine de pays dont la France, mais pas les Etats-Unis par exemple.

Entretien avec Dzovinar Kévonian, maître de conférence en Histoire à l’Université Paris-Ouest-Nanterre La Défense. Pourquoi, à votre avis, la Turquie refuse-t-elle de parler de génocide, de reconnaître ce qui s'est passé ? Le regard que l’historien pose sur le négationnisme institutionnel de la Turquie impose de distinguer la politique du gouvernement jeune-turc concepteur et réalisateur du génocide de 1915-1916, et celle du gouvernement kémaliste qui se met en place à partir de sa victoire de 1922 dont l’héritage n’a pas été renié par la Turquie actuelle. Réfugiés arméniens attendant des bateaux© STR / Historial de Péronne / AFP En 1915, des centaines de milliers d'Arméniens ont été tués en Turquie© STR / AGMI / AFP.

Pertes humaines de la Première Guerre mondiale. Les societes civiles pendant la Grande Guerre. Revanchism. Histoire-géographie-citoyenneté - l'expérience combattante - la bataille de la Somme. Champs de bataille de la première guerre mondiale. Les femmes et les hommes de la Grande Guerre, les portraits d'Histoires 14-18 - France 3 Régions.