background preloader

Hertault_groupe1_psy

Facebook Twitter

Santé mentale à travers les âges.

Sites de référence

Revues en ligne. Forums et réseaux sociaux. Sensibilisation : vidéo exposition. TESTS d'auto-évaluation pour les troubles de personnalité. Mise à jour 2015 - Voici des tests d'évaluation des troubles de personnalité adaptés par PsychoMédia à partir des critères diagnostiques du DSM-5 (1).

TESTS d'auto-évaluation pour les troubles de personnalité

Ces critères sont demeurés les mêmes que ceux du DSM-IV. Un trouble de la personnalité est un mode durable de l'expérience vécue et des conduites qui dévie notablement de ce qui attendu dans la culture de l'individu ; qui est rigide et envahit des situations personnelles et sociales très diverses ; qui est stable dans le temps et dont les premières manifestations sont décelables au plus tard à l'adolescence ou au début de l'âge adulte ; et qui est la source d'une souffrance ou d'une altération du fonctionnement. Le diagnostic de trouble de la personnalité est difficile à poser car plusieurs aspects sont à considérer. Il est encore plus difficile de s'auto-diagnostiquer, notamment parce que les modes de fonctionnement caractéristiques ne sont, bien souvent, pas reconnus par la personne ou encore pas reconnus comme étant problématiques.

Associations diverses

Santé mentale : Toute l'actualité sur Le Monde.fr. Les distorsions cognitives. Certaines pensées automatiques peuvent révéler des défaillances dans le traitement de l’information.

Un site très intéressant, allant du mandala de l'être, davantage référée à une approche transpersonnelle et spirituelle, jusqu'aux TCC, comme le montre ici, cette page dédiée aux distorsions cognitives. Je ne connaissais pas le terme "musturbation", néologisme créé par le psychologue américain Albert Ellis, composé du verbe "must" (obligation) et de la notion de masturbation. Après quelque recherche, j'ai compris que ce concept désigne ainsi le comportement des personnes qui passent leur temps à se dire, ou à dire à autrui: "il faut", "on doit". Il s’agit d’un refus de la réalité telle qu'elle est. Un travail en TCC (tableau des pensées irrationnelles/pensées alternatives) peut aider un individu à sortir de cette ornière irrationnelle, source de souffrance. Pour finir, je vous remercie pour le partage de ce site dense, dont la lecture s'avère très intéressante. A.Sophie – fuertes_groupe1_psy

Ces distorsions cognitives sont fréquemment associées à des troubles tel que l’anxiété.

Les distorsions cognitives

Voici les dix plus courantes : La pensée dichotomique : tout ou rien Lorsque le raisonnement est privé de nuances, tout ce qui n’est pas une victoire devient une défaite, tout ce qui n’est pas sans risque devient dangereux, etc. Ce type de pensée se retrouve logiquement associé au perfectionnisme, aux sentiments dépressifs d’incapacité, de culpabilité, d’autodévalorisation mais également à certains traits de personnalités pathologiques. « Si vous n’êtes pas avec moi, vous êtes contre moi » « J’ai fait un écart, ça ne vaut plus la peine de continuer le régime » « L’employeur ne m’a pas recruté, je ne suis pas fait pour ce boulot » L’abstraction sélective : filtrage mental D’un événement ou d’une expérience ne seront retenus que les détails les plus déplaisants. La disqualification du positif : pas pour moi.

Santé mentale. Guide à l'intention des membres de l'entourage d'une personne atteinte de maladie mentale. Trouble de la personnalité borderline. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Trouble de la personnalité borderline

Trouble de la personnalité borderline Classification et ressources externes Le trouble de la personnalité limite (TPL) ou trouble de la personnalité borderline[1] (TPB) est un trouble de la personnalité caractérisé par une impulsivité majeure et une instabilité marquée des émotions, des relations interpersonnelles et de l'image de soi [2]. Signes et symptômes[modifier | modifier le code] Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV-TR) définit deux comportements principaux liés au trouble de la personnalité borderline : un comportement impulsif, et une instabilité émotionnelle ainsi que dans les relations sociales et sur l'image de soi, spécifiant neuf critères pour démontrer la présence de ces comportements[3].

Émotions[modifier | modifier le code] Les individus souffrant de TPB ressentent les émotions plus sensiblement, plus profondément et plus longtemps que la normale[5]. Comportement[modifier | modifier le code] La santé mentale en ligne.

Tiers


  1. hertault_groupe1_psy Mar 31 2015
    bonjour, de rien, libre à toi de te servir. Si les recherches des uns peuvent apporter des infos aux autres, le but de pearltrees est atteint !
  2. blondin_groupe5_psy Mar 31 2015
    Bonjour, merci pour l'article sur la distortion cognitive et les pervers narcissiques
  3. vergez_groupe3_psy Mar 16 2015
    Bonjour Je t'ai mis dans mes amis, j'ai trouvé un article sur le film <<de l'autre coté de la porte >> sur le phénomène des Hikikomori au Japon : c'est un retrait social des adolescent. bonsoir
  4. hertault_groupe1_psy Mar 14 2015
    Je l'avais déjà vu à la télévision. Tellement réaliste malheureusement !