background preloader

Coaching

Facebook Twitter

Cadres et dirigeants hauts potentiels - Coaching Surdoués Paris. Pourquoi la méthode des « 5 pourquoi » n’est pas efficace pour les problèmes complexes ? – Le Blog Goood! Dans la catégorie « outils du coach » pour la résolution de problèmes, vous connaissez peut-être les « 5 pourquoi » afin d’aller détecter la cause racine d’un problème plutôt que d’en rester au symptôme. Dans cet article je vais essayer de montrer en quoi cette technique est plus efficace que la technique des « 1 pourquoi » mais moins que les diagrammes de boucles causales pour résoudre les problèmes complexes.

Je vais partir d’un exemple avec un Scrum Master qui vient me voir parce que son daily meeting est inefficace : un problème simple au premier abord et bien connu dans la communauté agile.Le symptôme du problème, la face visible de l’iceberg que je vous propose pour la démonstration : les développeurs font du reporting au PO et c’est inintéressant pour tout le monde, même le PO. Nous allons donc voir 3 techniques pour résoudre ce problème a priori simple : les « 1 pourquoi », les « 5 pourquoi », les diagrammes de boucles causales.

L’analyse du problème LA solution pour le Scrum Master. L’art subtil et puissant de la question - Stormz. «Si j'avais une heure pour résoudre un problème et que ma vie dépendait de la solution, je passerais les 55 premières minutes à déterminer la bonne question à poser, car une fois que je connaîtrais la question, je pourrais résoudre le problème en moins de cinq minutes. " ALBERT EINSTEIN Chez Stormz, nous savons combien une question bien posée permet d'ouvrir tout un champ de possible, permet d'adresser correctement un problème, de prendre une décision légitime et même de construire des liens forts au sein d'une équipe. Poser une bonne question est un art, un métier et une façon d'approcher le monde.

C'est surtout une compétence qui vous sera précieuse aussi bien dans votre travail que dans votre vie personnelle et qu'il faut pratiquer régulièrement. Les questions peuvent servir différents objectifs en fonction du contexte et va donc prendre des formes différentes en fonction de votre mission ou de celle de votre équipe.

Facilitation & Management 11 applications de la Questiologie - XMind. Outils de coaching: les bonnes et mauvaises questions | LE MOT DU COACH. Un bon coach se reconnait paradoxalement par le faible nombre de questions qu’il pose pendant une session de coaching. Tout se joue sur la qualité des questions. Dans le métier, nous appelons les bonnes questions, les questions puissantes car elles ont le pouvoir de faire avancer le cheminement du client. Certaines des règles ci-dessous s’appliquent aussi à d’autres circonstances dans l’entreprise, la famille et la vie de tous les jours. Par exemple, un manager qui souhaite mieux connaître son interlocuteur, lors d’un recrutement ou d’un entretien d’évaluation, utilisera un style de questionnement très proche de celui-ci.

Les bonnes questions de coaching L’objectif premier du coaching est de permettre au client de passer à l’action pour commencer son nouvel avenir. Une question puissante aura donc pour objectif de: Les mauvaises questions de coaching Certaines questions closent la discussion ou bloquent la créativité toute nouvelle du client. Voici une liste des erreurs à ne pas commettre: Core Protocols (8/10) : Le "Investigate", pour poser des questions puissantes | BLOCULUS. Préambule : Les Core Protocols sont un ensemble de pratiques de communication interdépendantes qui peuvent être appliquées pour soi et dans une équipe pour fluidifier les interactions entre personnes et obtenir de meilleurs résultats en soudant le collectif.

Je vous les présente dans la série « Développer son potentiel avec les Core Protocols ». Vous pouvez également retrouver les textes originaux (sous licence GPL) de leurs fondateurs Jim et Michele MacCarty en cliquant ici Tous les textes de référence sont téléchargeables ici.Voici ci-dessous la dernière version disponible en français à l’heure où je rédige cet article : Savez-vous poser des questions ? La réponse ici vous semble normalement bien évidente : “Oui, bien-sûr ! Qui ne le sait pas ?” Dans cet article, je vous invite à découvrir un nouveau Core Protocol pour améliorer votre communication… mais également des techniques de coaching pour changer votre manière de poser des questions… pour un impact bien plus grand ! Imaginez… Note : Art of Powerful questions FRA. L'art de la question de coach (qui aide) - l'Œil du Kolibri - Ressources pour managers et dirigeants.

Le formateur explique, le mentor montre, le consultant propose, et le coach… pose des questions. Comment ça ? Les coachs seraient rémunérés à demander les réponses à leurs clients ?! Oui, le coaching est bien l’art de poser les questions, pour aider le client à penser autrement son problème ou son objectif. La question de coach, c’est une question juste posée au bon moment. Et c’est l’art d’amener la question pour qu’elle soit reçue et utilisée par le client. Dans une position dite “basse”, empreinte de naïveté, le coach questionne comme on sème. Dans les questions, tout est question… de stratégie, de musique, de silence pour accueillir la réponse. Question de coach et empathie (ou l’art de comprendre sans comprendre) L’un des enjeux du coach, c’est de rejoindre un client dans ce qu’il vit.

Je me souviens de cette question, apprise dans mes premières gammes de coach : “en quoi est-ce un problème pour vous?” Comprendre ce que vit la personne Questions fermées Question puissante Conclusion. #sketchnote : Posez les bonnes questions... avec l'Échelle des Comportements ! | BLOCULUS. Lorsqu’en tant que Coach / manager, vous accompagnez un(e) client(e) / collègue face à une situation difficile, il peut être tentant de lui demander : “Que pourrais-tu imaginer comme solution pour améliorer ta situation ?” … …Sauf que si cette personne n’est pas consciente qu’elle est au coeur du problème (et que c’est par son action qu’elle pourra en sortir), elle risque de vous répondre, offusquée : “Mais… Ce n’est pas à moi de résoudre quoi que ce soit ici !”. Moralité : vous ne pourrez que rarement aider efficacement une personne en utilisant une seule question / approche. Au contraire, il vous faudra adapter votre approche en fonction de son positionnement face à son problème, et sans doute procéder étape par étape pour l’aider à analyser sa situation, en mesurer les conséquences, accepter sa part de responsabilité, … jusqu’à pouvoir finalement se projeter dans sa résolution !

Quelles questions alors poser ? Assument-elles leur responsabilité vis-à-vis du problème ? Bonne analyse ! L'art de Provoquer la Prise de Décisions: Une micro compétence systémique. La provocation à prendre des décisions, ou la fonction de "pousse décisions" est une micro compétence systémique de management et de coaching, voire de développement personnel et professionnel. Au cours de management de projets, de réunions, d’entretiens à deux voire tout seul, avec des amis ou en famille, elle consiste à constamment se pousser et provoquer les acteurs environnants à se centrer sur la nécessité de décider, de mettre en œuvre, de passer à l’acte. Cet article présente la pratique quotidienne de cette micro compétence de gestion d’efficacité individuelle et collective. Mais attention, cette micro compétence n’est pas un concept. Elle n’a d’utilité que si elle devient une habitude comportementale bien rodée, au point de devenir naturelle.

Ce rodage systématique permettra peu à peu d’en faire une nouvelle habitude personnelle, et par mimétisme ou effet viral, éventuellement collective. Mais cela n’est pas le seul résultat. Exemples : Cela paraît simple, mais détrompez vous. Formation Facilitation graphique Communiquer avec le visuel - SuperTilt. Vous avez du mal à architecturer, visualiser ou formaliser vos idées avec vos utilisateurs, vos collègues, vos responsables ? Vous avez l’habitude d’utiliser PowerPoint ou rédiger de longs rapports pour vous faire comprendre. Vous vous dites que l’utilisation d’un visuel serait plus puissant, plus impactant pour votre audience mais vous n’êtes pas un artiste donc vous vous dites que vous ne pouvez pas le faire.

Dans cette formation, vous verrez que vous êtes capables de vous faire comprendre, en toutes circonstances, avec quelques coups de crayon. Prochaines dates (complet) 3 et 4 juin 2019 à Lyon7 et 8 octobre 2019 à Paris23 et 24 mars 2020 à Paris9 et 10 juin 2020 à Lyon La facilitation visuelle (ou graphique) consiste à utiliser des visuels dessinés ou déjà prêts pour faciliter la participation, l’attention, la mémorisation, la compréhension et l’apprentissage seul ou en groupe. Voici quelques exemples de réalisations : Ressources Workshop "Carambar & Scketchnoting" Cartes Coaching BLOCULUS. Livre Audio - Dénouer les conflits par la Communication NonViolente - Marshall Rosenberg - CNV. La Communication Non Violente et la question des besoins. 5 ÉTAPES POUR UNE COMMUNICATION NON VIOLENTE. Marshall Rosenberg Eduquer sans récompense ni punition Communication Non Violente traduction s. Exercice 116 — Les Cahiers de l'imaginaire.

Le désir de perfection est souvent associé à un désir de plaire ou de ne pas être jugé. La plupart d’entre nous, sans être un perfectionniste à outrance se réjouit rarement de déplaire. Il est toujours plus agréable de dire oui que de dire non. Le temps n’étant infini pour personne, si nous ne savons pas refuser, il est difficile de donner une direction à sa vie et être productif pour des projets qui nous tiennent à cœur. Nous subissons l’agenda des autres, ayant l’impression d’une perte de contrôle grandissante qui provoque stress et mal-être. Dans son livre, Positive No and still get to yes, William Ury donne d’excellents conseils pour refuser les requêtes et les invitations sans froisser les personnes qui nous sollicitent ou nuire à nos relations avec elles.

Avant tout, 3 ERREURS À NE PAS COMMETTRE COMPROMISAccepter par crainte de nuire à notre relation avec cette personne en omettant nos priorités et nos objectifs personnels. OUI — Vous dire oui à vous. Les bases de la Communication NonViolente. Comment s'exprimer avec assertivité ? | Communication Non-Violente | Les Nouveaux Travailleurs. La Communication Non-Violente (CNV) est un processus en quatre étapes qui permet d’améliorer ses relations interpersonnelles.

Créé par Marshall Rosenberg, ce processus peut être utilisé d’une part pour s’exprimer de façon plus assertive (être sincère sur ce que l’on pense et ressent, sans heurter l’autre). D’autre part, pour apprendre à mieux écouter son interlocuteur (écoute empathique). Dans cet article, je vais te présenter le premier pan de ce processus : les quatre étapes qui permettent de s’exprimer de façon plus assertive.

Tu peux aussi regarder la version vidéo de cet article. Pourquoi ne communique-t-on pas toujours de façon assertive ? Avant de rentrer dans le détail des étapes, je te propose de réfléchir à la question suivante : pourquoi ne communique-t-on pas toujours de façon assertive ? …Une idée… ? Ca peut être parce que : Donc, d’une certaine manière, on adopte ces comportements pour se protéger. Etape 0 : Prise de conscience Les quatre étapes de la Communication Non-Violente. Comment faire (vraiment) collaborer les gens créatifs? — Interactivité & Transmedia.

Depuis 2013, nous avons pris l’habitude avec les amis de Storycode d’organiser de nombreux workshops et hackathons d’écriture interactive et transmedia. Le concept est simple: réunir des profils variés — auteurs, game designers, journalistes, documentaristes, designers, développeurs, producteurs, éditeurs… — et leur faire concevoir en deux ou trois jours des projets de storytelling innovants à partir d’un simple thème gardé secret jusqu’au dernier moment. Les idées de base — qui tiennent généralement en une ou deux phrases — sont ensuite travaillées, repensées, augmentées, reprises, modifiées, sublimées avant d’être présentées à un jury de décideurs bienveillants. Cet article ne décrit pas la logistique de tels évènements mais plutôt quelques observations sur la dynamique des groupes de travail.

Comment se construisent-ils? Comment organiser leur flux de travail? Comment améliorer leur créativité? Une dynamique de groupe, ça se construit… 1. 2. 3. 4. 5. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 1. 2. 3. 4. Les vertus de l'échec Charles Pépin - XMind. Devenir une organisation apprenante avec la pensée systémique. L’Exploration Appréciative : Une méthode innovante de conduite de changement « Inovane, accompagner les hommes et leurs projets. Introduction L’ « Appreciative Inquiry » ou « Exploration Appréciative » est une méthode de conduite de changement qui a vu le jour à la fin des années 1980 en Amérique du Nord et qui commence à se développer en France et en Europe. Elle marque une rupture avec l’approche traditionnelle par la résolution de problèmes pour centrer l’attention et faire reposer le changement sur les réussites, les acquis et les énergies positives de l’entreprise, ceci selon une méthodologie précise.

Les applications de l’Exploration Appréciative sont nombreuses : Bilan de situation, diagnostic social ou organisationnelConduite de changementsCohésion d’équipeInnovation pour une meilleure organisationDéveloppement du management et du leadershipOrganisation du travail et des activitésCommunications, conventions et événements… De quoi s’agit-il ? Le premier constat : Chaque entreprise a quelque chose qui fonctionne bien, qui lui donne vie, efficacité et assure ses réussites.

Accords toltèques : 4 règles pour être : N’en faites jamais une affaire personnelle. © Jupiter Sommaire Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. Les paroles et les actes de l’autre ne nous concernent pas en propre. « Ils lui appartiennent, estime Olivier Perrot, parce qu’ils sont l’expression de ses propres croyances. » Vous êtes critiqué ?

Ou encensé ? « C’est l’image que l’autre se fait de vous, analyse Thierry Cros. Ce n’est pas vous. » De même, les événements qui surviennent ne sont pas toujours des réponses à notre comportement. Comment s’y prendre ? Ne faites aucune supposition Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. . « C’est un travers banal, admet Olivier Perrot. Comment s’y prendre ? Faites toujours de votre mieux Votre “mieux” change d’instant en instant. . « Cet accord découle des trois premiers, constate Olivier Perrot. Comment s’y prendre ? 1'20 pour découvrir les 4 accords toltèquespar Psychologies-com. Ithaque Coaching | Ici on fait pousser des odyssées professionnelles.