background preloader

Réseaux sociaux

Facebook Twitter

Mutuelle.fr sur Twitter : "Trop de #reseauxsociaux peut s'avérer dangereux pour la #santé des ados. -> Les réseaux sociaux affectent la santé mentale des adolescents. Il est difficile pour la génération Z et même la génération Y d’imaginer une vie sans Facebook, Snapchat, Instagram et Twitter.

Les réseaux sociaux affectent la santé mentale des adolescents

Pour en rester à la génération Z, c’est-à-dire aux adolescents, un sur quatre serait en ligne presque constamment selon une étude récente du Pew Research Center. Et l’essentiel de ce temps en ligne, les adolescents le passeraient sur les réseaux sociaux. Les effets de cette pratique permanente sur la santé mentale des adolescents sont controversés. Mais une nouvelle étude scientifique publiée il y a quelques jours apporte des réponses plutôt inquiétantes sur le bien-être psychologique des personnes addictives aux réseaux sociaux. L’étude a été menée au Canada par l’agence de santé de la ville d’Ottawa. L’étude a été menée auprès de 750 lycéens et étudiants. «Les liens entre l’utilisation des réseaux sociaux et les problèmes de santé mentale sont complexes», explique le Docteur Hugues Sampasa-Kanyinga qui a dirigé l’étude.

Sans doute pas. Partagez cet article. Mutuelle.fr sur Twitter : "#esanté : les campagnes de #santé publique face aux #réseauxsociaux. ->   Du bon usage des réseaux sociaux en santé publique. Santé 2.0 Publié le 28 juillet 2015 | Par Laurent Mignon Si l’analyse des réseaux sociaux en termes de veille sanitaire ou d’études épidémiologiques est devenue de plus en plus courante, qu’en est-il de leur usage en tant qu’outil de sensibilisation, de communication autour des programmes de santé publique ?

Du bon usage des réseaux sociaux en santé publique

Peut-on envisager de les traiter comme tous médias ou faut-il non seulement les considérer un à un et tenir compte de certaines spécificités ? Éléments de réponse avec une étude présentée lors du congrès de l’association américaine de santé publique (APHA). iOs ou Android, des tweets aux combien différents Du 1er août au 31 octobre 2014, un groupe de chercheurs en santé publique de l’Université Drexel, à Philadelphie, s’est attaché à étudier les tweets portant sur la vaccination contre le HPV (Human Papillomavirus), un virus responsable du cancer du col de l’utérus. Sur cette base, les chercheurs ont sélectionné un échantillon, de façon aléatoire, de 10 000 tweets. Les réseaux sociaux, source de trafic pour les médias. SOCIAL CRM. Le succès d'un outil collaboratif tient à la place accordée à l'individu. Pour qu'un réseau interne fonctionne, il faut qu'il soit centré sur les collaborateurs.

Le succès d'un outil collaboratif tient à la place accordée à l'individu

D'où la nécessité de les faire participer au processus d'élaboration, et de leur montrer l'intérêt personnel qu'ils peuvent en tirer. Pour favoriser le partage d'informations et de bonnes pratiques en entreprise, ou pour améliorer les performances, la mise en place d'une plate-forme collaborative est un modèle de plus en plus courant. C'est d'ailleurs la tendance que suit la division Béton et granulats de Lafarge. Elle dispose aujourd'hui d'un outil interne permettant de partager du contenu tel que des informations sur les différents métiers ou des bonnes pratiques à travers le monde. BrandYourself facilite la gestion de sa marque personnelle. La startup propose de vérifier sa réputation sur le web et donne les outils pour améliorer la visibilité de liens et contenus positifs.

BrandYourself facilite la gestion de sa marque personnelle

Si les entreprises ont déjà des outils et des stratégies pour améliorer leur référencement et de fait leur réputation, les particuliers, eux, sont souvent démunis. Or une photo ou une information peu valorisantes peuvent troubler un processus d'embauche ou un contrat avec un client. C'est ce à quoi souhaite répondre BrandYourself : la startup propose aux individus de travailler leur e-reputation. "Nous optimisons les premiers résultats affichés sur Google lorsque l'on cherche un nom afin que ce soit des informations positives" explique à L'Atelier Patrick Ambron, fondateur et PDG.

Un système qui pourrait également intéresser les entreprises, dans la mesure où la réputation de cette dernière dépend également de l'image que renvoient ses collaborateurs. Une plate-forme "do it yourself" Maximiser la qualité de sa reputation. "Les salariés ne s'expriment que s'ils sont fiers de leur entreprise" Un collaborateur au courant des initiatives menées par son entreprise et qui se sent proche de celles-ci n'hésitera pas à en parler sur les réseaux sociaux.

"Les salariés ne s'expriment que s'ils sont fiers de leur entreprise"

Un désir d'expression qu'il faut entourer sans l'encadrer. Entretien avec Julien Cotte, HR Community Manager et Directeur des ressources humaines du site de Velizy chez Alcatel-Lucent. Qu'est-ce qui pousse les gens à évoquer leurs activités et leur entreprise sur leurs comptes sur les réseaux sociaux ? Les salariés ne s'expriment que s'ils se sentent fiers d'appartenir à leur entreprise.

Sinon, ils ne le font pas. Plus le salarié évolue dans un environnement de travail global, avec une équipe avec laquelle il s'entend bien, plus il se sent à l'aise. Cela a-t-il fait l'objet d'une véritable stratégie en interne ? Ce qui est sûr, c'est que nous voulions changer notre image de marque globale, afin de mieux attirer et retenir.