background preloader

Divers - Réflexions

Facebook Twitter

Faire de l’Histoire en cours d’Histoire. Un article de Sylvain Doussot, paru dans la Revue Française de Pédagogie, a récemment retenue mon attention.

Faire de l’Histoire en cours d’Histoire

Intitulé « Pratiques de savoir en classe et chez les historiens : une étude de cas au collège »1, il questionne directement notre pratique et notre façon de « transmettre l’histoire » et aborde la question centrale du rapport de la vérité et de l’histoire. L’étude repose sur l’analyse d’un travail de groupe fait en classe de quatrième. A l’aide du manuel, les élèves doivent expliquer comment l’on passe si rapidement d’une monarchie où le roi est respecté à son exécution. Sur l’ensemble des groupes, un seul parvient à fournir une explication complexe dépassant la simple linéarité causale. Ce sont les processus mis en œuvre par ces 3 élèves qui ont retenu l’attention de l’auteur.

Une première difficulté est rapidement apparue : l’auteur du manuel présente les faits de façon chronologique simplement conduit par une analyse de type « cause-conséquence ». Enseigner au XXI siècle. Depuis quelques jours, en dehors des discussions autour des grèves et de l’écho dérisoire qu’a la COP 25 qui devrait pourtant être au centre de nos préoccupations, on lit pas mal de commentaires autour des résultats PISA.

Enseigner au XXI siècle

Je ne reviendrai pas ici sur le score général et le classement de la France ni sur la confirmation du côté inégalitaire de notre école (voir par exemple l’analyse fort pertinente de Philippe Watrelot). Non, je voudrais ici mettre l’accent sur quelques aspects finalement assez peu relevés, alors même qu’ils devraient faire réfléchir les enseignants et inciter à l’action. LE TEMOIGNAGE EN HISTOIRE - INTRODUCTION. TED. Tour du monde des curricula d’histoire. La démocratie, objet d'étude mathématique. Introduction : La démocratie ?

La démocratie, objet d'étude mathématique

Quelle démocratie ? Le dilemme des Alliérins Suite à une révolution, le département de l’Allier est devenu indépendant ! La Constitution du nouvel État prévoit que des élections démocratiques soient organisées pour désigner sa capitale. Il se trouve que l’Allier présente la particularité d’avoir trois villes principales de tailles comparables, villes que nous noterons par leur dernière lettre : Montluçon (N), Moulins (S) et Vichy (Y). L’Allier Carte de l’Allier montrant les trois villes et les distances les séparant. Si la Constitution dit bien que c’est par une élection démocratique que doit être désignée la capitale, elle ne précise en revanche pas quelle méthode électorale doit être suivie. Méthode A : Chaque électeur vote pour une ville ; la ville qui reçoit le plus de suffrages gagne. Diantre, que de possibilités ! Eviter la concurrence des victimes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Dominique Borne, historien, doyen honoraire de l'Inspection générale de l'éducation nationale Un parcours international autour des mots relativise le débat français.

Eviter la concurrence des victimes

Ainsi le monde anglo-saxon, les organisations internationales et le site en anglais de Yad Vashem continuent-ils à utiliser le mot "holocauste", banni en France... "Génocide", juridiquement défini, est générique (la Shoah est un des génocides répertoriés par les organisations internationales). En France, "Shoah", utilisé dans les classes, s'impose, depuis le film de Claude Lanzmann.

Le mot coexiste avec des expressions qui tentent de rendre compte de la dimension historique. Les historiens préfèrent parfois d'autres mots. Enseigner la Shoah, c'est élucider un pan d'histoire et donc apprendre à situer dans un temps et dans des espaces. Combattre les "zones grises" Le deuxième temps de l'analyse montre comment, en Europe, ces communautés ont été victimes de persécutions. La fabuleuse histoire des manuscrits sauvés de Tombouctou. Tombouctou respire !

La fabuleuse histoire des manuscrits sauvés de Tombouctou

Et avec elle, tous ceux qui ont protégé au péril de leur vie des milliers de manuscrits... Récit d'une bataille où la ruse aura eu raison de l'ignorance. Tout le monde sourit à Tombouctou. Ces jeunes filles maquillées qui paradent en scooter devant les murs de la grande mosquée Djingareyber. Ces hommes qui chiquent leur tabac sans se cacher, assis sur les gravats des mausolées pulvérisés à coups de pioche par les islamistes. La prison à la peine. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Franck Johannès Le souci, avec les miniatures du XIIIe siècle, c'est qu'il fallait grossir démesurément des détails pour voir quelque chose.

La prison à la peine

Du coup, le sexe de l'homme, entièrement nu, est énorme ; on y a attaché une laisse que tient la femme, guère plus habillée et à deux pas devant lui, derrière un héraut qui donne de la trompette pour que nul n'en ignore et un soldat qui ferme bravement la marche. Le couple, convaincu d'adultère, a l'air épuisé, tout comme le livre dont il orne la couverture (Droit, histoire et sexualité, de Jean-Pierre Royer et Jacques Poumarède). Cette gravure toulousaine remonte à l'année 1286 et illustre "la peine de la course", qui était en usage dans le Midi médiéval : le couple court nu pour frapper tous les esprits. Le sens de la peine est assez évident, son effet dissuasif, plus contestable.

La peine, au fond, n'est que la sanction d'une époque, et son sens a incroyablement varié à travers les siècles. Retour sur l'expérience Milgram (I) Cvuh.