background preloader

Hadopi_documentation

Facebook Twitter

Hadopi

Rédactrice - Chargée de documentation et de veille

Man ordered to pay £250,000 for illegal TV boxes. A Hartlepool man who sold illegal internet TV boxes that allowed pubs and clubs to screen pay-to-view TV free of charge has received a suspended prison sentence and been ordered to pay £250,000.

Man ordered to pay £250,000 for illegal TV boxes

Kodi / IPtv

What's up at the W3C: further reading for Reply All listeners. The latest episode of the technology podcast Reply All features an excellent summary of some of the issues with the World Wide Web Consortium's current project to create a standard for restricting the use of videos on the web; we've created this post for people who've just listened to the episode and want to learn more.

What's up at the W3C: further reading for Reply All listeners

Allemagne

Etudes sur le Piratage. Chronologie des médias. Portabilité des contenus. U. Livre numérique. Cinéma. Audiovisuel. Jeu vidéo. Musique. Photographie. Mobiles. Jeu vidéo. YouTube. Spotify. Netflix.

Dailymotion. Aurous : ce Spotify pirate pourrait devenir le nouveau cauchemar des maisons de disques. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

Aurous : ce Spotify pirate pourrait devenir le nouveau cauchemar des maisons de disques

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Accueil Cette application, qui sera disponible en version alpha le 10 octobre prochain, permettra d'accéder gratuitement à tous les contenus musicaux disponibles sur les réseaux BitTorrent. Aurous va-t-il devenir le Popcorn Time de l’année 2015 ? Cette plateforme de streaming musical en fait en tous cas la promesse. Son secret ? Publicité De la même façon, Aurous permettra de faire des recherches et d’accéder gratuitement à des contenus musicaux disponibles via BitTorrent. On pourra facilement exporter ses playlists Spotify Andrew Sampson connaît bien le sujet : il a déjà créé un moteur de recherche de torrents, baptisé Strike.

Amazon

Plateformes "Offre légale.fr" Réseaux sociaux. Recensement d'offres et plateformes. Apple Music. Google. Economie Numérique. Entrepreneuriat Numérique. Digital Natives. Vie Privée / Données Personnelles. Gouvernance. Ayants droit / Associations.

Creative Commons

Copie privée. Livres indisponibles - Oeuvres orphelines. Domaine public. Exceptions. Rémunération des auteurs. BitTorrent. Torrents. Laurent Chemla : de la difficulté de lancer un projet de logiciel libre en France. Laurent Chemla, entrepreneur du Web français, cofondateur, notamment, de Gandi, site de noms de domaines, exprime son amertume, dans une note de blog publiée par Reflets.info, face aux difficultés rencontrées par son projet de messagerie « libre », CaliOpen.

Laurent Chemla : de la difficulté de lancer un projet de logiciel libre en France

Ce projet lancé l’an dernier avait pour ambition de proposer une messagerie sécurisée et confidentielle permettant de protéger les communications électroniques. Chemla intitule son billet « trop tard », et écrit : « Lancer, de nos jours, en France, un projet de logiciel libre, n’est pas chose facile. D’abord pour toutes les raisons habituelles : difficulté de trouver les ressources nécessaires, les partenaires, le financement… C’est vrai de tous les projets, dans tous les domaines. Ensuite, étrangement, alors qu’on s’attendrait plutôt – au moins à de la bienveillance – sinon à du soutien de la “ communauté ” geek, celle-ci s’avère en réalité très critique, souvent négative, et généralement fort peu accueillante. Lire sur Reflets.info.

Blocage

Condamnations. Projets de loi / Lois. Etats Unis. Royaume Uni. Australie. Espagne. Cartographie des technologies émergentes en 2015. Tous les ans, Gartner identifie et catégorise les technologies émergentes.

Cartographie des technologies émergentes en 2015

Cette étude de référence permet de visualiser le degré de maturité de chaque technologie au sein d’un graphique. Ce dernier, baptisé « Hype Cycle for Emerging Technologies » , est divisé en 5 phases : Innovation trigger : technologies nouvelles, dont on parle encore peu, caractérisées par pas ou peu de produits finis mais beaucoup de prototypes (technologies émergentes).Peak of inflated expectations : technologies tendance, dont on parle beaucoup dans la presse ; lancement de start-ups spécialisées, réussites et échecs nombreux, bulle spéculative…Trough of disillusionement : technologies décevantes, désillusion.

Des investisseurs se retirent, beaucoup d’entreprises ferment leurs portes.Slope of enlightenment : premier niveau de maturité atteint. La technologie est mieux comprise, les nouveaux produits (seconde/troisième génération) sont mieux conçus.Plateau of productivity : la technologie devient mainstream. Gartner's 2015 Hype Cycle for Emerging Technologies Identifies the Computing Innovations That Organizations Should Monitor. STAMFORD, Conn., August 18, 2015 View All Press Releases.

Gartner's 2015 Hype Cycle for Emerging Technologies Identifies the Computing Innovations That Organizations Should Monitor

Intelligence artificielle, transhumanisme, cybernétique : quel futur les GAFA nous préparent-ils? Google+ : un algorithme en préparation ? Les internautes qui défendent Google+ corps et âmes ont quelques arguments.

Google+ : un algorithme en préparation ?

Deux d’entre eux reviennent particulièrement souvent. Google+ est une surcouche sociale – ce n’est pas un réseau social.Il n’y a pas d’algorithme – contrairement à Facebook qui nous impose son Edgerank. Le premier argument n’a plus lieu d’être. Google+ devient petit à petit un véritable réseau social, la firme de Mountain View préférant donner plus d’autonomie à ses autres outils (YouTube, Hangouts…). Le second argument permet à ses défenseurs d’opposer le gentil Google au méchant Facebook, qui filtre les contenus du fil d’actualités sans nous demander notre avis. Repéré par WebRankInfo, le résumé du brevet est sans appel : il s’agit de méthodes et de systèmes permettant d’identifier les éléments à afficher à un utilisateur. Google fournit quelques images pour schématiser son brevet (ci-après).