Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La ligne a été équipée en matériel sur pneumatiques en 1963 et 1964. Le 3 novembre 2011, elle devient la première ligne du réseau à être automatisée (et non automatique dès sa conception) avec la mise en service des premières navettes automatiques qui ont cohabité avec des trains classiques[1] jusqu'en 2013. Plan de la ligne. Ligne 1 du métro de Paris Ligne 1 du métro de Paris
Ligne 2 du métro de Paris Ligne 2 du métro de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La ligne 2 du métro de Paris est une des seize lignes du réseau métropolitain de Paris. Elle suit un parcours semi-circulaire au nord de la ville, situé en quasi-totalité sur les anciens boulevards extérieurs. Longue de 12,4 kilomètres, elle se classe au septième rang du réseau par sa fréquentation, avec cent deux millions de voyageurs en 2009. Sur près de deux kilomètres, elle est établie en viaduc, soit sur environ 20 % de sa longueur, avec quatre stations aériennes.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Longue de 11,665 kilomètres, elle traverse Paris d'ouest en est sur la rive droite, et dessert les quartiers résidentiels du 17e arrondissement de Paris, la gare Saint-Lazare, les grands magasins, le quartier d'affaires autour de l'Opéra et l'est parisien. La ligne a transporté 98 millions de voyageurs en 2009 (ligne 3 bis inclue), et se situe en neuvième position sur le réseau pour son trafic. Plan de la ligne. Histoire[modifier | modifier le code] Chronologie[modifier | modifier le code] Ligne 3 du métro de Paris Ligne 3 du métro de Paris
Ligne 3 bis du métro de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En 2011, la ligne est dotée d'un parc de six rames de trois voitures. Plan de la ligne. Ligne 3 bis du métro de Paris
Ligne 4 du métro de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. C'est la ligne du métro de Paris où il faisait le plus chaud car les rames sur pneus, les MP 59 anciennement en service sur la ligne, plus puissantes que les anciennes rames sur fer, gaspillaient de l'énergie au démarrage en raison de l'utilisation d'un rhéostat dissipant beaucoup de chaleur par le biais de résistances. Le retrait des MP 59 et l'utilisation des seules rames MP 89 a amélioré cette situation car celles-ci, bien que plus puissantes que les MP 59, disposent d'une régulation électronique et leurs moteurs de type asynchrone ont un meilleur rendement. En outre, le parcours entièrement souterrain contribue à la non-dissipation de la chaleur. Ligne 4 du métro de Paris
Ligne 5 du métro de Paris Ligne 5 du métro de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Après plusieurs remaniements successifs jusqu'en 1942, date jusqu'à laquelle elle intègre une large part de l'actuelle ligne 6, la ligne 5 actuelle, longue de près de quinze kilomètres, relie notamment la gare d'Austerlitz à la gare de l'Est et à la gare du Nord. Avec 101 millions de voyageurs en 2009, elle est la huitième ligne du réseau pour son trafic. Plan de la ligne. Histoire[modifier | modifier le code]
Ligne 6 du métro de Paris Ligne 6 du métro de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Longue de 13,6 kilomètres, dont 6,1 kilomètres en aérien soit 45 % de son parcours, et équipée de matériel sur pneumatiques depuis 1974, cette ligne est l'une des plus agréables du métro de Paris, grâce aux nombreuses vues, parfois exceptionnelles, qu'elle offre sur plusieurs grands monuments et paysages de la capitale. Avec un peu plus de 104 millions de voyageurs en 2009, elle est la sixième ligne la plus fréquentée du réseau. Plan de la ligne. Histoire[modifier | modifier le code] Chronologie[modifier | modifier le code]
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La ligne 7 est la troisième plus fréquentée du réseau avec 129 millions de voyageurs en 2009 (ligne 7 bis inclue). C'est également une des plus longues avec dix-huit kilomètres et celle comptant le plus grand nombre de stations après la ligne 8. Plan de la ligne. Histoire[modifier | modifier le code] Ligne 7 du métro de Paris Ligne 7 du métro de Paris
Ligne 7 bis du métro de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le tronçon a été mis en service en 1911, alors comme embranchement de la ligne 7. Il a été débranché en 1967 en raison d'un important déséquilibre de trafic et est devenu une ligne autonome, la ligne 7 bis. Plan de la ligne. Ligne 7 bis du métro de Paris
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Plan de la ligne. Histoire[modifier | modifier le code] Chronologie[modifier | modifier le code] Naissance de la ligne[modifier | modifier le code] La ligne 8 est la dernière ligne créée par la concession du [1]. Ligne 8 du métro de Paris Ligne 8 du métro de Paris
Ligne 9 du métro de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Son parcours traverse le sud-ouest, le centre-nord et l'est de la capitale française avec un tracé parabolique, commun avec la ligne 8 sur une partie de son itinéraire. Elle relie deux secteurs socialement très opposés, les quartiers bourgeois de l'ouest parisien et les quartiers populaires de l'est en voie de gentrification.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La ligne 10, dont le parcours est entièrement souterrain, est longue de 11,7 kilomètres et comporte vingt-trois stations. Elle a vu circuler un matériel roulant original de type articulé, le MA 51, qui, antérieurement, avait circulé sur la ligne 13 jusqu'à la jonction de celle-ci avec la ligne 14. Initialement conçu en éléments de trois caisses sur quatre bogies, ce matériel a circulé sur la ligne 10 en rames de deux éléments indissociables, six caisses équivalant à cinq voitures de métro classiques. Ligne 10 du métro de Paris
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Avec 6,3 kilomètres de longueur, elle est la plus courte ligne principale du réseau parisien et une des moins fréquentées avec quarante-sept millions de voyageurs en 2009. Elle a été durant les années 1950 et 1960 une ligne expérimentale pour les innovations mises au point par la RATP : elle est la première ligne de métro au monde équipée en matériel sur pneumatiques en 1956, et elle est équipée du poste de commande centralisée (PCC) et du pilotage automatique en 1967, qui est employé pour la première fois sur le réseau parisien. Elle n'a en revanche pas connu depuis d'évolution majeure. Il est prévu au cours des quinze prochaines années de la prolonger considérablement en deux étapes jusqu'à Noisy - Champs, et il est envisagé de l'automatiser. Ligne 11 du métro de Paris
Ligne 12 du métro de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ancienne ligne A du réseau de la société Nord-Sud ouverte en 1910, elle est intégrée au réseau concurrent de la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (CMP), lors de la fusion des deux entreprises en 1930, sous le nom de ligne 12. La ligne conserve de ses origines quelques spécificités dans l'aménagement de ses stations. Elle est l'une des trois premières lignes à desservir la banlieue parisienne, dès 1934, et transporte en 2013 86 millions de voyageurs. Plan de la ligne. Histoire[modifier | modifier le code]
Ligne 13 du métro de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. C'est la ligne la plus longue du réseau parisien avec 24,3 kilomètres, compte tenu de ses deux branches[1]. Elle transportait cent-dix millions de voyageurs par an en 2004, soit jusqu'à 540 000 voyageurs par jour de semaine[2] et 20 000 voyageurs par sens à chaque heure de pointe.
Ligne 14 du métro de Paris