background preloader

Livres Impro

Facebook Twitter

[fiche lecture] Devenir le meilleur improvisateur du monde.. ...

[fiche lecture] Devenir le meilleur improvisateur du monde..

Ou presque ! De Laurence Katina Une improvisatrice belge à la plume... L'expérience promet d'être dépaysante. J'ai donc profitė d'une pré-vente pour acquérir la bafouille et la déguster. Des la page 8, Laurence Katima écrit : "j'ai envie de partager une réflexion avec vous Pages après pages, j'avais l'impression de partager une discussion sur l'improvisation autour d'une table et d'un café. Et boire un café avec les avis de Sophie Caron, Christelle Delbrouck ou encore Papy sur notre discipline, c'est digne d'un café gourmand !

Ici pas d'exercices ou de théories fumeuses mais une vision de l'improvisation au service de l'apprentissage de cet art. Quelques petits phrases pour vous donner envie d'acquérir un exemplaire : "la relation qui unit les protagonistes est aussi importante que la fonction des personnages" L Katina "Tant que ce n'est pas extraordinaire votre histoire est plate" L Katina "Décide ! "Le public est la depuis le début, il a vu la première image. À suivre...

[Fiche lecture] Le jolie Petit Manuel d’Improvisation. Voilà un petit livret format « Mr/Mme » qui se déguste sans modération, merci à Yvan Richardet pour cette 1er traduction française.

[Fiche lecture] Le jolie Petit Manuel d’Improvisation

On se laisse prendre à l’idée de feuilleter les impressions et réflexions de cette improvisatrice (Jill Bernard). Quelques extraits pour vous donner l’envie de faire la démarche de vous procurer la chose : « Souvenez-vous que vous saviez le faire quand vous aviez six ans, et que tout plein de trucs sont venus faire obstacle » « Le plupart des choses que vous avez assimilées pour devenir un citoyen correct feront de vous un improvisateur merdique » « Ne soyez pas dans votre tête ! [Fiche lecture] Essai Clownistique. Essai Clownistique - Tentative de codification probante (et improbable) pour le clown contemporain.De Frédéric-Emmanuel Segelstein.

[Fiche lecture] Essai Clownistique

[Fiche lecture] Voyage(s) sur la diagonale du clown. Quelques phrases : Le clown a deux atouts essentiels : un esprit simple et un cœur généreux.

[Fiche lecture] Voyage(s) sur la diagonale du clown

Avec lui, c’est toujours la première fois . Parmi les masques, il y a le nez rouge ! (Lecoq : le plus petit masque du monde) Dans une formation « à la découverte de son propre clown », nous insistons sur l’idée d’une irruption imprévue du clown, ce qui allège les gens du souci de la performance, tout en les projetant dans l’essentiel de la nature du personnage.Le clown sera personnalisé, identifié en référence à l’acteur qui lui donne vie.Le clown est une invitation à se découvrir (et donc investir sa propre façon d’être clown) plutôt qu’à se recouvrir (et donc à faire le clown). Le clown est un grand affectif. Le propos n’est pas de rendre les personnages caricaturaux. L’acteur doit se placer dans un espace –différent de la réalité – fondé sur l’adhésion à une convention. Il faut accepter qu’il puisse y avoir des improvisations de faible niveau au début pour laisser émerger la pépite du sable !

[Fiche lecture] La "fleur de la jeunesse" en improvisation. Je vous livre ci-dessous un extrait du livre "Travailler avec Grotowski sur les actions physiques" de Thomas Richards.

[Fiche lecture] La "fleur de la jeunesse" en improvisation

Je trouve son discours particulièrement éclairant, par extrapolation, sur la notion d’apprentissage en improvisation et le passage des paliers. Citation : Grotowski avait touché ce point plusieurs fois en parlant de la question de « tourisme ». Quand tu es jeune, on te laisse faire même sans que tu ais une vraie technique parce que ton énergie est fraîche et charmante. Mais gare à toi si tu perds la « fleur de la jeunesse » sans avoir développé la « fleur du métier », le fleur de la maitrise. C’est comme l’histoire du cordonnier. Ceci était clairement mon cas. Par nature, la « fleur de la jeunesse » ne dure pas longtemps, pour certains un peu plus que pour d’autres, mais quand elle se fane elle disparait rapidement. Pour nous improvisateur, on pourrait dire que notre fleur se flétrit avant chaque passage de palier.

[Fiche lecture] Les passeurs d'expérience. Les passeurs d'expérience : ARTA, école internationale de l'acteur Par Jean-François Dusigne, aux éditions THEATRALES Il s’agit d’un ouvrage sur le travail et l’esprit de l’ARTA « maison de l’acteur ».

[Fiche lecture] Les passeurs d'expérience

L’ARTA existe pour permettre une rencontre et un croisement entre les différentes visions des grands maitres à travers le monde et les acteurs de l’école. Le principe de l’école : inviter des maitres à venir en résidence pour transmettre leur expérience et les traditions aux élevés de l’école sur plusieurs semaines. C’est un concept particulièrement intéressant pour mettre en évidence l’état de remise en question permanent et l’ouverture à l’autre pour nourrir sa propre démarche d’acteur.

On découvre avec plaisir page après page les différentes rencontres, les pistes d’exploration, les questionnements, les doutes, les essais et les parcours. Impossible de résumer en quelques phrases toutes les expériences du livre. Ou encore : « L’art n’a que faire des bons élèves. [Fiche de lecture] Structurer son récit // improvisation. Je viens de sortir de la lecture de : « L’INVENTION DU SCENARIO – Créer et structurer son récit » de Luc Dellisse et je vous propose un parallèle avec l'écriture de nos improvisations (//) Il s’agit ici de s’interroger sur l’écriture du scénario et ses techniques.

[Fiche de lecture] Structurer son récit // improvisation

[Fiche lecture] ImproConcept de Julien Gigault. Improconcept de Julien Gigault« Le guide des notions à explorer en improvisation théâtrale » Voilà le joli petit livre entre mes mains avec sa couverture colorée et énigmatique.

[Fiche lecture] ImproConcept de Julien Gigault

Allez Hop ! Tournons la couverture pour une 1ere lecture afin de découvrir une préface de Stéphane Mayer… les choses se présentent bien. Je termine la dernière page et je me dis « C’est intéressant, c’est dense, ça me parle mais je suis un peu confus là, j’ai l’impression de tout mélanger »