background preloader

Mtiplications

Facebook Twitter

Les tables de multiplication : pour en finir une fois pour toutes. Publié le 05-02-2016 à 15:35 Succès scolaire L’apprentissage des tables de multiplication : un passage obligé, et souvent douloureux, tant pour les enfants que les parents.

Les tables de multiplication : pour en finir une fois pour toutes

Succès scolaire vous donne des pistes. La méthode techno Aujourd’hui les enfants naissent une tablette à la main…ou presque! Fin Lapin : Un lapin réalise plusieurs courses (sprints, courses courtes ou longues). Météomath 2 : Des additions, soustractions, multiplications et divisions des tables de 1 à 12 surgissent comme des astéroïdes menaçant la Terre. La méthode des 3 sens De manière générale, on retient 10 % de ce qu’on lit, 20 % de ce qu’on entend, 30 % de ce qu’on voit, 50 % de ce qu’on voit et entend, 70 % de ce qu’on dit et 90 % de ce qu’on fait. Donc, faites recopier les tables à votre enfant sur une feuille, puis demandez-lui de les relire plusieurs fois. Les trucs mnémotechniques Pour les tables de 0, 1, 2 et 3 : aucun problème en vue. Ex. 4 x 9 = 2 x 9 = 18 x 2 = 36. Pour la table de 5, c’est simple. 7 x 7 = 49.

Multiplication et addition répétée. 5 clés pour bien apprendre les tables de multiplication et les retenir "une fois pour toutes" ! - Caroline Ricard. Le « par coeur » Lorsqu’on a un trouble primaire du langage (encore récemment appelé » dysphasie »), un trouble d’apprentissage à base langagière, une dyslexie, un TDA(H) ou un trouble d’apprentissage, il se peut qu’il soit plus difficile d’apprendre ou de réciter des notions « par coeur ».

5 clés pour bien apprendre les tables de multiplication et les retenir "une fois pour toutes" ! - Caroline Ricard

Ceci est particulièrement flagrant chez les personnes ayant des difficultés ou un trouble d’accès lexical. En effet, celles-ci ont souvent le mot, la notion ou la réponse sur « le bout de la langue ». Et à l’école, ça se passe comment? …avoir des ‘blancs’ c’est frustrant, avoir la réponse sur sur le bout de la langue c’est embêtant! À l’école, plusieurs élèves ayant des difficultés ou un trouble d’accès lexical vivent de la frustration lorsqu’ils ont »un blanc » alors qu’ils ont pourtant bien étudié leur matière. Existe-t-il des trucs ou des stratégies à privilégier. M@Tice - Exercices d'entrainement : additions posées (avec et sans retenues) Plusieurs séries d’une 20aine de fiches d’exer­ci­ces gra­duées par niveau de dif­fi­culté.

M@Tice - Exercices d'entrainement : additions posées (avec et sans retenues)

Origine Ces exer­ci­ces d’entraî­ne­ment ont été conçus à l’ori­gine pour l’entraî­ne­ment quo­ti­dien d’élèves de CLIS et des élèves de cycle 2 en dif­fi­culté. Rien n’empê­che de les uti­li­ser dans ce cadre, ou pour un cycle 2, ou bien comme entraî­ne­ment (à la mai­son, en vacan­ces ou autres). Graduation par niveaux niveau 1 : addi­tions de deux nom­bres entiers a 1 ou 2 chif­fres avec et sans rete­nues (résul­tats com­pris entre 2 et 199) niveau 2 : addi­tions de deux nom­bres entiers a 1, 2 ou 3 chif­fres avec et sans rete­nues (résul­tats com­pris entre 2 et 1999) Différentes séries série 1 : orga­ni­sées pour retrou­ver des cas typi­ques série 2 : série d’exer­ci­ces Présentation Sur une feuille A4 : deux fiches A5 (à décou­per/mas­si­co­ter) pou­vant être col­lées dans un cahier 17x22 (petit cahier de classe) sans pliage.

Fiches Exercices additions posées - Série 1 - Niveau 1. Trucs multiplications. Une technique de mémorisation des tables de multiplication. Dès le CE1, la mémorisation des tables de multiplication est au programme.

Une technique de mémorisation des tables de multiplication

Pourtant, beaucoup d’enfants ont du mal à les mémoriser même lorsque les parents les font répéter fréquemment. Matthieu Protin, professeur des école et spécialiste des techniques de mémorisation, propose une technique simple pour mémoriser définitivement les tables de multiplication. Si votre enfant a du mal avec la mémorisation des tables de multiplication, ce n’est pas un problème de capacité mais de méthode. La répétition mécanique est inefficace sur le long terme car elle fait seulement travailler la mémoire de travail, c’est-à-dire la mémoire à court terme. Dans la mémoire à court terme (aussi appelée mémoire de travail), les informations disparaissent peu à peu pour laisser place à d’autres plus récentes. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau dans Apprendre autrement avec la pédagogie positive ajoutent que le processus de mémorisation dépend de plusieurs facteurs : L’intérêt La motivation Le projet de mémorisation 1.