Présidentielles : Eva Joly (EELV) promet l’abrogation de la Hadopi et de la Loppsi
En France, on fait travailler nos Sarkozygomatiques mais aux Etat-Unis, SOPA le même fun… Nicolas Sarkozy, spécialiste en allaitement maternel, vient de faire 2 grosses blagues au Festival d'Avignon. Attention, c'est tordant ! La première, c'est que grâce à lui et à Hadopi, le piratage a baissé de 35 %. Arf ! Je ne sais pas d'où il sort ce chiffre, mais j'ai de gros doutes. Peut être que le p2p a baissé de 35 %, mais ce qui est sûr c'est que de l'autre côté, le téléchargement direct et le streaming a bien augmenté. En France, on fait travailler nos Sarkozygomatiques mais aux Etat-Unis, SOPA le même fun…
Loppsi : un millier de sites jugés pédophiles dans le viseur ?
Paris, 3 juin 2011 – Un rapport sur les politiques relatives à Internet par le rapporteur spécial des Nations Unies pour la protection de la liberté d'expression sera présenté aujourd'hui. Ses recommandations pour la protection des libertés fondamentales contredisent radicalement les orientations fixées par les gouvernements du G8. Ce rapport est essentiel pour aider les citoyens à tenir leur gouvernements pour responsables des politiques qui mettent à mal les libertés en ligne. Le rapport1 du Rapporteur pour la promotion et la protection de droit à la liberté d'opinion et d'expression, Frank La Rue, met brillamment en lumière les lignes que les gouvernements ne doivent pas franchir afin de protéger les droits fondamentaux des citoyens et la démocratie. Or, nombreux sont les gouvernements qui ont récemment mis en œuvre des politiques relatives à Internet2 qui sont en totale contradiction avec les conclusions du rapport: Un rapport de l'ONU tacle le G8, l'ACTA, Hadopi, Loppsi Un rapport de l'ONU tacle le G8, l'ACTA, Hadopi, Loppsi
La Loppsi 2 est officiellement promulguée
Loppsi : Le Parti Socialiste "oublie" l'article 2 dans son recours Comme nous le rapportions plus tôt ce mardi, les députés et sénateurs de l'opposition ont déposé aujourd'hui leur recours devant le Conseil constitutionnel contre le projet de loi Loppsi. Mais s'ils ont bien développé les griefs à l'encontre de l'article 4 sur le filtrage du net, les élus du Parti Socialiste ont pas consacré un mot à l'article 2, pourtant sujet à énormément de réserves ! Celui-ci, qui vise officiellement l'usurpation d'identité, se lit en trois temps : Loppsi : Le Parti Socialiste "oublie" l'article 2 dans son recours
LOPPSI: Les Sages devraient censurer la censure du Net LOPPSI: Les Sages devraient censurer la censure du Net Paris, le 14 février 2011 - Alors que les députés et sénateurs socialistes déposent aujourd'hui leur recours au Conseil Constitutionnel contre la LOPPSI, La Quadrature du Net adresse aux Sages son mémoire complémentaire ("amicus curiæ")1 au sujet de l'article 4 imposant la censure administrative d'Internet. Ce document a pour objet d'inviter le juge constitutionnel à rejeter le filtrage du Net, aux motifs qu'il n'est ni nécessaire, ni adapté, ni proportionné à l'objectif annoncé de protection de l'enfance.
Loppsi : que peut dire le Conseil constitutionnel ? C'est donc fait. Après des années de retards et de reports, le projet de loi Loppsi a été adopté définitivement lundi soir par le Parlement, après son examen en commission mixte paritaire. Avant d'être promulgué par le Président de la République, il devra cependant faire l'objet d'un examen par le Conseil constitutionnel, qui promet d'être complexe. Les sages ne disposent pas plus de temps pour examiner un projet de loi à article unique que pour examiner ce pavé législatif riche de 142 articles. Un mois après sa saisine par les députés de l'opposition, la décision du Conseil devra être rendue. Loppsi : que peut dire le Conseil constitutionnel ?
LOPPSI adoptée, Internet sous contrôle ? Paris, 8 février 2011 -- Le Parlement vient d'adopter définitivement1 le projet de loi LOPPSI, dont l'article 4 met en place la censure administrative d'Internet via le cheval de Troie de la protection de l'enfance. Un tel dispositif extra-judiciaire permettra à terme de généraliser la censure des contenus sur Internet. Dans la droite ligne des projets de Nicolas Sarkozy pour un « Internet civilisé », la censure administrative expose à de dangereuses dérives tout en laissant prospérer les pédophiles et la pédopornographie. L'Assemblée nationale et le Sénat ont définitivement adopté le projet de loi ultra-sécuritaire LOPPSI, et notamment son article 4 qui met en œuvre le filtrage administratif du Net au prétexte de lutte contre la pédopornographie en ligne. Pourtant, le blocage de sites n'empêchera en rien les criminels qui se livrent à la production et à la distribution de ces contenus de prospérer2. LOPPSI adoptée, Internet sous contrôle ?
Ca y est, le mot est lâché. Dans une interview au Figaro, où il rejette par ailleurs toute idée de fusion avec l'Arcep, le président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) Michel Boyon parle sans détour de l'idée d'imposer un filtrage du net par un système de labels. Evoquant les "contenus mis en ligne par des particuliers sur les sites de partage de vidéos", qui selon lui "sont ceux qui soulèvent l'essentiel des difficultés", M. Boyon propose d'établir "une charte déontologique engageant les éditeurs et les hébergeurs, notamment pour la protection du jeune public, et qui pourrait déboucher sur un label accordé par le CSA". Le CSA veut imposer le filtrage des sites non labellisés Le CSA veut imposer le filtrage des sites non labellisés
Loppsi II : Va falloir se serrer la ceinture de sécurité ! - CQFD, mensuel de critique sociale Depuis dix ans, à mesure que nos droits sociaux se font détricoter, ce sont plus d’une trentaine de lois et décrets sécuritaires qui sont venus renforcer l’arsenal répressif du grand commissariat de police qu’est la France. Si bien qu’à chaque durcissement au gré frénétique des faits divers, on se dit qu’au prochain, en plus d’abolir la présomption d’innocence – ce qui est partiellement fait avec la loi Dati sur la récidive –, nos adorateurs de la liberté vont rétablir les châtiments corporels sur la place publique, les lettres de cachet, le permis de tuer pour les condés, le bagne et la peine de mort… Sans compter les possibilités infinies qu’offrent les nouvelles technologies, soit en équipement (Flash Balls, Tasers, armes soniques), soit en surveillance (puçage, bracelets électroniques, vidéosurveillance, biométrie, fichages, mouchards Internet, etc.) contre les bêtes fauves que nous sommes. Loppsi II : Va falloir se serrer la ceinture de sécurité ! - CQFD, mensuel de critique sociale
La loi Loppsi, qui a fait vomir et hurler tous ceux qui ont un cerveau en France (oui, je sais rester objectif :-D ) a été adoptée. On passe donc, avec ce patriot act à la Française, dans un nouveau régime qui n'est plus vraiment une démocratie. En effet, mis à part l'espionnage des gens via les technologies, qui me dit-on sera exclusivement réservé aux terroristes et aux importants criminels, la loi Loppsi, c'est aussi et surtout le filtrage et la censure des sites internet sans recours et sans juge. Donc si demain, un pelé du gouvernement décide que oui, il faut censurer votre site préféré (le mien, le votre, ou le forum des 15/18 ), et bien non seulement il va le faire et personne ne pourra gueuler. Pétition pour le retrait de la loi LOPPSI Pétition pour le retrait de la loi LOPPSI
Loppsi 2 : répression, exclusion, stigmatisation (Chronique France Culture)
Un web filtré, pour et aux dépens de tous. Telle est la surprise explosive que concocte en ce moment même le Comité Européen de Normalisation. Le tout, placé sous les bons offices de l'Opus Dei. Opus Dei et Internet. La piste, annonciatrice des pires théories geeko-complotistes, est périlleuse. Pourtant, elle mérite d’être explorée, et ce avec le plus grand sérieux. Filtrage Internet: liaisons dangereuses? » Article » OWNI, Digital Journalism Filtrage Internet: liaisons dangereuses? » Article » OWNI, Digital Journalism
L’Assemblée nationale a adopté mardi, en deuxième lecture et par 305 voix contre 187, le projet de loi sur la sécurité intérieure (Loppsi 2) incluant les mesures sécuritaires du discours de Grenoble du président Nicolas Sarkozy (peines planchers, vidéosurveilance, couvre-feu pour les mineurs de 13 ans, «double peine», extension de la surveillance judiciaire, filtrage du Net…) Ce projet de loi «d’orientation et de programmation sur la performance de la sécurité intérieure» avait fait l’objet d’un bras de fer au Sénat et s’est cristallisé autour de l’assouplissement du permis à points à l’Assemblée nationale la semaine dernière. Là où Jacques-Alain Benisti (UMP) a défendu «un message de fermeté» à l’adresse d’une «délinquance sans scrupules, sans foi ni loi, faisant régner la terreur», Manuel Valls a estimé pour le PS que la Loppsi 2 «condense tous les défauts de la politique conduite depuis 2002». «Soutien vigilant» du Nouveau Centre Les députés adoptent la Loppsi 2
Et ça continue ! Après les étrangers atteints de maladie grave, on s’attaque aux personnes séropositives et aux libertés individuelles ? L’esprit de Noël a peu de prises sur notre gouvernement. En effet, sur proposition du ministre de l’intérieur, l’Assemblée Nationale vient d’adopter l’article 37 octies de la loi de sécurité intérieure qui prévoit d’imposer un dépistage du VIH à toute personne ayant commis sur un dépositaire de l’autorité publique des « actes susceptibles d’entraîner sa contamination par une maladie virale grave ». Loi de Sécurité Intérieure : LES SEROPOS NE MORDENT PAS !!! | www.aides.org
Loppsi : le fichier Périclès utilisera Facebook et Twitter Link a dit : 26 octobre 2009 à 2 h 49 min Premièrement, j’ai TOUT à cacher et seul moi décide ou non ce que je veux communiquer ou pas, à qui et avec qui je le fais, et dans quel but. La vie privée d’un individu est une chose fondamentale et un droit inaliénable qui est de plus en plus bafouée dans notre société au nom de la sacro-sainte lutte contre « le terrorisme », qui n’existe presque pas ou qui plutôt à toujours exister dans l’Histoire. Tu vas peut-être dire que je suis paranoïaque, mais je suis un fou de la vie privée et de la protection des données personnelles. La CNIL a malheureusement de moins en moins de moyens de protéger les utilisateurs et n’est, me semble-t-il, plus qu’une façade impuissante dirigée par Alex Türk, qui fait néanmoins son possible malgré le peu de moyens dont il dispose.
The dangereux network Les grandes manoeuvres pour assurer d'ici 2012 un cadre internet digne de ce nom à notre monarchie élective (suivant l'adage "tout ce que je ne veux pas écouter, soit je le nie soit je le fais taire" ) sont entamées. Est votée mercredi soir à l'assemblée l'article 4 de la LOPPSI 2 autorisant le ministère de l’intérieur à "filtrer" un site internet sans passer par la case judiciaire... Outil inefficace à lutter contre sa "cible", les abus sur pitinenfants et l'escroquerie en ligne[1], mais ouvrant d’intéressantes perspectives pour la fermeture pure et simple des sites contrariant l'autorité. En cas de promulgation de loi liberticide, si l'on ne dispose pas dans l’actualité d'un niqab, d'un rom ou d'une tempête de neige pour faire diversion, il convient de guider le lecteur vers le chemin de la sécurité où il décidera de "lui-même" que la censure, finalement, ça a du bon.
Quand Nicolas Sarkozy veut devenir ami avec le Web français Flickr - Dawn Endico - cc Du même auteur Il est déjà en campagne. Nicolas Sarkozy commence à recevoir à l'Elysée les différents acteurs de la société civile.
LOPPSI, démocrature et flash-ball | LE GLOB DE BARGEO
Loppsi : la loi fourre-tout vise aussi campements et squats
Loppsi 2: "Les dictateurs en ont rêvé, Sarkozy l'a fait"
La sénatrice Virginie Klès : “Le blocage de sites est inefficace et dangereux” » Article » OWNI, Digital Journalism
Loppsi, taxe Google : NKM veut éviter le divorce avec les geeks
Loppsi et fait divers. | LE GLOB DE BARGEO
Un filtre à cafter sur le Net
Loppsi: le message subliminal de TF1 - BUG BROTHER - Blog LeMond
Neutralité du Net: NKM tente de faire oublier Loppsi et Hadopi.
Loppsi : les FAI remettent en cause le filtrage
Emgenius Owni News