Banksters

Facebook Twitter
Investissements: Les initiés lâchent les banques Les gros investisseurs commencent à se délester de leurs actions bancaires pour se ruer vers l’or : pas encore la franche panique, mais ca y ressemble… Marre des couacs du CAC 40 et du S&P 500 qui jouent au yo-yo avec vos maigres économies ? Vous n’êtes pas les seuls. Des mecs plutôt bien informés (initiés ou affranchis seraient finalement de faux amis) comme les milliardaires George Soros et John Paulson semblent être parvenus à la même conclusion, en particulier vis à vis des banques et de la finance dont ils paraissent se méfier comme de la peste. A en juger par les documents remis à la SEC à fin juin, Oncle George a décidé que les banques US n’étaient plus fréquentables. Investissements: Les initiés lâchent les banques
Tricher est nécessaire selon 24 % des cadres de Wall Street et de la City Près d'un quart des dirigeants de Wall Street et de la Bourse de Londres estiment que des conduites malhonnêtes ou illégales sont nécessaires pour réussir dans le monde de la finance. C'est ce qu'enseigne un sondage publié mardi 10 juillet par le cabinet d'avocats new-yorkais Labaton Sucharow. En outre, 16 % d'entre eux ont admis qu'ils n'hésiteraient pas à commettre un délit boursier, tel que le délit d'initié – lorsqu'une personne achète ou vend des actifs en se basant sur des informations privilégiées – s'ils pouvaient s'en tirer sans poursuites. "Quand la malhonnêteté est une pratique communément acceptée par les professionnels de la finance, c'est l'intégrité même de tout notre système financier qui est en danger", a commenté Jordan Thomas, un des responsables du cabinet américain. Cette étude intervient en plein scandale du Libor sur les manipulations du marché interbancaire, qui a éclaboussé la britannique Barclays. Tricher est nécessaire selon 24 % des cadres de Wall Street et de la City
Goldman Sachs finance la prostitution des mineures Goldman Sachs finance la prostitution des mineures Goldman Sachs , la plus pourrie des banques. Au menu du jour, le trafic des prostituées mineures. L’info ne vient pas d’un site alter, allumé à l’anti-US primaire, mais du New York Times de ce samedi, et sous la signature d’un journaliste de renom, Nicholas D. Kristof.
Il y en aurait pour des milliards de dollars. Le scandale qui secoue la City de Londres et le monde financier mondial semble de plus en plus serieux. Seuls des articles sporadiques de spécialistes ont mis en évidence une fraude dont il est encore difficile de connaitre l’ampleur et la gravité. Le LIBOR n’est autre que le London Interbank Offered Rate. La fraude du LIBOR ou la perversion des marchés monétaires La fraude du LIBOR ou la perversion des marchés monétaires
L'évasion fiscale, une cagnotte de 590 milliards ! Le directeur général d'UBS Sergio Ermotti (Steffen Schmidt/AP/SIPA) L'évasion fiscale pèse sur l'économie de nos pays développés dans des proportions insoupçonnées par les responsables politiques. Telle est, après quelques mois d'enquête sur le cas, très peu particulier sans doute, de la banque suisse UBS, la conviction du journaliste Antoine Peillon, grand reporter à la Croix. L'évasion fiscale concernerait en France 150 à 200 000 personnes pour un montant de 590 milliards d'euros, dont 108 rien qu'en Suisse. UBS, sa filiale française créée en 1999, représenterait, selon l'auteur, à peu près un vingtième de ce marché. Un marché, comme le démontre bien son enquête, qui ne s'embarrasse guère de la législation. L'évasion fiscale, une cagnotte de 590 milliards !
Un manifestant tient une pancarte où il est écrit « L’avidité tue » devant les bureaux de Goldman Sachs (Jessica Rinaldi/Reuters) Greg Smith, un haut cadre de la banque d’investissement américaine Goldman Sachs, a annoncé avec fracas sa démission du groupe, en signant une longue tribune dans le New York Times de ce mercredi. Il déplore la direction prise par la banque sous le mandat de Lloyd Blankfein, PDG de la banque d’investissement américaine, en poste depuis fin mai 2006, qu’il juge « malsaine et destructrice » : « Malsain et destructeur » : un chef de Goldman Sachs accuse | Rue89 Eco « Malsain et destructeur » : un chef de Goldman Sachs accuse | Rue89 Eco
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Le Monde.fr (avec agences) Un succès. Pour sa seconde opération de soutien aux banques, la Banque centrale européenne (BCE) a prêté 529,5 milliards d'euros à 800 établissements bancaires – soit encore plus que lors de sa première opération de refinancement à long terme (LTRO) du 21 décembre, qui s'élevait à 489 milliards. La BCE prête 530 milliards d'euros à 800 banques La BCE prête 530 milliards d'euros à 800 banques
MES, ratification accélérée en France
Spéculation : l'Espagne a déjà remboursé trois fois sa dette ! - Crise financière En dix ans, l’Espagne a remboursé 1 020 milliards d’euros de dette, taux d’intérêt compris. Soit trois fois le montant de ce que l’État avait emprunté en 2000. Un énorme transfert des richesses ponctionnées sur la population et les services publics au bénéfice de riches créanciers. Comme en Grèce ou au Portugal… La dette de l’État espagnol est le point de mire de toute l’Europe, du fait que les marchés financiers (banques d’investissement, fonds vautours et assurances) continuent à spéculer sur cette dette avec un seul objectif : amasser de juteux bénéfices. Et cela provoque l’appauvrissement de la population dans son ensemble, car toute cette spéculation conduit à une augmentation progressive des intérêts à payer, réduisant à leur tour d’autres dépenses de l’État : éducation, prestations de retraite, vieillesse et chômage, justice, santé ou services sociaux. Spéculation : l'Espagne a déjà remboursé trois fois sa dette ! - Crise financière
Les ventes à découvert de nouveau autorisées Les ventes à découvert de nouveau autorisées L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé, lundi 13 février, avoir mis fin, au cours du week-end, à l'interdiction des ventes à découvert sur les titres émis par dix grandes banques et sociétés d'assurance cotés sur le marché parisien, comme AXA, BNP Paribas SA, Crédit agricole ou encore Société générale. Mise en place le 11 août 2011 en pleine tourmente financière pour éviter la spéculation, cette mesure avait été prolongée une première fois le 10 novembre pour trois mois. Appelée également "short selling" ou "shorting" en anglais, la pratique de la vente à découvert est un mécanisme spéculatif consistant à vendre un titre dont on anticipe la baisse.
"Les traders voyous, ça existe, les banquiers incompétents aussi" La multiplication des scandales boursiers, particulièrement en période de crise économique, a achevé de noircir l'image que se fait l'opinion publique des traders. Dans un appel à témoignages lancé par Le Monde.fr, les internautes évoluant dans la sphère financière dénoncent un amalgame. "Cette quasi-haine me semble parfois injuste", par C.J. J'évolue dans la finance depuis une dizaine d'années et je dois dire que ces quelques cas retentissants de fraude ont fondamentalement bouleversé l'opinion du public sur les traders en particulier et la finance en général. "Les traders voyous, ça existe, les banquiers incompétents aussi"
A la Deutsche Bank, parier sur la mort peut rapporter gros Les investisseurs du fonds Kompass Life 3 de la Deutsche Bank spéculent sur la date de mort de personnes âgées. Si elles meurent prématurément, ils touchent le jackpot. Mais s'ils font de vieux os, les épargnants perdent la moitié de leur mise. Un cadavre de plus dans le placard de la grande banque allemande. Qui a accepté de rembourser à 100 % les investisseurs souhaitant se retirer. Certains petits porteurs avaient fini par se plaindre... parce que le fonds ne leur rapportait pas assez !
Pour ne pas sombrer comme la Grèce, le Portugal a besoin d'une intervention immédiate Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Anna Villechenon Les négociations autour de la restructuration de la dette grecque ont largement éclipsé les difficultés d'un autre pays du sud de l'Europe, le Portugal. Pourtant, les manifestations contre le plan d'austérité auquel il est soumis continuent. Jeudi 2 février, les transports publics urbains étaient paralysés pour la troisième fois depuis le mois de novembre.
Le pilier actuel de l’usine à gaz censée sauver l’euro est le Fonds européen de stabilité financière (FESF). Mais comme il n’a que peu de fondement juridique dans les traités de l’Union [1], il sera bientôt remplacé par le Mécanisme européen de stabilité (MES). C’est ça qui est bien : grâce aux procédures simplifiées de révision des traités européens (art. 48 du traité de Maastricht), il suffit de changer deux petites lignes d’un article (art. 136 du traité de Rome) sans passer par les fâcheux parlements des différents pays. Les dix-sept ministres de l’Économie de la zone euro n’ont plus qu’à parapher en toute tranquillité le traité établissant le MES, ce qui fut fait le 11 juillet 2011. À la sauce financière - CQFD, mensuel de critique sociale
Les banques françaises ont un effet de levier de 30 : le risque de faillite est permanent
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Michel Rocard, ancien premier ministre, et Pierre Larrouturou, économiste Ce sont des chiffres incroyables. On savait déjà que, fin 2008, George Bush et Henry Paulson avaient mis sur la table 700 milliards de dollars (540 milliards d'euros) pour sauver les banques américaines. Pourquoi faut-il que les Etats payent 600 fois plus que les banques ?
Et dieu créa le crédit CDD On te le dit, on te le répète aux infos, depuis le temps tu devrais le savoir : la dette c'est mal. Enfin, pour les Etats. Parce qu'à titre personnel, c'est fortement conseillé.
La brigade financière dément BNP Paribas
Banques et assurances : vive la régulation distraite !
Fitch envisage d'abaisser la perspective sur la note des Etats-Unis à "négative"
Standard & Poor's abaisserait la note française sous perspective négative
Moody's avertit que les notes de tous les pays européens sont menacées
Le Blog d'Olivier Berruyer sur les crises actuelles
Les paradis fiscaux : visite guidée
La note de dix banques publiques allemandes dégradée par Moody's
Standard and Poor's annonce par erreur la dégradation de la note de la France
Affaire Madoff : près d'un milliard de dollars réclamé à BNP Paribas
+44,8% pour les rémunérations des banquiers français en 2010 : pourquoi se gêner ?
Dexia : Marine Le Pen pour pousser la banque au bord de la faillite
Trading haute fréquence : le nouveau délire des financiers
Paris approuve l'idée de recapitaliser les banques
Nationaliser les banques : à quoi bon ?
Eric Cantona en a rêvé ... Siemens l'a fait
Des réseaux financiers criminels pilotent la crise de l’euro
Nationalisons les banques, même les libéraux le disent!
Oui, les libéraux avaient vu venir la crise et la récession à venir | Contrepoints
Les détails de la plainte des Etats Unis contre 17 banques dont la Société Générale
« L’Amérique est une bulle spéculative! »
Il faut une agence de notation européenne et indépendante !
Raffarin avoue tout : en plus des électeurs, il faut séduire les fonds de pension !
Moody's abaisse la note du Portugal de quatre crans
Goldman Sachs prend officiellement la tête de la BCE
Comment Goldman Sachs a provoqué la crise alimentaire
L’Europe et le piège grec : toujours plus haut sur la pyramide de Ponzi | Contrepoints
Taxe Tobin : qu'est-ce qu'on attend ?
Grèce: la BCE fait obstruction à la démocratie
La dictature des charlatans des agences de notation : « usines (soudoyées) à triple A » – Moody’s condamnée ?
Pendant la crise, une banque US sauvée par l'argent de la drogue
Faillite de Icesave : qui paiera pour le non des Islandais ?
Crise financière : le Sénat américain rend un rapport accablant pour Goldman
Vivre avec 800 € par mois quand les banques enfument le monde | Rue89
Les Islandais refusent de payer les pots cassés
Des capitalistes s’inquiètent de la "bulle sociale"
LE « PRINCIPE DU MARCHAND DE SOUPE »
On les appelle banquiers
Le plus gros détenteur de la dette américaine n'est plus la Chine, c'est...
L'agence de notation Moody's dégrade brutalement la note de l'Irlande
Crise-financiere-bye-bye-subprimes,12631
4589 milliards pour les banques
_____$topBanqu€____
Le nouveau scandale qui ternit l’image des banques américaines
Scandale des expropriations illégales : plus fort que les Subprimes ?
"La Bourse est devenue un casino géant", selon les professionnels de la finance
La révolution et les banques ?
Onze banques condamnées pour entente illégale
Tests de résistance des banques européennes : le "Wall Street Journal" doute de leur fiabilité
salariés

Goldman Sachs

traders

Agences de notation

Les banques continuent d’investir dans les armes à sous-munition
Les banques américaines maquilleraient leurs comptes - LeMonde.f
Frais bancaires:
L'intrusion des banques dans la vie privée inquiète
La régulation des fonds spéculatifs reportée
Lehman Brothers

BNP

Frédéric Lordon : "un secteur bancaire privatisé n’est pas tolér