background preloader

Alimentation durable

Facebook Twitter

Deux ans après son lancement, le Nutri-Score a gagné du terrain dans les rayonnages. Petit à petit, le Nutri-Score fait son chemin.

Deux ans après son lancement, le Nutri-Score a gagné du terrain dans les rayonnages

Près de deux ans après son entrée en vigueur en France, cet étiquetage nutritionnel facultatif, apposé sur l’emballage des produits alimentaires, est désormais présent sur 25 % des volumes de vente de produits transformés, selon des chiffres diffusés vendredi 20 septembre par l’Observatoire de la qualité de l’alimentation (OQALI). Pour certaines catégories de produits, comme les chips ou les frites, la part de marché monte même à 50 %, ou les frôle, à 49 % par exemple pour les produits laitiers. Le Nutri-Score permet d’évaluer d’un coup d’œil, à l’aide d’une échelle de couleurs et de lettres allant de A à E, les qualités nutritionnelles d’un aliment, et d’identifier, au sein d’une même catégorie, le moins gras, le moins sucré et le moins salé.

Vers la résilience alimentaire. Nicolas Le Roux. Les performances économiques et environnementales de l’agroécologie. Télécharger la note d'analyse – Les performances économiques et environnementales de l’agroécologie Télécharger le dossier de présentation – Les performances économiques et environnementales de l’agroécologie.

Les performances économiques et environnementales de l’agroécologie

En France, un commerce des semences verrouillé. Lors de la discussion de la loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires, la France, dans le cadre de la procédure TRIS [1], a soumis à la Commission européenne, ce qui était alors l’article 6 (devenu article 10 lors du vote final) du projet de loi relative à la transparence de l’information sur les produits agricoles et alimentaires.

En France, un commerce des semences verrouillé

La Commission européenne vient d’émettre un « avis circonstancié » (voir encadré ci-dessous) [2] sur cet article, dont le contenu n’est pas encore public. Inf’OGM tente d’en savoir plus, notamment sur les répercussions sur cette loi. Avis circonstancié, kézako ? [sondage] Les Français·es largement favorables à un changement de modèle économique à contre-courant des annonces gouvernementales. Un sondage [1] réalisé par l’institut BVA pour Greenpeace France démontre qu’une large majorité de Français·es considèrent qu’il faut réformer en profondeur notre système économique pour lutter contre le changement climatique et sont favorables à un changement conséquent de modèle dans les domaines des transports, l’énergie, l’agriculture et l’alimentation.

[sondage] Les Français·es largement favorables à un changement de modèle économique à contre-courant des annonces gouvernementales

Alors que le gouvernement tente d’émettre un nouveau chèque en blanc aux entreprises dans le cadre du troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR) annoncé en conseil des ministres mercredi [2], les Français·es comptent au contraire sur l’État pour mettre en œuvre ces réformes, notamment en imposant plus de contraintes aux entreprises. Pour Greenpeace, ce troisième PLFR doit fixer des objectifs contraignants de réduction d’émissions pour les grandes entreprises, assortis de sanctions dissuasives en cas de non-respect, comme l’interdiction de verser des dividendes [3] – une mesure soutenue par 86% des personnes interrogées. #EtAprès. "Et si on se réappropriait le bon sens paysan ?" : un jeune éleveur défend une agriculture familiale, résiliente, productive et durable. L'épidémie du coronavirus impose de réinventer la "ferme France", estime Martin Seguis, éleveur de vaches dans le Cantal.

#EtAprès. "Et si on se réappropriait le bon sens paysan ?" : un jeune éleveur défend une agriculture familiale, résiliente, productive et durable

Il plaide pour réinstaller les agriculteurs français dans leur rôle nourricier. Avignon, Valence et Nantes, championnes françaises de l'autonomie alimentaire. (Crédit : levork / wikimédia) (Crédit : Utopies) We Demain : Comment expliquer que le degré d'autonomie alimentaire des 100 premières aires urbaines françaises soit en moyenne de 2 % seulement ?

Avignon, Valence et Nantes, championnes françaises de l'autonomie alimentaire

Arnaud Florentin : Ce qui est frappant c'est que nos systèmes d'alimentation locaux répondent à un schéma économique relativement absurde. À l'échelle des aires urbaines, nous importons la quasi-totalité des produits agricoles qui entrent dans notre alimentation et exportons dans le même temps la quasi-totalité de ce que nous produisons dans nos champs ou nos fermes.

Notre consommation alimentaire porte sur des produits élaborés, qui ne peuvent raisonnablement être tous produits localement. Pourquoi un tel schéma ? Pourquoi est-il important que les zones urbaines gagnent en autonomie alimentaire ? Toute la chaîne alimentaire mondiale pèse pour un tiers des émissions de CO2. Une pizza faite maison, achetée surgelée ou consommée au restaurant n’aura pas la même saveur. Et pas le même impact carbone. Pour la première, il faudra tenir compte de l’empreinte carbone de chaque ingrédient et de leur mode de préparation et de cuisson. Pour la deuxième seront intégrés le procédé de fabrication en usine, le transport et la conservation. Pour la dernière devra entrer en considération l’énergie consommée par l’établissement. Départs en retraite massifs des agriculteurs dans 10 ans : défi pour la MSA. Mer. 19 juin 2019 à 16:40 • AFP La moitié des exploitants agricoles va partir à la retraite dans les 10 prochaines années, un problème de société autant qu'un défi pour la mutualité sociale agricole (MSA) qui prend en charge les pensions de retraite, a souligné mercredi la MSA.

Départs en retraite massifs des agriculteurs dans 10 ans : défi pour la MSA

Aujourd'hui, « il y a une installation pour deux à trois départs » d'exploitants à la retraite, indique Pascal Cormery, président de la MSA. (©Fotolia/Budimir Jetvic) « Il y a vraiment une prise de conscience de l'ensemble de la profession qu'il faut renouveler les générations. On est sans doute dans une phase de mutation de l'agriculture. Il faut que les pouvoirs publics aient une vision de ce qu'on veut faire de l'agriculture demain », a assuré Pascal Cormery, président de la MSA, lors d'une conférence de presse. Touche pas à ma zone humide. La France des zones humides Il n’existe aucun inventaire exhaustif des zones humides françaises.

Touche pas à ma zone humide

Seuls les sites Ramsar, répertoriant les zones humides d’importance internationale sont recensés : en 2016, la France répertorie 44 zones humides de ce type en métropole et en Outre-mer, pour une superficie totale de plus de 3,5 millions d’hectares. La plupart de ces sites ont été créés sur des aires déjà protégées en totalité ou en partie par d’autres statuts (Parc naturel régional, réserve de chasse, site du Conservatoire du littoral ou Natura 2000, etc.).

La baie du Mont-Saint-Michel, le Marais poitevin, la Camargue ou encore les rives du Lac Léman, sont autant d’espaces à découvrir ou à redécouvrir bottes aux pieds ! [Les sites internet des DREAL, dits « CARMEN », répertorient les zones humides en France, même si la délimitation de ces milieux est un travail constant, qui n’est pour l’instant réalisé qu’en partie.] La France, un champion agricole mondial : pour combien de temps encore ? Historiquement, le meilleur indicateur de la puissance agricole française résidait dans sa performance à l'exportation, mesurée par un excédent commercial agricole significatif.

La France, un champion agricole mondial : pour combien de temps encore ?

Ne se targue-t-on pas avec un certain chauvinisme que l'agriculture représente le troisième excédent commercial français après l'aéronautique et les parfums-cosmétiques ? Une précision doit toutefois être apportée : sans le vin et les spiritueux, la France aurait un déficit commercial agricole de plus de 6 milliards d'euros. Il conviendrait davantage de parler du secteur vitivinicole et des spiritueux comme source du troisième excédent commercial français. Plongée en 2040 dans les habitudes alimentaires d’une jeune active. Le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Augmenter les sanctions en cas de manquement à l’interdiction du gaspillage alimentaire La loi de 2016 contre le gaspillage alimentaire a consacré de nombreuses avancées, en rendant répréhensible la destruction volontaire de denrées ou l’absence de conclusion de convention de dons entre grandes et moyennes surfaces et associations habilitées.

Le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire

Elle a également fait évoluer les mentalités et les pratiques. Il convient maintenant d’être plus ferme vis-à-vis des acteurs récalcitrants. L’amende sera plus élevée et modulable en fonction de la taille du commerce, pouvant aller jusqu'à 0,1% du chiffre d’affaires, ce qui est plus dissuasif pour les plus grandes chaînes. L'entrée en vigueur est immédiate. Créer des fonds pour le réemploi avec plus de 50 millions d’euros chaque année Il sera désormais demandé aux filières REP de soutenir financièrement les acteurs du réemploi qui font de l’insertion par l’emploi (ressourceries, recycleries…) par la création de fonds pour le réemploi solidaire. Un berger dans la cité... Gilles a construit une bergerie au milieu des HLM avec l'aide des habitants. Jardiner, monter des clôtures pour la pâture des brebis et des chèvres, s'initier aux métiers de l'agriculture.

Autant de façons de resserrer les liens inter-générationnels et d’apporter un peu de verdure dans la grisaille. Dans la cité, on est très loin de la campagne. You want to reduce the carbon footprint of your food? Focus on what you eat, not whether your food is local. Des millions d’euros d’aides agricoles détournés, décryptage d’un scandale européen. Une enquête au long cours du New York Times, publiée entre novembre et décembre 2019, est à l’origine d’une critique radicale du système européen de soutien et d’aides à l’agriculture – la « politique agricole commune » (PAC). Conduite dans neuf pays par plusieurs journalistes, l’enquête est à l’origine de révélations explosives, démontrant qu’une large partie de ces aides ou subventions destinées aux agriculteurs était détournées au profit d’oligarques des pays de l’Est.

L’enquête a également montré qu’une véritable mafia agricole prospérait dans ces pays, grâce à un système de corruption, y compris au plus haut niveau de l’État. Cet argent de la PAC, indispensable à la survie de milliers d’agriculteurs européens, est ainsi capté par une poignée d’acteurs et ne sert ni au soutien ni au développement ou à la transition de l’agriculture européenne. Que révèle le New York Times ? L’enquête révèle l’existence de fraudes massives aux subventions agricoles européennes. À quoi sert la PAC ? Une commune bretonne impose l’agriculture bio et paysanne à 400 propriétaires. Moëlan-sur-Mer (Finistère), reportage Coup de force ou idée de génie ? À Moëlan-sur-Mer (7.000 habitants), dans le Finistère, la municipalité pousse plus de 400 propriétaires à louer d’anciennes terres agricoles inoccupées à des paysans.

Objectif : stimuler l’économie locale via l’agriculture biologique, tout en luttant contre la forte spéculation foncière et l’artificialisation des sols. Formation à l'alimentation durable : Manifeste pour une prise de position politique ! Selon le Groupe d'experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition, un système alimentaire durable est "un système alimentaire qui assure la sécurité alimentaire et la nutrition pour tous de manière à ne pas compromettre les bases économiques, sociales et environnementales de la sécurité alimentaire et de la nutrition des générations futures"1. Les systèmes alimentaires durables permettent de contribuer au bien-être social et préservent la santé des écosystèmes. Ce sont des systèmes résilients dans lesquels, lorsque les perturbations menacent d'affecter la performance du système, des mécanismes de rétroaction rétablissent l'alignement de l'écosystème.

En fait, dans un système alimentaire durable, les ressources, les acteurs et les activités s’accordent autour des principes de durabilité. Quoi qu’il en soit les politiques publiques sont fondamentales pour soutenir des solutions durables à tous les stades de la chaîne alimentaire. « La PAC, une catastrophe agricole commune » Le ventre vide, le cœur gros et deux euros. En France, une personne sur cinq ne mange pas à sa faim tandis que 21% des Français ont du mal à prendre trois repas par jour, faute de moyen financier.

« En Afrique, les paysans qui pratiquent l’agroécologie résistent mieux au changement climatique » Coordonnatrice régionale de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’agroéconomiste sénégalaise Coumba Sow œuvre à l’amélioration des moyens d’existence de populations dont la sécurité alimentaire et nutritionnelle est régulièrement menacée, en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Agribashing : « Les paysans ont perdu la bataille culturelle contre la ville » Agribashing : « Sortir des pesticides est bien un choix de société » Tribune. Agribashing : « Sortir des pesticides est bien un choix de société » Agribashing : « Le sujet du bio est devenu une priorité » « Il est urgent de changer de modèle agricole »

La Relève et La Peste. ESS et société, Enjeux et débats. Découvrez les tendances innovation dans l'agroalimentaire - Bpifrance Le Hub. Avec la généralisation du modèle d’alimentation flexitariste, consistant à limiter sa consommation de viande et de poisson, les alternatives végétales suscitent un fort intérêt. Comment créer un avenir alimentaire durable ?

Le 5 décembre dernier, le World Resources Institute, en partenariat avec la Banque mondiale, l’ONU pour l’environnement, le Programme des Nations Unies pour le développement et les agences françaises de recherche agronomique, a rendu un rapport intitulé "Créer un avenir alimentaire durable". Un rapport spécial du GIEC : l’humanité épuise les terres. IPBES : Notre alimentation est la première cause de perte de biodiversité dan... Les tiers-lieux ­culinaires, des tables savoureuses, écolos et humanistes.

Soyons unis et fiers de porter l’ESS pour nous permettre de rêver à un autre. Marc-dufumier,-agronome-et-si-on-remunerait-les-agriculteurs-qui-ont-des-prat... A Brétigny, des légumes et des stars pour redonner vie à la base aérienne. Il n'y a jamais eu autant de terres agricoles bio en France. Les Dix Start-Up De La AgTech À Suivre. Je mange donc je vote. Interview d'Henri Rouillé d’Orfeuil pour RESOLIS.

Agriculture alternative : des tomates sans arrosage et sans pesticides. [Infographie] En 2050, l'agroécologie pourrait nourrir tous les Européens à c... Une mauvaise alimentation expliquerait un décès sur cinq dans le monde. Pourquoi les cantines ne donnent pas systématiquement les invendus alimentair... Les agriculteurs bio attaquent l'État après un retard considérable dans le pa... Sept chiffres sur la malnutrition et l’insécurité alimentaire dans le monde. EDS Journal No16. Les 4 grands défis à relever par la grande...

Les Français de plus en plus friands de la vente en vrac. Plus facile que la permaculture, voici la "phénoculture" La Relève et La Peste. Les solutions des chercheurs pour nourrir l'humanité en 2050. New plant-focused diet would ‘transform’ planet’s future, say scientists. Un steak par semaine, des fruits et des protéines végétales : la recette du «... Se nourrir sainement quand on est pauvre. L'accaparement des terres agricoles, un enjeu de sécurité alimentaire que les... Une agriculture 100 % biologique pourrait nourrir la planète en 2050. La carte des épiceries 100% vrac. L’Etat supprime les aides au maintien de l’agriculture bio. L’Etat supprime les aides au maintien de l’agriculture bio. La France devient une société de déconsommation. "Plus les familles ont des difficultés à manger, plus elles ont des soucis de santé" : le Secours populaire alerte sur la précarité alimentaire des plus pauvres.

En agriculture, le bio est plus performant face aux attaques d’agents pathogènes. [Les métiers de demain] Payculteur, le chef d’orchestre des projets alimentai... Les trois «oublis» du projet de loi agriculture. Les ProspectivESS du Labo. "Nous", le premier supermarché 100% dédié au gaspillage alimentaire ouvre ses portes. Le premier réseau d'épiceries anti-gaspillage débarque en France. 15 ans d’agro-écologie à Madagascar : un pari gagnant. L'UE autorise les agriculteurs bio à vendre leurs propres semences. Agriculture. Le gouvernement prévoit un milliard pour développer le bio. Le gouvernement donne 1,1 milliard d'euros aux agriculteurs pour qu'ils se convertissent en bio. Agriculture: l'ONU se convertit à l'agroécologie. Agritech : le futur de l'agriculture s'invente maintenant.

Maxime de Rostolan : "l'agriculture industrielle coûte bien plus cher à la société que le bio" Priya Fielding-Singh : «La nourriture permet d’atténuer les privations matérielles» Plus facile que la permaculture, voici la "phénoculture" Cantines bio : ça marche et c’est moins cher. Locavorisme : le bonheur est dans le près. Du côté de Nice, visite chez les pionniers de la classe. Plus de 100 chefs d'entreprises interpellent le gouvernement sur.

Quand le bio est plus performant que l’agriculture conventionnelle. Quand le bio est plus performant que l’agriculture conventionnelle. À Colmar, 35 agriculteurs rachètent un Lidl pour y vendre leurs productions l... Manger local ? « Je pensais que ça aurait été plus compliqué et plus cher » Bio : une nouvelle réglementation européenne d'ici 2021.

Impossible de passer à une agriculture 100% bio sans changements majeurs (étude) Pesticides : l’Italie a montré qu’il existe des alternatives. Climat : six raisons de ne pas désespérer. L'alimentation à l'honneur au château de Nanterre. "L'Afrique ne gagnera son pari alimentaire que si elle arrive à valoriser sa propre production" Manger mieux sans payer plus, c’est possible, assure WWF France. À Bordeaux, une école de l'agriculture du futur dans des Tiny Houses. Manger végétarien, bon pour la santé ? Ce que dit, et ce que ne dit pas la sc... Manger bio, est-ce vraiment plus sain ? Lancement du Nutri-score, un code couleur pour manger plus sain. Une carte interactive pour trouver des produits bio et locaux près de chez vous - Basta !

Des légumes bio du potager à la cantine.