FUKUSHIMA

Facebook Twitter

Alerte à Fukushima ! La situation est si grave à Fukushima que WikiStrike ne cessera jamais de vous informer sur une catastrophe qui s'annonce imminente et planétaire.

Alerte à Fukushima !

Voici un excellent et très complet article d'Agoravox. C’est un général américain qui a sonné l’alarme : ce qui était à craindre est en train de se profiler à l’horizon, menaçant tout l’hémisphère nord. Il s’appelle Albert N.Stubblebine, et ce général retraité de l’armée américaine a publié récemment un communiqué en tant que président de la NSF (Natural Solution Foundation), affirmant que la situation àFukushima est en train d’empirer. Que ce soit par l’évaporation de l’eau dans les piscines, ou en raison de l’effondrement possible de la structure, ce serait d’après lui tout l’hémisphère nord qui pourrait devenir en grande partie inhabitable, si le pire arrivait. lien Sa déclaration est sur cette vidéo Les ONG se sont donné jusqu’au 20 mai pour récolter des appuis étrangers, et on peut lire l’intégralité de leur appel sur ce lien. Olivier Cabanel. Chernobyl Catastrophe to Fukushima-1of2.

Chernobyl Catastrophe to Fukushima-2of2. Fukushima, une population sacrifiée (1) Fukushima : le début de la catastrophe, c’est maintenant. La crise économique européenne, les présidentielles en France, il n’en faut pas plus pour que nous en oubliions la catastrophe de Fukushima de mars 2011.

Fukushima : le début de la catastrophe, c’est maintenant

Pourtant, la crise est loin d’être terminée, c’est même tout le contraire. TEPCO ajoute à la malchance ses boulettes et le risque d’assister à une catastrophe sanitaire majeure, loin d’être écarté, devient petit à petit une effrayante réalité. Comme il est de coutume dans ce genre de crise, ce n’est pas sur le gouvernement que la population peut compter. Il y à peine 4 jours, le 24 avril dernier, la chaine d’information japonaise ANN News diffusait un très inquiétant reportage sur la situation de la piscine à combustibles usés du réacteur 4 de la centrale de Fukushima.

Cette information n’a tout simplement pas du tout été relayée par les média français, et très peu de média européens. Des choix douteux Pour pallier un affaissement de la structure, TEPCO prévoit donc de pomper l’eau de la piscine afin de la rejeter… dans l’océan. Fukushima, une population sacrifiée (3) Les dangers du MOX, matériau cancérigène pour combustion nucléaire - Catastrophe. Le MOX (pour « mélange d’oxydes ») est le combustible utilisé dans la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, qui concentre ce dimanche toutes les inquiétudes.

Les dangers du MOX, matériau cancérigène pour combustion nucléaire - Catastrophe

Un matériau particulièrement toxique, souligne le Réseau Sortir du nucléaire (RSN). Le réacteur en surchauffe fonctionne au MOX Le réacteur N° 3, en proie à une forte surchauffe, fonctionne au MOX, un combustible « extrêmement dangereux qui entre plus facilement en fusion que les combustibles classiques », indique RSN dimanche. Composé d’uranium et de plutonium, issu de déchets nucléaires recyclés, le MOX est « bien plus réactif que les combustibles standard », souligne Jean-Marie Brom, ingénieur atomique, directeur de recherches au CNRS. « Le plutonium, qui n’existe pas à l’état naturel, est un poison chimique violent.

Le mieux aurait été de ne pas en mettre du tout », explique-t-il. Une particule inhalée peut causer un cancer du poumon. 福岛 第一 Unité 3 de Fukushima Plume プルーム. FUKUSHIMA "CRMS" et la "CRIIRAD" Conférence Paris Mars 2012.