background preloader

Autres cinémas

Facebook Twitter

Midnight Eye. Sancho does Asia. Third Eye Cinema. [rétro] Kiyoshi Kurosawa. Prolifique cinéaste ayant débuté dans la série B et les productions de genre, Kiyoshi Kurosawa a bâti une œuvre indiscutablement personnelle, saluée régulièrement dans les grandes manifestations internationales.

[rétro] Kiyoshi Kurosawa

Il est considéré comme un véritable artiste de la peur et de l’angoisse, mais les règles de l’épouvante cinématographique sont souvent, chez lui, un prisme à travers lequel il observe l’histoire culturelle et la réalité sociale du Japon. Son art de la mise en scène contribue à classer ses films parmi les plus effrayants jamais réalisés. Mais ceux-ci sont, tout autant que des récits terrifiants, de profondes et subtiles interrogations philosophiques, même si Kurosawa a su avec bonheur s’écarter des contraintes du genre au sens propre. Entre cinéma moderne et série B Il est né à Kobé en 1955. Un art de la peur La puissance du négatif Jean-François Rauger. [rétro] Hallucinations cinématographiques. L’invention de l’hallucination cinématographique (et filmique) revient à deux critiques actifs au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

[rétro] Hallucinations cinématographiques

À New York, en 1944, Parker Tyler publiait un petit livre intitulé The Hollywood Hallucination. Tyler était un compagnon de route des surréalistes en exil, mais il s’intéressait aussi au cinéma commercial ; il souhaitait réconcilier les thèmes dramatisés du cinéma populaire avec les recherches et provocations d’avant-garde. La même année, André Bazin rédigeait « Ontologie de l’image photographique », pour l’ouvrage collectif Les Problèmes de la peinture, dirigé par Gaston Diehl, qui parut, retardé, l’année suivante. « Ontologie de l’image photographique » est considéré comme le fondement théorique du réalisme selon Bazin.

L’essai définit la nature du film par l’enregistrement et la trace. Bazin se démarquait du surréalisme. Le néoréalisme (Rossellini) est contemporain de l’art informel (Dubuffet, Pollock). Jean-François Chevrier. Hallucinations Collectives. Dario Argento, des bas et des hauts. Inferno Dario Argento est né le 7 septembre 1941 à Rome.

Dario Argento, des bas et des hauts

Passionné de cinéma, monde dans lequel il évolue depuis l’enfance (son père est le producteur Salvatore Argento, sa mère est une photographe brésilienne), il est d’abord critique puis scénariste (sa plus notable contribution restant sa participation à l’écriture d’Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone avec un autre jeune cinéaste, Bernardo Bertolucci en 1968.) Les deux premiers thrillers horrifiques de Dario Argento, L’Oiseau au plumage de cristal (1970, film initialement prévu pour Terence Young) et Le Chat à neuf queues (1971), exercices antoniono-hitchockiens dans lesquels le jeune cinéaste italien s’amuse à tromper les sens des spectateurs n’ont pas très bien vieilli, mais demeurent d’honnêtes séries B policières, stylisées et jonchées de références cinéphiliques et de détails sadiques, avec de belles musiques d’Ennio Morricone.

Les Frissons de l’angoisse Suspiria Ténèbres Phenomena Opera Dracula 3D Dracula 3D. [rétro] Les 35 ans de Mad Movies. Créée en 1972 par Jean-Pierre Putters, alors jeune féru de cinéma fantastique désireux de faire partager, à son niveau, sa passion pour cette cinématographie peu considérée, la revue Mad Movies a été à sa naissance un fanzine un peu fauché, bricolé certes, mais déjà empreint d’un ton volontairement décalé, parfois caustique, toujours sincère.

[rétro] Les 35 ans de Mad Movies

Après quelques numéros où les films de la Hammer, ceux de Mario Bava, ou encore les tout premiers Godzilla sont bénis à longueur de pages, Mad Movies se professionnalise et s’offre une nouvelle jeunesse (du moins, pour l’époque) avec un mémorable n°22, dans lequel Lucio Fulci est sacré « Poète du macabre » et se voit salué dans un dossier amoureusement élaboré. Dès ses débuts, Mad Movies adopte une ligne éditoriale volontairement engagée : le cœur parle avant tout, et entre un « blockbuster » méthodiquement réalisé et un petit « shocker » horrifique sans le sou mais généreux, le choix est vite fait.

Fausto Fasulo. Cult Sirens. The Other Hollywood. Legs McNeil, Jennifer Osborne Avec The Other Hollywood, Legs McNeil et Jennifer Osborne se saisissent d'un sujet central de notre société, mais un sujet dont personne n'ose ou souhaite entendre par­ler: la pornographie.

The Other Hollywood

Sous-titre de l'ouvrage : L'Histoire du porno américain par ceux qui l'ont fait. Démultipliées à l'infini et toutes semblables, ces femmes s'imposent à nous, peuvent jaillir à tout instant au hasard d'une page Internet… La pornographie est omniprésente, mondia­lisée. Mais d'où vient-elle ? Les auteurs livrent une réponse à travers un vrai roman noir de la société américaine contemporaine.

Traduit de l'anglais par Claire Debru. Le bleu du mirroir. Rockyrama.