background preloader

Artivisme

Facebook Twitter

Artiviste. Artiviste, que fais-tu ?

Artiviste

En quoi l'art en espace public est-il politique ? En 2010, les treize rencontres que nous avons organisées, et les propositions artistiques qui les accompagnaient, nous ont permis de valider une hypothèse : le caractère politique de l'art en espace public tient souvent moins aux contenus portés dans l'espace public par les artistes qu'aux dispositifs d'espace public qu'ils inventent, et notamment à leur capacité à susciter de nouveaux "partages du sensible", bousculant l'ordre des évidences et les configurations constitutives de notre monde commun.

La 5ème saison du cycle art [espace] public sera l'occasion de poursuivre et de préciser cette analyse. Les artivistes (artistes-activistes) invités cette année inventent ici et là, dans l'espace public, des formes d'action souvent étonnantes et détonnantes, toujours vivement politiques. Les chaleurs du festival Burning Man. Sur la côte Ouest des États-Unis, le festival Burning Man, le plus dingue de la planète, s'est achevé la nuit dernière.

Les chaleurs du festival Burning Man

Récit tout en longueur de ces folles nuits dans la ville éphémère de Black Rock City. The Cacophony Society : total chaos. «Avant qu’Internet ne vomisse des gros titres à chaque milliseconde et ne transforme la trivialité de millions de vies Facebook ennuyeuses en information, il nous restait le privilège du mystère.

The Cacophony Society : total chaos

Et c’est ce que la Cacophony Society de San Francisco m’a abondamment donné», déclare l’excentrique Margaret Cho, star américano-coréenne du stand-up, madone des gays et bisexuelle affichée, à l’occasion de la parution d’un livre qui retrace l’épopée de Cacophony Society. Bande légendaire de misfits californiens, figures phare de l’underground des années 80 et 90, les cacophonistes ont fait surgir l’aventure au coin de la rue et transformé San Francisco en vaste terrain de jeu. Durant près de trois décennies, ils ont escaladé tous les ponts de la ville, pagayé dans ses égouts, dansé en rappel sur les façades, infiltré ses zones d’ombre, fait des pique-niques de minuit dans des friches, quand ils n’organisaient pas toutes sortes de happenings perturbateurs. Défense des carnivores. Cycle art [espace] public 2011. “Artivisme” à l'œil et par étapes : sur France Culture, la Chaîne parlementaire et dans “Axelle” Vents favorables pour “Artiviste” sur Ventscontraires.net.

Artivisme : Art de destruction massive. « La créativité est par essence révolutionnaire. » En 1967, dans son Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, le Belge Raoul Vaneigem résumait déjà parfaitement la conception ludique, hors cadre et transgressive que pouvait (et devait) revêtir la culture.

Artivisme : Art de destruction massive

Une philosophie aujourd’hui partagée et diffusée sous les traits divers de l’Artivisme. En 200 pages aussi riches en images qu’en références philosophiques et culturelles, Stéphanie Lemoine et Samira Ouardi dressent dans leur livre le portrait d’un mouvement qui ne se désigne pas comme tel mais qui semble pourtant bien présent et palpable. Les auteures contextualisent ainsi des pratiques individuelles ou collective en leur donnant une portée politique, au sens noble du terme. Nous avons décidé de leur donner carte blanche sur Sourdoreille, sous forme de trois « leçons d’artivisme ».

La première aura lieu dès mardi. “Libé” : les actions d' “Artivisme” à la hausse. Artivistes en actions. Cyprien et les artistes, activistes, utopistes de Bruxelles. Mardi soir, un groupe de personnes de tout âges et d'horizons divers se concertent dans le sous-sol de la Maison de la paix à Bruxelles.

Cyprien et les artistes, activistes, utopistes de Bruxelles

Il s'agit d'un sous groupe du collectif Artivist, le groupe homostibiens. Ils trament une action contre le réseau de transports en commun bruxellois. Le but n'est pas de déranger mais d'interpeller en organisant des « jeux olympiques » dans le métro. Tout le monde est excité et apporte de nouvelles idées.

Dans le fond de la salle, Cyprien Lepoivre est clair : « Il faut inciter les participants à acheter un titre de transport. Le collectif Artivist a été créé en 2009 à la veille du sommet de Copenhague sur le climat qui a fait émerger de nombreux mouvements radicaux. TERRITOIRES. Difficile de relier au premier abord Guy Debord aux Fabulous trobadors, ou Immeubles en fête aux antipubs.

TERRITOIRES

Le lien, c’est l’espace public. Sa réappropriation est aujourd’hui l’objectif de penseurs, d’artistes, de militants, mais aussi d’habitants. Tour de piste des acteurs en présence et des questions qu’ils posent à la société. Agir urbain. La critique de la vie quotidienne n’appelle pas nécessairement un combat conscient et organisé contre les structures qui la conditionnent.

Agir urbain

Elle n’est pas toujours militante. Elle démarre mezzo voce dans la vie de tous les jours, elle se loge dans les solidarités spontanées du quotidien urbain. Elle ronronne, reste invisible si elle ne fait pas l’objet d’une mise en forme, si elle ne se donne pas à voir, à toucher, à sentir, si elle n’enclenche pas la production d’un nouvel espace sensible.

Extramuros - Seth - Art Urbain. Activist Arts.