background preloader

Sites

Facebook Twitter

Vitre insert 4mm et 5mm, verre autonettoyant, vitre de cheminée cassée. Verre vitrocéramique (Néoceram) d'épaisseur 4 mm.Résiste à une température de 800°C.

Vitre insert 4mm et 5mm, verre autonettoyant, vitre de cheminée cassée

Pas de dilatation.Le verre vitroceram est ainsi particulièrement indiqué par tous les fabricants de cheminées, inserts et poêles à foyers fermés. Si vous souhaitez une vitre spécifique (pliée, prismatique, courbe/cintrée), merci de nous en faire la demande via la page "devis" ou "contact" en précisant votre besoin (nous ne faisons pas de vitre arrondie sur les côtés). Mêmes caractéristiques que le verre 4 mm+ version auto-nettoyante : Des vitres moins recouvertes de noir de fumée et de suie. Face extérieure, opposée au feu, traitée chimiquement en surface pour retenir le rayonnement et faire monter le verre en température afin de réduire l'adhérence des suies, et ainsi de maintenir la vitre plus claire.

Attention, en fonction de la qualité de l'étanchéité des inserts, du bois utilisé ou encore du tirage de votre cheminée, un verre autonettoyant pourra ne pas avoir autant d'efficacité. Débat sur les nanotechnologies. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Débat sur les nanotechnologies

À l'instar des autres innovations scientifiques telles que les OGM, la téléphonie mobile, et le nucléaire, les nanoparticules font l'objet d'une controverse publique. Les développements actuels des sciences permettent d'explorer, à l'échelle du nanomètre, des domaines d'interfaces entre les différentes techniques : étudier et développer des techniques mettant en œuvre des procédés nanométriques impliquant à la fois des aspects chimiques, physiques et biologiques et notamment modifier la matière à l'échelle de l'atome. Ces techniques sont regroupées sous le terme de nanotechnologies.

En France, un débat public national sur les nanotechnologies a été organisé du 15 octobre 2009 au 24 février 2010 par la Commission nationale du débat public en application du Grenelle de l'environnement de 2007[4], mais a tourné court. Les nanoparticules d'or dévoilées - 22 octobre 2007. C’est un travail de nano orfèvrerie sans précédent que Roger Kornberg et ses collègues ont réalisé, révélant pour la première fois la structure de la nanoparticule d’or.

Les nanoparticules d'or dévoilées - 22 octobre 2007

Très utilisée en nanotechnologie, cette particule de l’ordre du millionième de millimètre demeurait en partie mystérieuse : l’arrangement de ses atomes n’était pas connu dans le détail. C’est désormais chose faite, et la géométrie en 3D de la nanoparticule d’or est publiée dans la revue Science datée du 19 octobre. L’équipe de Kornberg (Stanford University, USA) a réussi à créer une structure cristalline à partir de nanoparticules d’or et à décrypter sa géométrie en la passant aux rayons X. L’ensemble était composé de 102 atomes d’or recouverts d’une mono-couche de 44 molécules contenant du soufre. A l’échelle classique, l’or est connu pour sa très grande résistance à l’oxydation. Le site du débat public sur les nanotechnologies : Aujourd'hui le nanomonde. Nanotechnologies et santé - CNRS sagascience. Nanoparticules au quotidien : des applications extrêmement diverses - Les Echos.

Kit synthèse de nanoparticules d'or. Les nanoparticules, petites mais toxiques ? Écrit par J.Maherou, S.

Les nanoparticules, petites mais toxiques ?

Norest & L.Ferrer Créé le mercredi 4 juin 2014 11:16 Cosmétiques, emballages, automobiles, textiles, les nanoparticules ont envahi notre quotidien. Les industriels y voient la solution à de nombreux problèmes car ces toutes petites particules possèdent des propriétés physico-chimiques que n’ont pas les particules plus grosses. Pourtant, elles suscitent des inquiétudes. Certains scientifiques les soupçonnent en effet d’être dangereuses pour la santé. Les nanoparticules : de quoi s’agit-il ? Les nanoparticules sont des éléments dont la taille est comprise approximativement entre 1 et 100 nanomètres, 1 nanomètre étant 1 milliard de fois plus petit qu'un mètre. Le terme de nanoparticules fait référence à différentes familles de particules telles que : - les oxydes de métaux (titane, cuivre, zinc, aluminium, silicium), - les nanotubes de carbones, qui forment des fibres solides aux propriétés électriques particulières, Où les trouve-t-on ? Dans les cosmétiques [5] J.P.