background preloader

Microalgues

Facebook Twitter

AlgoSolis : faire émerger le potentiel des micro-algues. Acta Alga révolutionne le biocarburant de microalgues. Acta Alga révolutionne le biocarburant de microalgues. Acta Alga est une jeune société française qui a frappé un grand coup : elle a réussi à mettre au point brevet de production de carburants à l’aide de microalgues deux fois plus efficace que les méthodes existant jusqu’alors.

Acta Alga révolutionne le biocarburant de microalgues

Elle est peut-être un futur géant du secteur ? Le rendement qu’a réussi à atteindre Acta Alga dans la production de biocarburant à base d’algues est inégalé dans le monde : 20 000 litres de carburant par hectare pour une hauteur d’eau de 1 mètre. Ce résultat est loin d’être le fruit du hasard. Un projet d’avenir qui concrétise la vision et l’acharnement d’un entrepreneur aguerri, Michel Conin. Un brevet qui concrétise une recherche pointue Michel Conin, homme d’affaires aux multiples expériences, a créé Acta Alga dès 2008, persuadé de l’immense potentiel des microalgues tant sur le terrain énergétique qu’alimentaire.

Greenstars. Green Stars, Institut d’Excellence de valorisation des microalgues. Les microalgues de Fermentalg séduisent Sofiprotéol (Lesieur) Fermentalg : le modèle pour devenir N°1 des micro-algues en Europe. Nombreux sont ceux qui ont cru pouvoir substituer les carburants actuels par des « algocarburants » en un temps record.

Fermentalg : le modèle pour devenir N°1 des micro-algues en Europe.

Mais la mission est bien plus longue que prévu et les algocarburants ne sont pas la seule application des micro-algues. Fermentalg, une entreprise française, l’a bien compris et a choisi un « business model » qui pourrait devenir une référence dans le domaine. Bien que la productivité à l’hectare des algues soit dix fois supérieure à celle des plantes terrestres, en tirer de l’énergie reste cher : entre 10 et 100 euros le litre d’équivalent gasoil. Elles ne concurrenceront pas sérieusement le pétrole avant dix ans, au plus tôt. Mais avant les carburants, d’autres possibilités nous sont offertes par les micro-algues (et les macro-algues, «redécouvertes» grâce au coup de projecteur jeté sur les premières) . « Face aux Américains et aux Asiatiques, nous sommes les seuls Européens à maîtriser cette technologie.

Le 27 Décembre 2012 - Labiotech.fr. Fermentalg va construire sa première usine. Par Patricia Laurent le 19 mai 2014 Un peu plus d’un mois après son introduction en Bourse qui lui a permis de lever 40,4 M€ avec une offre sursouscrite 4,5 fois, Fermentalg vient de déposer sa demande de permis de construire pour sa première unité industrielle.

Fermentalg va construire sa première usine

Située à proximité du siège de la start-up de la chimie verte à Libourne (Gironde), le bâtiment de 3.000 m² regroupera les activités de R&D et de développement des procédés. L’unité, qui représente un investissement de près de 20 M€, doit être mise en service fin 2015. Fondée en 2009 par Pierre Calleja, Fermentalg est spécialisée dans la culture des microalgues par mixotrophie pour produire des huiles, protéines, sucres et autres molécules. La société Fermentalg franchit un nouveau cap à Libourne. L'entreprise créée il y a 5 ans vient de poser la première pierre d'une nouvelle unité industrielle.

La société Fermentalg franchit un nouveau cap à Libourne

Elle va produire à grande échelle, selon un procédé unique au monde, des micro-algues dont les molécules sont ensuite utilisées dans les cosmétiques ou l'agro-alimentaire. La société Fermentalg, a bien grandi depuis sa création en 2009 à Libourne. L'entreprise spécialisée dans la recherche sur les micro-algues emploie aujourd'hui 70 personnes, et elle s'apprête à créer une unité de production industrielle. La première pierre de ce bâtiment de 3.000 m² vient d'être posée. Il doit être livré avant la fin de l'année, et l'investissement s'élève à 20 millions d'euros. Recherche fondamentale - La société Microphyt et le CEA collaborent pour exploiter le potentiel des microalgues photosynthétiques.

Microphyt produira des microalgues avec le CEA pour l'industrie. A 3.000 euros le kilo, certaines microalgues valent du caviar sur le marché des cosmétiques ou la parapharmacie.

Microphyt produira des microalgues avec le CEA pour l'industrie

Les objectifs de productivité promis par le photobioréacteur de Microphyt ont donc convaincu le CEA de mettre à disposition de cette start-up la vingtaine de chercheurs, ingénieurs et techniciens de sa plate-forme HélioBiotec, à Cadarache. Son créneau : explorer les mécanismes de transformation et de stockage de l'énergie solaire par les microalgues. Microphyt Pendant quatre ans, cette équipe va identifier des souches spécialisées dans la production de molécules à haute valeur ajoutée et améliorer des espèces déjà connues. Parmi elles figurent Chlamydomonas, un spécimen très prometteur qui fait déjà l'objet de 130 brevets, mais est trop fragile pour être produit en masse.

Premiers débouchés. Algosource cultive le talent des micro-algues. Recyclage de déchets, biocarburants, liants routiers...

Algosource cultive le talent des micro-algues

Les micro-algues sont pleines de promesses. Reste à passer de la théorie à la production. C'est la mission d'Algosource Technologies, la nouvelle start-up d'Olivier Lépine, créée en 2008 à Saint-Nazaire, sur fonds propres, avec trois associés. L'homme, un ingénieur issu du milieu pétrolier (Elf, puis Shell), n'en est pas à son coup d'essai.

Depuis dix-huit ans, il dirige AlphaBiotech, qui produit des micro-algues et produits dérivés grâce à son savoir-faire en culture et méthodes séparatives par centrifugation ou membranes. Algosource Technologies développe des photobioréacteurs plus performants pour la production de micro-algues. La directive européenne du 2009/28/CE du 23 avril 2009 inscrit, pour 2020, 20 % de réduction des émissions de GES et 20 % d'énergies renouvelables dans la consommation totale d'énergie pour l'Union européenne. Le système. Ennesys, cultiver des micro-algues pour produire de l’énergie. Interview de Christine GRIMAULT, Directrice du développement chez Ennesys, publiée dans le Lettre du pôle de compétitivité Trimatec n°17 de Juin 2013 Quelle est l’activité d’Ennesys ?

Ennesys, cultiver des micro-algues pour produire de l’énergie

Algopack : un industriel des Côtes d'Armor à la rescousse, Bretagne. Saint-Malo. Algopack transforme le goémon en plastique. Dans son garage Rémy Lucas, 42 ans, fondateur d'Algopack, a travaillé pendant quinze ans dans la plasturgie.

Saint-Malo. Algopack transforme le goémon en plastique

Un jour, ce natif du Finistère, issu d'une famille de goémoniers, a l'idée de fabriquer du plastique à partir d'algues brunes. Il démarre ses premières recherches dans son garage. « Étape par étape, j'ai fini par obtenir un biomatériau. » La société Algopack voit le jour en 2010, à Quimper. Algopack. Diminution de la part de petrosourcés par l'intégration d’une charge à base de derivés d’algues Extrusion La granule, de couleur naturellement marron, peut être colorée dans la masse selon les besoins.

Nous livrons selon vos besoins en sacs de 25kg, Big Bags de 450 kg ou Octoben de 450Kg. L'Algoblend apporte un gain énergétique moyen de 25% lors de sa transformation (comparé à un plastique de type polypropilène). La granule Algoblend est compatible avec toutes les extrudeuses du marché : aucune modification des extrudeuses n'est a effectuer, les filtres existants pouvant être utilisés. Gamme peinture naturelle à base d'algues : Gamme Algo de Felor. Energies renouvelables : et si l’on s’inspirait des algues ? Professeur des Universités au département de Physique de l’Université de Toulon, Jean-Christophe Valmalette révèle pour la première fois comment les algues unicellulaires (phytoplancton) qui peuplent nos océans captent la lumière pour produire de l’énergie.

Energies renouvelables : et si l’on s’inspirait des algues ?

Une découverte qui pourrait améliorer l’efficacité des installations photovoltaïques. L’éditeur de Nature, qui compte parmi les revues scientifiques les plus réputées au monde, lui consacre une parution. Pourquoi vous intéressez-vous aux diatomées ? Les diatomées, ces algues unicellulaires (phytoplancton) qui peuplent les océans, sont à l’origine de près d’un quart de la production d’oxygène que nous respirons !