background preloader

Tourisme - Hébérgements

Facebook Twitter

» Les revenus complémentaires en hôtellerie. Initiées par les compagnies aériennes, les ventes complémentaires ( ancillary sales ) sont pratiquées dans une moindre mesure par les hôteliers. Frais d’Internet, de stationnement, petit-déjeuner, etc., il existe de nombreuses possibilités d’augmenter les dépenses du client, à condition de posséder les outils favorisant ces ventes. La technologie mobile en est un qui contribue à accroître les revenus additionnels et à rehausser l’expérience du client pendant son séjour. Une pratique utilisée par toute l’industrie touristique Selon PhoCusWright, les hôtels des États-Unis ont enregistré en 2011 environ 1,85 milliard de dollars américains de ventes de produits et services complémentaires, ce qui représente 1,7% du total des revenus d’hébergement du pays. Par rapport à l’industrie aérienne, un précurseur dans l’application des frais supplémentaires, les compagnies hôtelières font profil bas. Quels sont ces produits et services complémentaires?

La technologie mobile au service de l’hôtelier. 430% d'augementation depuis le film "The Holiday", les Français aussi deviennent accros au troc de maisons. Effet de la crise ou tendance lourde ? Si l’on en croit les « Tendances Touristiques 2013 » publiées cette semaine par PlanetMICE*, « l’engouement pour les voyages économiques se retrouve dans le succès et le développement exponentiel des sites internet d’échange de maison ou d’appartement comme HomeExchange [...]

La notion de partage s’impose ». Depuis le début de l’année, HomeExchange.com, dont la version française s’appelle, Trocmaison.com, a enregistré plus de 100 inscriptions par jour, totalisant au 31 janvier 43750 maisons et appartements. Une progression de 430% depuis l’année 2006, où HomeExchange apparaissait sur les écrans du monde entier dans la comédie romantique « The Holiday». En savoir plus La prochaine étape pour Trocmaison.com : « Favoriser encore davantage les leviers de confiance et optimiser l’expérience de l’utilisateur, notamment à travers les outils de recherche et de communication. Efficacité énergétique : un enjeu majeur pour l'hôtellerie-restauration. "Alors que le débat en cours sur la transition énergétique est pour l'instant confiné dans des cercles d'experts, les professionnels se doivent de choisir les voies qui leurs permettront d'assumer les hausses prévisibles du coût de l'énergie. Le changement climatique est un fait scientifique, la Banque mondiale pronostiquait même un réchauffement de 4°C d'ici la fin du siècle.

Plutôt que de continuer à consommer ces énergies fossiles qui s'épuisent et dégagent les gaz à effet de serre à l'origine de ce dérèglement climatique, l'avenir réside dans un développement massif des énergies renouvelables, pour continuer à assurer un approvisionnement de l'ensemble de la planète. Paradoxalement, le développement de l'éolien ralentit dans notre pays : seulement 832 mégawatts ont été installés en 2011, soit un tiers de moins que l'année précédente et cette tendance s'est poursuivie en 2012. L'enjeu n'est pas seulement environnemental, il est aussi économique et stratégique. Lire la suite. Paul Dubrule lance deux concepts hôteliers novateurs. Hôtellerie Le co-fondateur d'Accor, Paul Dubrule, et un ex-cadre du groupe, Olivier Devys, vont lancer deux nouvelles chaînes hôtelières, une 4 étoiles Okko et une low cost Eklo, dont les premiers établissements ouvriront en 2013. "L'hôtellerie française est beaucoup trop chère et le rapport qualité/prix est faible", a expliqué jeudi Olivier Devys lors de la présentation d'Okko, qui va ouvrir deux établissements à Nantes et à Grenoble avant fin 2013.

Le difficile mariage de l'hôtellerie et d'Internet. Le difficile mariage de l'hôtellerie et d’Internet9 février 2012 - par Mark Watkins Les hôteliers découvrent qu’Internet est une fabuleuse chance pour trouver des clients, mais également un véritable casse-tête, ainsi qu’un outil qui peut se révéler coûteux en argent, mais surtout en temps, si on n’y prête pas garde. Ils ne sont pas si nombreux les exploitants à miser sur le Net. Pourtant, leurs clients, Si ! Les hôteliers et Internet : ils sont en fiançailles, mais le mariage n’est pas encore fait ! Car si 88 % des hôteliers indépendants déclarent posséder un site Internet pour leur établissement, ils ne sont que 58 % à déclarer le faire référencer sur les moteurs de recherches et seulement 28 % à avoir installé un système de réservation et de paiement en ligne. La majorité de ces sites sont encore peu attractifs, peu fonctionnels ou peu vendeurs, selon ce qu’en disent les voyageurs interrogés régulièrement par Coach Omnium.

Il existe un autre aspect de la gestion des sites hôteliers. » Albergo diffuso : pour développer l’offre d’hébergement autrement. Des bâtiments situés dans des quartiers historiques se dotent d’un second souffle et hébergent des visiteurs avides de connaître et de vivre la culture du lieu. Voici l’albergo diffuso, un concept italien qui allie l’ancien à la modernité. Le concept L’albergo diffuso est un type d’hébergement qui offre les services d’un hôtel traditionnel dans une structure qui s’apparente à la location de propriété privée. Une des particularités de ce concept italien est sa structure horizontale, qui subdivise les services hôteliers en plusieurs bâtiments. Par exemple, alors que les chambres et appartements peuvent se trouver sur différentes rues d’un quartier, la réception peut se situer dans un lieu X, le restaurant dans un lieu Y et d’autres services dans un lieu Z, le tout dans un rayon de 200 mètres. Certains journaux internationaux décrivent parfois le concept comme un village-hôtel.

Source: Villa Retrosi Une autre particularité est le caractère ancien des bâtiments intégrés à l’albergo diffuso. Profil du touriste en gîte et chambre d’hôtes 2010 – France | Blog Toprural. Pour contrer la concurrence, les chaînes hôtelières rivalisent d'imagination pour attirer les touristes. "Les groupes et les chaînes hôtelières sont de plus en plus nombreux à diversifier leurs services pour attirer la clientèle. Bien-être, arts, concerts, chambres insolites sont autant de pistes explorées par les enseignes pour se démarquer de la concurrence.

Retour sur les initiatives les plus originales mises en place récemment. De nos jours, les hôtels proposent, pour la plupart, un espace remise en forme et spa, où massages et soins peuvent être prodigués. La chaîne hôtelière espagnole Sol Melia va plus loin dans le bien-être, en proposant dès l'automne prochain des ateliers de développement personnel. Mario Alonso Puig, expert et "coach de vie", se rendra dans trois établissements européens de la chaîne, à Madrid, Londres et Berlin, pour dispenser des cours gratuits de pensée positive. Pour sortir de ce sentier désormais connu du bien-être, d'autres enseignes n'hésitent pas à se tourner vers la culture. Le groupe W Hotels surfe lui aussi sur la tendance musicale. Les chambres d’hôtes : un business en plein boom… mais difficile à rentabiliser. Le succès des Bed & Breakfast à la française ne se dément pas. Mais rares sont les propriétaires qui arrivent à en vivre.

Plus authentiques et aussi souvent bien meilleur marché que l’hôtellerie traditionnelle, les chambres d’hôtes ont le vent en poupe. Quasi-inexistantes il y a encore vingt ans, ces formules d’hébergement chez l’habitant se comptent désormais par dizaines de milliers en France (80.000 selon les estimations des Fédérations). Preuve du succès : le business s’étend aux grandes villes, ciblant une clientèle d’hommes d’affaires séduits par la convivialité de ce type d’hébergement. Le concept du « Bed & Breakfast à la française » vous donne des idées ? Mieux vaut ne pas s’emballer et réaliser en amont une étude de marché précise. Car en raison du boom de l’activité, certaines régions (Rhône-Alpes, PACA… ) sont désormais proches de la saturation.

Jusqu’ici peu encadrée, l’activité doit en outre faire face à une règlementation de plus en plus sévère. (Source Gîtes de France) France/Dormir dans une bulle : un retour à la nature tout confort. A mi-chemin entre le camping sauvage et la chambre d'hôtel, les nuits sous bulles séduisent avant tout les jeunes couples citadins en quête de romantisme (Photo: afp) "Dormir à la belle étoile tout en ayant la confort d'une chambre moderne", c'est désormais possible avec les hébergements en bulles de tourisme, qui remportent un succès grandissant auprès des citadins en quête de nature mais aussi soucieux de leur bien-être.

"On a vraiment eu la sensation d'être transportés dans un autre monde. On était sceptiques au début - peur du bruit, du froid, de mal dormir - mais au final on a été totalement emballés. C'est comme si on se retrouvait à dormir dans un cocon protecteur et confortable, tout en faisant corps avec la nature", témoigne Emy Maerten, 29 ans, qui vient de passer une nuit dans une bulle des Cottages du Parc, à Roubaix (Nord). Ce qui séduit avant tout, c'est le côté insolite. Communier avec la nature "Ca marche fort depuis le lancement en avril. Afp.