Crise greek

Facebook Twitter

Le problème n'est plus grec. - Des manifestants avec un drapeau grec vus au travers d’un drapeau européen, le 5 juin 2011 sur la place Syntagma d’Athènes.

Le problème n'est plus grec

REUTERS/Pascal Rossignol - La Grèce ne pourra jamais rembourser ses dettes. Les multiples plans d’aide à la Grèce, s’ils sont parvenus jusqu’à maintenant à éviter le défaut, n’ont pas permis d’apurer le passif à long terme. L’on doit affronter une évidence, que l'on connaît depuis longtemps: aucune zone monétaire commune ne peut durer sans un pays dominant (comme la zone Franc) ou sans une forme de fédéralisme (comme aux États-Unis). L’on ne peut sortir de la crise actuelle par une sortie de la Grèce de l'euro, qui mettrait à mal en quelques jours, à nouveau, le système bancaire européen, et augmenterait la dette publique des autres pays européens. Publicité L’on peut encore longtemps épiloguer sur ce qu'il aurait fallu faire pour ne pas en arriver là. Pour la Grèce, d’abord. Pour l’Europe, ensuite.

Pour tout cela, il est trop tard. 1. Jacques Attali Devenez fan sur. Affrontements entre les forces de l'ordre et la foule à Athènes. L'Essentiel (cliquez sur les liens pour accéder directement à une partie spécifique): Les Indignés devant le Parlement La Grèce entre deux feux Les socialistes négocient Quelles conséquences sur les secteurs bancaires européens?

Affrontements entre les forces de l'ordre et la foule à Athènes

Des dangers pour l’Euro? Les Indignés devant le Parlement: (Des manifestants contre la barrière qui protège le Parlement, le 15 juin, Reuters) Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues d'Athènes en milieu de journée. (Des cocktails Molotov ont été lancés lors de la manifestation, Reuters) Sept personnes dont un membre des forces de l'ordre ont été blessées selon une source des policières (capture d'écran à 14h30, heure de Paris) Pour la troisième fois depuis le début de l’année, les syndicats ont appelé à une grève générale.

Tôt ce mercredi matin, des milliers d'Indignés et des groupes de gauche, mais aussi de ma droite nationaliste ont afflué sur la place centrale de Syntagma devant le Parlement à Athènes. Les 7 questions clefs pour comprendre la crise grecque, Actualités. Conjoncture : La Commission européenne pourra prêter aux États. Les pays membres de l'Union européenne ont décidé d'un plan d'aide d'un montant colossal de 750 milliards d'euros.

Conjoncture : La Commission européenne pourra prêter aux États

La Banque centrale européenne fait également un geste en acceptant d'intervenir pour soulager le marché de la dette en zone euro. Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie (s'ajoutent à ces sommes, 250 milliards d'euros apportés par le FMI) Le sommet de l'euro a décidé de mettre en œuvre dès lundi matin un «mécanisme européen de stabilisation destiné à préserver la stabilité financière en Europe». La Commission Barroso en a dessiné les contours dimanche et les 27 ministres des Finances de l'UE ont approuvé les détails du dispositif dans la soirée. Au total, sur proposition franco-allemande, quelque 750 milliards d'euros ont été mis sur la table des négociations, dont 250 milliards apportés par le Fonds monétaire international. . • 60 milliards de nouveaux prêts de la Commission Le traité de Lisbonne permet cette mutualisation européenne du risque.

Crise de la dette publique grecque de 2010 et ses conséquences. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Crise de la dette publique grecque de 2010 et ses conséquences

Cette crise marque de façon plus globale le début de la crise de la dette dans la zone euro. Pour éviter que la crise n'atteigne le Portugal et l'Espagne, les pays de la zone euro et le FMI décident d'aider la Grèce et arrivent le 2 mai 2010 à un accord portant sur des prêts d'un montant de 550 milliards d'euros, conditionnés[5] à la mise en place par la Grèce d'un ajustement structurel. Par ailleurs, la crise grecque pousse les pays à réformer les structures de la zone euro.

Depuis mai 2011, la Grèce a dû à nouveau faire appel aux pays européens et au FMI. La crise connaît une seconde période de tensions. Causes économiques de la crise[modifier | modifier le code] Les dépenses olympiques[modifier | modifier le code] Dès 2004, des analystes grecs s'inquiétaient du coût et des emprunts causés par l'organisation des jeux olympiques à Athènes. Crise économique de 2008-2010[modifier | modifier le code] Mesures prises[modifier | modifier le code]

Crise grecque : ce qu'on oublie trop facilement. Crise grecque : les commentaires franco-allemands soulagent les marchés, Actualités.