Crise greek

Facebook Twitter

Le problème n'est plus grec. - Des manifestants avec un drapeau grec vus au travers d’un drapeau européen, le 5 juin 2011 sur la place Syntagma d’Athènes.

Le problème n'est plus grec

REUTERS/Pascal Rossignol - La Grèce ne pourra jamais rembourser ses dettes. Les multiples plans d’aide à la Grèce, s’ils sont parvenus jusqu’à maintenant à éviter le défaut, n’ont pas permis d’apurer le passif à long terme. L’on doit affronter une évidence, que l'on connaît depuis longtemps: aucune zone monétaire commune ne peut durer sans un pays dominant (comme la zone Franc) ou sans une forme de fédéralisme (comme aux États-Unis). Affrontements entre les forces de l'ordre et la foule à Athènes. L'Essentiel (cliquez sur les liens pour accéder directement à une partie spécifique): Les Indignés devant le Parlement La Grèce entre deux feux Les socialistes négocient Quelles conséquences sur les secteurs bancaires européens?

Affrontements entre les forces de l'ordre et la foule à Athènes

Les 7 questions clefs pour comprendre la crise grecque, Actualités. Conjoncture : La Commission européenne pourra prêter aux États. Les pays membres de l'Union européenne ont décidé d'un plan d'aide d'un montant colossal de 750 milliards d'euros.

Conjoncture : La Commission européenne pourra prêter aux États

La Banque centrale européenne fait également un geste en acceptant d'intervenir pour soulager le marché de la dette en zone euro. Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie (s'ajoutent à ces sommes, 250 milliards d'euros apportés par le FMI) Le sommet de l'euro a décidé de mettre en œuvre dès lundi matin un «mécanisme européen de stabilisation destiné à préserver la stabilité financière en Europe». La Commission Barroso en a dessiné les contours dimanche et les 27 ministres des Finances de l'UE ont approuvé les détails du dispositif dans la soirée. Crise de la dette publique grecque de 2010 et ses conséquences. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Crise de la dette publique grecque de 2010 et ses conséquences

Cette crise marque de façon plus globale le début de la crise de la dette dans la zone euro. Pour éviter que la crise n'atteigne le Portugal et l'Espagne, les pays de la zone euro et le FMI décident d'aider la Grèce et arrivent le 2 mai 2010 à un accord portant sur des prêts d'un montant de 550 milliards d'euros, conditionnés[5] à la mise en place par la Grèce d'un ajustement structurel.

Par ailleurs, la crise grecque pousse les pays à réformer les structures de la zone euro. Crise grecque : ce qu'on oublie trop facilement. Crise grecque : les commentaires franco-allemands soulagent les marchés, Actualités.