background preloader

Nébuleuses

Facebook Twitter

La nébuleuse d'Orion cachait curieusement de nombreux corps sombres. Nébuleuse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nébuleuse

Une nébuleuse (du latin nebula, nuage) désigne, en astronomie, un objet céleste composé de gaz raréfié, ionisé et/ou de poussières interstellaires. Avant les années 1920, le terme désignait tout objet du ciel d’aspect diffus. Astrophotographie : la nébuleuse de la Tête de cheval. Découvrez le ciel profond en image S'il est une photographie qui fascine le grand public comme les astronomes, c'est bien celle de la nébuleuse de la Tête de cheval, présente dans tous les livres d'astronomie.

Astrophotographie : la nébuleuse de la Tête de cheval

Distant de 1.500 années-lumière, ce canasson cosmique est en réalité un nuage moléculaire sombre constitué principalement d'hydrogène et de poussière qui stoppe la lumière émise par une nébuleuse en émission (IC 434) située en arrière-plan. Le hasard a voulu que le nuage en question, Barnard 33, se présente à nous sous la forme d'une tête d'équidé vue de profil. Que cache la nébuleuse de la Tête de cheval ? Nébuleuse de la Tête de Cheval. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nébuleuse de la Tête de Cheval

Découverte[modifier | modifier le code] Cette nébuleuse, située à 1600 années-lumière a été découverte pour la première fois en 1888 par Williamina Fleming sur une plaque photographique prise à l'observatoire du Harvard College et observée depuis par les télescopes spatiaux Hubble et Herschel. Description[modifier | modifier le code] 30 photos astronomiques à couper le souffle. La Nébuleuse de l'Anneau : 30 photos astronomiques à couper le souffle. Les véritables formes de la nébuleuse de la Lyre. Dans cette image composite (clic pour agrandir), les observations en lumière visible effectuées par le télescope spatial Hubble, de la NASA, sont combinées avec les données infrarouges du Large Binocular Telescope au sol, en Arizona, pour assembler une vue spectaculaire de la Nébuleuse de la Lyre.

Les véritables formes de la nébuleuse de la Lyre

Désignée comme une nébuleuse planétaire, elle est le reste lumineux d’une étoile semblable au Soleil. Nébuleuse de l'Anneau - Nébuleuse de la Lyre - M57 - Messier 57. M 57 – Nébuleuse de l'Anneau ou Nébuleuse de la Lyre - fait partie de l'étonnante famille des « nébuleuses planétaires » : ce nom fait référence à la forme de ces objets célestes qui n'ont en fait aucun rapport avec une quelconque planète.

Nébuleuse de l'Anneau - Nébuleuse de la Lyre - M57 - Messier 57

Il s'agit d'un anneau de gaz brillant éjecté par une étoile (très faible, au centre) en fin de combustion. Les gaz qui composent l'anneau réagissent de façon différente à la lumière de l'étoile centrale, ce qui offre une belle palette de couleurs. Malheureusement imperceptibles à l'oeil nu, ces couleurs se dévoilent sur les images, comme celle que nous propose "Chamois" ci-dessous (son pseudo sur le forum astro de Futura-Sciences), réalisée avec une caméra CCD derrière un télescope de 150 mm et 10 min de pose. La nébuleuse de la Lyre dévoilée comme jamais grâce à Hubble.

Grâce aux images récoltées par le télescope spatial Hubble, les astrophysiciens sont parvenus à créer un modèle en trois dimensions de la nébuleuse de la Lyre, un des plus précis qui existe actuellement.

La nébuleuse de la Lyre dévoilée comme jamais grâce à Hubble

La nébuleuse de la Lyre, l’un des objets célestes les plus connus à ce jour a-t-elle révélé tous ses mystères ? Il semblerait bien que non, selon de nouvelles images, réalisées à partir de données récoltées par le télescope spatial Hubble qui dévoile la célèbre nébuleuse planétaire comme jamais. Également connue sous le nom de l’Anneau ou M57, la nébuleuse a été observée à l’aide de la Wide Field Camera 3. Les résultats mis en évidence ont ainsi permis aux astrophysiciens de créer un modèle en trois dimensions de l'objet céleste, un des plus précis qui existe actuellement.

Grâce à lui, les chercheurs ont pu mettre en évidence des structures bien plus riches et complexes que ce qui était pensé jusqu’à présent. Nébuleuse de la Lyre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nébuleuse de la Lyre

Description[modifier | modifier le code] M57 est parmi les objets les plus connus du catalogue Messier. Elle fut découverte en 1779 par Antoine Darquier de Pellepoix. Le diamètre réel de l'anneau est de 2,4 al, soit un diamètre apparent d'environ 1 minute d'arc. La région la plus intérieure de l'anneau apparaît plus sombre, car elle émet surtout des rayons ultraviolets. L'étoile centrale est une naine blanche un peu plus massive que le Soleil. [modifier | modifier le code] Sa magnitude n'est que de 8.8, mais la surface visible étant très réduite, elle est beaucoup plus lumineuse qu'on pourrait penser.

Sa recherche est simple : Explosion de la nébuleuse du Crabe - vidéo Dailymotion. Nébuleuse du Crabe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nébuleuse du Crabe

Science et vie. Des projectiles de gaz brûlant percent la nébuleuse d’Orion, laissant derrière eux d’immenses cavités turbulentes dans le gaz interstellaire.

Science et vie

Photo Gemini Observatory/AURA. C’est l’un des astres les plus observés. Visible à l’œil nu, comme une minuscule étoile floue, étudiée à la lunette près de quatre siècles durant et photographiée depuis… 1880, la nébuleuse d’Orion a été observée des millions de fois, par les astronomes amateurs et professionnels, partout sur Terre et même depuis l’espace. Partout sur Terre ? Oui, la nébuleuse se trouve pratiquement sur l’équateur céleste, et elle est donc visible depuis les deux hémisphères… La nébuleuse d’Orion est le cœur d’un gigantesque complexe gazeux flottant dans le disque spiral de notre galaxie, la Voie lactée. Nébuleuse d'Orion. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nébuleuse d'Orion

Pour les articles homonymes, voir M42. Histoire[modifier | modifier le code] La nébuleuse d'Orion fut découverte en 1610 par Nicolas-Claude Fabri de Peiresc qui fut apparemment le premier à remarquer son aspect nébuleux bien que Ptolémée, Tycho Brahe et Johann Bayer identifiaient les étoiles de son centre comme une seule grosse étoile et Galilée avait détecté un certain nombre de petites étoiles lorsqu'il observa cette région avec sa lunette astronomique peu de temps auparavant.

Nébuleuses et galaxies. Vidéos Nébuleuses et galaxies D'autres vidéos sur le même thème Objets étranges de l'univ... L' espace est vaste et mal connu... Il cache en son sein bien des merveilles mais aussi bien des é... Quelle sont les différences entre une nébuleuse et une galaxie. Les galaxies sont les régions de l'Univers où naissent et se concentrent les étoiles, ainsi que du gaz et des poussières, formant le milieu interstellaire.

Une galaxie peut donc contenir des nébuleuses mais pas l'inverse. Une nébuleuse (du latin nebula, « nuage ») désigne, en astronomie, un objet céleste d’aspect diffus composé de gaz raréfié et/ou de poussières interstellaires. Les nébuleuses sont étudiées par des astrophysiciens spécialisés dans l'étude du milieu interstellaire. Jusqu'aux années 1920, avant qu’Edwin Hubble ne montre que l'aspect alors nébuleux de certains astres (les galaxies) n'était dû qu'à la résolution insuffisante des instruments alors, le terme de nébuleuse était utilisé pour désigner tout objet céleste d’aspect diffus. Depuis lors, on entend par nébuleuse toute région du milieu interstellaire particulièrement riche soit en gaz ionisés (le plus souvent de l'hydrogène), soit en poussière interstellaire, soit des deux. --------------------------------------...

Les nebuleuses. La nature des nébuleuses. L’observation des nébuleuses Grâce aux progrès constants dans les moyens d’observation du ciel, les astronomes du XVIIIe siècle se rendirent compte qu’il existait de nombreux objets diffus qu’ils baptisèrent du nom de nébuleuse. A cette époque, l’astronome français Charles Messier établit une liste d’une centaine de ces objets. Il leur donna les noms bien connus de nos jour comme par exemple M31 pour la galaxie d’Andromède. Au XIXe siècle, William Herschel et son fils établirent une liste de plus de 5000 objets qui devint plus tard le fameux Nouveau Catalogue Général, dans lequel la même galaxie d’Andromède se nomme NGC 224.

Nous savons de nos jours que ces nébuleuses ne sont pas toutes des objets de même nature. En 1845, Lord Rosse commença l’étude de ces nébuleuses à l’aide du télescope de 1,80 mètre qu’il venait juste d’achever en Irlande. Le grand débat entre Harlow Shapley et Heber Curtis. Une nébuleuse planétaire. Une coquille d’hélium en fusion Pour une étoile peu massive comme le Soleil, les phénomènes qui se déroulent après la combustion de l’hélium rappellent ceux qui suivent la fin de la combustion de l’hydrogène.

Au centre de l’étoile, les réactions nucléaires transforment peu à peu l’hélium et le remplacent par de l’oxygène, du carbone et quelques autres éléments. Arrive un moment où la quantité d’hélium n’est plus suffisante pour entretenir les réactions nucléaires. La nébuleuse planétaire NGC 6543, observée en 2004 par le télescope spatial, présente au moins 11 coquilles concentriques de matière éjectée. Crédit : NASA/ESA/HEIC/STScI/AURA Les réactions nucléaires au centre s’éteignent et privent ainsi l’étoile de sa source d’énergie principale. Nébuleuse. Nébuleuses - Google-Images. Nébuleuse planétaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

À 650 al, la nébuleuse Hélix (NGC 7293) est une des nébuleuse planétaire les plus proches de la Terre. En astronomie, une nébuleuse planétaire est un objet astronomique qui ressemble à un disque d'aspect nébuleux lorsqu'il est observé à basse résolution. En raison de cet aspect, semblable à celui des planètes, l'adjectif « planétaire » lui a été attaché, et il a été depuis maintenu pour conserver l'uniformité historique.

À partir d'observations plus détaillées (en particulier spectroscopiques), on sait maintenant que les nébuleuses planétaires n'ont en fait aucun rapport avec les planètes. Astrophotographies par Denis JOYE. Galaxies. Astrophotographies par Denis JOYE. Galaxies Nébuleuses diffuses Nébuleuses planétaires Amas globulaires.