background preloader

Naturalisme

Facebook Twitter

Le Naturalisme (XIXe siècle) Naturalisme (littérature) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Naturalisme (littérature)

Avant de désigner le mouvement littéraire, le terme naturalisme a été employé au XVIIIe siècle pour désigner un système qui considère la nature comme principe fondamental, pour lequel rien n’existe en dehors de la nature (Diderot l'utilise comme synonyme de « religion naturelle »). Puis, dans la seconde moitié du XIXe siècle, ces termes commencent à être appliqués à la peinture : Baudelaire (Salon de 1846) oppose les coloristes, peintres du Nord, et les naturalistes, peintres du Midi, « car la nature y est si belle et si claire que l'homme […] ne trouve rien de plus beau à inventer que ce qu'il voit ». Lorsque Zola commence à employer le terme naturalisme, dans les années 1865-1866, il trouve donc un terrain déjà préparé. Il théorise cependant le naturalisme littéraire dans Le Roman expérimental en 1880. Il se défendit tout de même d’avoir créé ce mot en disant dans le Figaro en 1881 : « Mon Dieu ! Naturalisme. Naturalisme Le naturalisme est un mouvement littéraire qui est né dans la seconde moitié du XIXème siècle, qui s’est attaché à décrire la réalité telle qu’elle est et non telle qu’elle devrait être ; on sait que Zola s’est déclaré disciple de Claude Bernard (l’auteur de « l’introduction à la médecine expérimentale), n’hésitant à écrire « le roman expérimental », livre dans lequel il prétend appliquer à la littérature les principes du grand savant.

naturalisme

Par sa description qui se voulait objective de la réalité sociale, le naturalisme a contribué à la prise de conscience des inégalités sociales, à la naissance des droits de l’homme, à l’émergence du droit d’expression. ZOLA : THEORIE ET PRATIQUE DU NATURALISME. Ces thèmes seront constamment déclinés par Zola tout au long de ses préfaces et de ses nombreux textes théoriques : « Posséder le mécanisme des phénomènes chez l'homme, montrer les rouages des manifestations intellectuelles et sensuelles telles que la physiologie nous les expliquera, sous les influences de l'hérédité et des circonstances ambiantes, puis montrer l'homme vivant dans le milieu social qu'il a produit lui-même, qu'il modifie tous les jours, et au sein duquel il éprouve à son tour une transformation continue.»

ZOLA : THEORIE ET PRATIQUE DU NATURALISME

Ces lignes du (1880) enferment toute la doctrine naturaliste. . « Mais Zola n’est pas un réaliste, madame ! C’est un poète ! » dit Mme de Guermantes, s’inspirant des études critiques qu’elle avait lues dans ces dernières années et les adaptant à son génie personnel. Les Soirées de Médan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Soirées de Médan

Les Soirées de Médan est un recueil collectif de six nouvelles, publié le 15 avril 1880 chez Georges Charpentier éditeur à Paris, réunissant Émile Zola, Guy de Maupassant, J. -K. Huysmans, Henry Céard, Léon Hennique et Paul Alexis. Composition du recueil[modifier | modifier le code] Le recueil est composé des nouvelles suivantes : L'Attaque du moulin - Émile ZolaBoule de Suif - Guy de MaupassantSac au dos - J. Genèse du recueil[modifier | modifier le code] Les six écrivains furent alors périodiquement qualifiés de « groupe de Médan », ce qui faisait implicitement référence à d'autres dîners littéraires antérieurs, tels le « dîner Flaubert » (également appelé « dîner des Cinq »), qui regroupa régulièrement, de 1874 à 1880, Gustave Flaubert, Ivan Tourgueniev, Edmond de Goncourt, Alphonse Daudet et Émile Zola.

Médan[modifier | modifier le code] Édouard Rod. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Édouard Rod

Édouard Rod, né le 31 mars 1857 à Nyon et mort le 29 janvier 1910 à Grasse, est un critique littéraire, journaliste, bellettrien et écrivain suisse. Biographie[modifier | modifier le code] Originaire de Ropraz, Rod étudie à l'Université de Lausanne, où il rédige sa thèse de doctorat sur la légende d'Œdipe (Le développement de la légende d'Œdipe dans l'histoire de la littérature), puis à Berlin, où il s'enthousiasme pour les doctrines de Schopenhauer et la musique de Wagner. En 1878, il arrive à Paris. En 1884 il devient rédacteur en chef et éditeur de la Revue contemporaine. Le naturalisme chez Zola. Dès le début du 18ème siècle, ce dérivé savant de " naturel avait désigné le système symbolique, et notamment mythologique d'interprétation des phénomènes de la nature.

Le naturalisme chez Zola

Vers le milieu du siècle, le terme naturalisme s'emploie pour dénommer les théories excluant toute causalité surnaturelle. Au 18ème siècle, le mot s'emploie aussi en science pour désigner le caractère naturel de quelque chose, d'un phénomène. Peu à peu, ce terme tombe en désuétude jusqu'en 1857 où la Revue Moderne publie un texte du critique d'art Castagnary qualifiant la peinture de Courbet de naturaliste ; le sens en est ici : peintre traitant de la nature avec réalisme.

Zola, au nom de la modernité rejette le romantisme " démodé comme un jargon que nous n'entendons plus " (cf. Mes Haines). Ecran classique : écran qui rend les couleurs que l'auteur veut bien donner.