background preloader

Insectes résistants

Facebook Twitter

AFRIQUE DU SUD - OGM : le foreur du maïs fait de la résistance. En 2007, une étude scientifique rapportait qu’en Afrique du Sud, huit années après la première mise en culture du maïs MON810, un lépidoptère, Busseola fusca, était devenu résistant à la protéine Cry1Ab, produite par le maïs transgénique MON810, pourtant censée le tuer.

AFRIQUE DU SUD - OGM : le foreur du maïs fait de la résistance

D’autres cas de résistance à certaines protéines Cry ont depuis été recensés [2], mais celui-ci se distingue par deux caractéristiques : son apparition au champ et sa dissémination assez rapide. Des chercheurs de l’institut de recherche pour le développement (IRD) en France et de la North-west University en Afrique du Sud ont étudié de plus près ce petit papillon. Et leurs résultats, bien que concernant un cas précis et non tous les insectes, sont assez étonnants.

De plus en plus d'insectes résistants au maïs OGM. De plus en plus de chrysomèles, des insectes ravageurs du maïs, développent des résistances au maïs Bt aux Etats-Unis.

De plus en plus d'insectes résistants au maïs OGM

Controversés en Europe, les OGM sont cultivés depuis plus de 15 ans aux Etats-Unis, ce qui permet d’observer l’effet de ces cultures sur l’environnement ; d’après un article paru dans PNAS, des résistances se développent de plus en plus chez certains insectes ravageurs que le maïs Bt est censé éliminer. Le maïs Bt est une souche de maïs transgénique dans lequel a été introduit un gène de la bactérie Bacillus thuringiensis (d’où le nom de « Bt »).

Ce gène code pour une toxine qui tue des insectes ravageurs, ce qui permet d’éviter l’utilisation des pesticides traditionnels. Lire : Qu'est-ce qu'un OGM ? Des chercheurs de l’université de l’Iowa décrivent dans ce nouvel article l’évolution des résistances qu’ils ont observées chez la chrysomèle (Diabrotica virgifera), un ravageur que le maïs Bt est censé supprimer. Un effet mis à mal par des travaux récents : Source Aaron J. Les insectes résistent de plus en plus aux OGM insecticides. Un article [1], publié dans le journal Nature Biotechnology, propose une synthèse de 77 articles scientifiques consacrés à la résistance des insectes aux protéines insecticides.

Les insectes résistent de plus en plus aux OGM insecticides

Cinq cas de résistance publiés Selon les auteurs, cinq insectes ont acquis, au champ, une résistance à l’une des protéines insecticides de la famille Cry. Les plantes génétiquement modifiées (PGM) concernées sont des maïs et des cotons, cultivées en Afrique du Sud, en Inde, ou aux Etats-Unis (cf. tableau récapitulatif ci-dessous). Un sixième cas de résistance est également répertorié, concernant à nouveau Helicoverpa zea sur du coton mais résistant à une protéine Cry différente, la protéine Cry2Ab.

Les auteurs indiquent que 50% des individus ont déjà acquis une résistance à cette protéine mais qu’aucune étude scientifique n’a encore rapporté une perte d’efficacité des cotons Bt exprimant la protéine Cry2Ab cultivés aux États-Unis. Tableau récapitulatif L’apparition de résistance, fruit de l’adaptation. ETATS-UNIS – OGM insecticide : des résistances d’insectes inquiétantes. Des plantes transgéniques comme les maïs MON810, MON863 ou MON88017, tuent les insectes en exprimant une protéine insecticide de la famille des protéines Cry.

ETATS-UNIS – OGM insecticide : des résistances d’insectes inquiétantes

La mise en culture de telles plantes insecticides est l’objet de plusieurs controverses, notamment sur le risque d’apparition de résistances de certains insectes vis-à-vis de ces protéines. Pour limiter ce risque, plusieurs mesures ont été prises comme l’implantation obligatoire, au sein d’un champ de plantes génétiquement modifiées (PGM) insecticides, de zones dîtes « refuges », cultivées avec des plantes non GM afin de diminuer l’exposition des insectes cibles aux toxines et donc de limiter cette apparition de résistance.

Si pendant plusieurs années, les promoteurs des PGM ont affirmé qu’aucun cas d’apparition de résistance chez des insectes cibles n’avait été observé, ce n’est plus le cas depuis la publication d’une étude réalisée par l’équipe du P r . Gassmann en 2011 [ 2 ] . Un maïs OGM Monsanto mis en échec par l'"insecte à 1 milliard de dollars" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hervé Morin L'"insecte à 1 milliard de dollars", comme l'ont surnommé les agriculteurs américains, a une nouvelle fois déjoué les défenses qu'ils avaient disposées contre lui dans leurs champs, sur les conseils de Monsanto.

Un maïs OGM Monsanto mis en échec par l'"insecte à 1 milliard de dollars"

La chrysomèle du maïs, Diabrotica virgifera, de son nom latin, a fait une percée contre un maïs transgénique de la firme américaine. Le petit coléoptère avait déjà développé une stratégie pour échapper à la rotation des cultures, qui vise à le priver de sa pitance favorite lors de son éclosion : il s'est déjà montré capable de survivre sur du soja et de surseoir un an ou deux à la sortie de terre pour se retrouver dans son cher maïs. Les agriculteurs américains, qui ont aussi vu l'efficacité des insecticides diminuer au fil des ans, croyaient avoir trouvé la parade ultime, avec un OGM capable de produire lui-même une toxine grâce à un gène transplanté d'une bactérie, Bacillus thuringiensis. Un maïs OGM cible d'un insecte auquel il devait résister.