background preloader

Mémoire

Facebook Twitter

Lecture et garçons - Lire, ça compte! Developpement enfant dossier. Approche cognitive lecture. PRINCIPALES ETAPES DE L’ACQUISITION DU LANGAGE ECRIT — CLAP. L ecture = R econnaissance du code X C ompréhension (mots écrits ) du langage oral perception identification maîtrise du connaissances visuelle des mots langage oral sur le monde L’apprentissage de la langue écrite dans un système alphabétique comme le français nécessite une bonne connaissance de toutes les composantes du langage oral.

PRINCIPALES ETAPES DE L’ACQUISITION DU LANGAGE ECRIT — CLAP

Alors que l'apprentissage de la langue orale se fait de manière implicite, intuitive, l’enfant apprenti-lecteur doit apprendre à analyser explicitement la façon dont il parle, dont il construit les mots (conscience phonologique). A l'oral, l'enfant peut s'appuyer sur le contexte, la façon dont c'est dit, la gestuelle etc... pour comprendre; à l'écrit, il n'aura que le style narratif, la ponctuation, le vocabulaire et l'agencement du texte pour donner du sens à ce qui est écrit, et retrouver le contexte. Le développement de la conscience phonologique : "Dans mon petit corbillon, qu'y met-on ? " L' acquisition du principe alphabétique : Le stade logographique : Motivation et réussite des apprentissages scolaires - Jean Baptiste NDAGIJIMANA. Tout travail de recherche scientifique exige la contribution de plusieurs personnes.

Motivation et réussite des apprentissages scolaires - Jean Baptiste NDAGIJIMANA

Elle bénéficie de l'aide tant matérielle, financière, intellectuelle que morale des personnes auxquelles nous voulons exprimer notre profonde reconnaissance. Nos remerciements s'adressent d'abord: - Au Professeur Koudou OPADOU qui, par son accompagnement, sa disponibilité, son expérience et sa rigueur scientifique, nous a permis de mener à bien notre recherche. - A Madame Christine UWIMBABAZI pour son soutien affectif et son consentement au niveau des dépenses financières de ces études. Nos remerciements s'adressent ensuite à ceux qui ont participé aux entretiens et répondu au questionnaire de recherche : - Les deux directeurs des ENP de Kirambo et de Zaza - Des enseignants de 4ème NP de ces ENP - Les élèves de 4ème année de ces ENP Enfin, nous tenons également à remercier: - L'administration académique et tous les professeurs de l'Ecole Normale Supérieure d'Abidjan pour leur encadrement pédagogique. 1.1. 1.2.

Accueil. FILLES ET GARCONS DANS LE SYSTEME EDUCATIF FRANÇAIS. UNE FRACTURE SEXUEE. Par Jean-Louis Auduc I) L’état des lieux : Une meilleure réussite des filles dans le système éducatif français Les filles réussissent mieux à tous les niveaux dans le système scolaire.

FILLES ET GARCONS DANS LE SYSTEME EDUCATIF FRANÇAIS. UNE FRACTURE SEXUEE

Si près de 14% des garçons ont des difficultés à lire ; elles ne sont qu’un peu plus de 7% de filles dans ce cas. Il y a près de 8 filles sur 10 au niveau du baccalauréat ; alors qu’il n’y a que 6 garçons sur 10. Une fille sur deux dans sa génération obtient un diplôme du supérieur ; il n’y a qu’un garçon sur trois. Il faut cependant réfléchir au fait que gérer la mixité, ce n’est pas seulement mettre des garçons et des filles ensemble, mais réfléchir aux stratégies appropriées pour mieux faire réussir et vivre ensemble filles et garçons. En primaireCompétences en lecture des jeunes Garçons FillesLecteurs efficaces 60,5% 70,4%Très faibles capacités 13,8% 7,7%ou difficultés sévères « Les garçons sont plus souvent en difficulté : dans 13,8% des cas contre 7,7% pour les filles.

Apprendre à lire. Apprendre à lire : la querelle des méthodes. Selon une enquête menée en Communauté française (Nyssen et Lafontaine, 2006), 13% des instituteurs de 1re et 2e années disent utiliser une méthode de lecture synthétique, 6% une méthode analytique et plus de 60 % une méthode mixte (les autres sont hésitants).

Apprendre à lire : la querelle des méthodes

La méthode syllabique (ou synthétique) commence par l’enseignement systématique des correspondances entre lettres et phonèmes. Ces unités sont ensuite combinées pour lire des syllabes, des mots et enfin des phrases. On ne donne à lire aux enfants que des phrases et petits textes, spécifiquement créés pour l’apprentissage, dont ils peuvent déchiffrer toutes les parties. Lorsque toutes les combinaisons sont maitrisées, les élèves sont confrontés à de « vrais » textes.

L’accent est ainsi mis sur l’apprentissage du code écrit, soit de façon exclusive, soit en travaillant la compréhension par d’autres activités parallèles. Cette méthode peut s’appuyer sur des outils comme la gestuelle ou les Alphas.