background preloader

Analyses

Facebook Twitter

Les jeux pensent donc je suis. «Soma», l’apocalypse jusqu’à la lie Le nouveau titre des spécialistes suédois du jeu d'horreur propose, avec brio, d'incarner un homme perdu au milieur d'un futur effroyable. Mais qu’est-ce qu’on fait là ? Cette question, le joueur et Simon se la posent. Quelques instants auparavant, nous étions à Toronto, en 2015, et nous découvrions Simon, jeune rescapé d’un accident de voiture qui a coûté la vie à sa compagne et l’a laissé avec une lésion cervicale. Il n’a que quelques mois à vivre et, en désespoir de cause, accepte un scan de son cerveau qui pourrait déboucher sur un remède. Mais l’opération tourne court, et lorsqu’on relève le casque, nous ne sommes plus à l’hôpital - ni même, sans doute, à Toronto.

Nous sommes dans une pièce délabrée aux murs métalliques. Soma est le nouveau titre du studio suédois Frictional Games, qui s’est fait un nom en proposant des jeux capables de malmener le joueur avec des ambiances horrifiques. Mario, archis en triomphe Erwan CARIO , Frantz Durupt. Merlanfrit. Le jeu vidéo est un art & autres analyses vidéoludiques - L’identification du joueur au personnage | Le blog de David Osmay. Comment intéresser le joueur à l’histoire ?

La question est fondamentale. Pour tenter d’y répondre, revenons aux bases. Quelles sont les fondations d’une fiction ? Un protagoniste, à qui il arrive un événement perturbant, possède un objectif et une motivation propre le poussant à atteindre son but à tout prix. À présent, examinons un jeu vidéo et son joueur.

Le but principal de ce dernier est de battre le jeu et sa motivation, soyons honnêtes, réside surtout dans un gameplay soigné, des récompenses disséminées au cours de la progression (nouvelles compétences, monstres qui varient, niveaux à découvrir, difficulté progressive et apprentissage, etc.). Même dans le cas idéal où son histoire elle bonne, si le scénariste se contente de la juxtaposer au gameplay, la moitié des joueurs passeront à côté. La solution de facilité Gordon doit être bien triste de ne pas avoir de langue.

Exemple : Dans la série Half-life, Gordon Freeman ne parle pas, il regarde évoluer les personnages secondaires. Environnement, interaction, immersion | Le blog de David Osmay. Dans cet article, je m’attacherai à passer en revue les possibilités – ou une part des possibilités – qu’apporte l’environnement à la présentation de l’histoire et à l’immersion. Le jeu choisi pour illustrer mon propos est Dishonored, produit par Bethesda Softworks. D’une part car il est réputé pour la qualité de son monde et d’autre part parce qu’il était en promo sur Steam (oui, il m’arrive d’être matérialiste et, pour tout vous avouer, pas qu’un peu !). Par environnement, j’entends le monde dans lequel le joueur évolue. Les cinématiques et dialogues, autres mamelles de la narration vidéoludique, en sont donc exclues.

Dans beaucoup de jeux, on retrouve bien entendu le trio cinématiques – dialogues – environnement (voire gameplay) pour raconter l’histoire. Avantages de la narration par l’environnement Elle ne ralentit pas l’action, ce qui est un bénéfice d’une valeur incalculable ;Elle permet l’imbrication du gameplay et de l’histoire, puisque le premier véhicule la seconde. J'aime : La discontinuité narrative dans les jeux vidéo | Le blog de David Osmay. Contrairement à la littérature, le jeu vidéo propose une expérience non linéaire puisque par définition interactive. Une partie n’est pas l’autre, et ce n’est pas un souci en soi. Le « problème » narratif, en revanche, survient dès lors que dans le déroulement interne d’une partie, la continuité temporelle – voire dimensionnelle – de l’histoire n’est pas respectée.

Et ça arrive tout le temps dans plein de jeux ! Discontinuité temporelle N’avez-vous jamais eu la sensation étrange, dans certains jeux, que l’histoire était racontée par petits bouts, entrecoupés de phases de gameplay typiquement appelées « niveaux » ? Des tonnes de jeux utilisent ce principe, qui consiste à alterner épisodes narratifs et de gameplay. Sauf que non. Donc, l’impression de discontinuité temporelle de l’histoire n’est qu’une impression. Les facteurs de la continuité temporelle Il est donc utile de penser à cette continuité en créant les phases de gameplay. Discontinuité dimensionnelle Mort et résurrection J'aime : Psy et Geek ;-) Ce que j’aime dans les jeux vidéo. Après avoir craché dans la soupe sur certains traits des jeux vidéo dans le top d’hier et, plus généralement, dans pas mal d’articles de ce blog (comme ici, ou ici ou encore ici), on va finir par croire que je n’aime pas ce loisir ! Et pourtant j’adoooooore les jeux vidéo, c’est pourquoi, comme le veut l’adage bien naze “qui aime bien châtie bien” (Pourquoi naze ?

Bin : “olol les boxeurs ils doivent troooop s’aimer alors !” ^^) j’ai tendance à casser du sucre dessus, c’est moche, je sais, mais je suis une enflure vous devriez commencer à le savoir depuis le temps. Pour réparer cette injustice j’ai réfléchi aux choses que j’adore dans ce divertissement, les éléments qui me font vibrer ou, comme disent les jeunes dans le coup, qui me font “kiffer grave t’as vu !!

1”, histoire de leur rendre un petit hommage. Les jeux rejouables “à l’infini” : Dans cette partie je range tous les jeux que l‘on peut refaire autant de fois que l’on veut il y aura toujours des trucs nouveaux à découvrir. Le sexe dans les jeux vidéo. Hum, le sexe dans les jeux vidéo, avec un sujet pareil je vais passer pour un vieux frustré mais, osef, le thème me plait alors je ne vois pas pourquoi je me priverais d’en parler (je suis chez moi je fais ce que je veux d’abord !).

Quand je parle de “sexe” je prend le thème au sens large et pas uniquement le côté nudité et tout le tralala, je préfère prévenir pour ceux qui s’attendent a voir du pr0n ils vont être un peu décus :‘( Ce billet est en quelque sorte un coup de gueule, non pas pour retirer tout “sexe” dans les jeux vidéo mais au contraire pour l’intégrer plus, à condition de bien le faire. Dis comme ça ça fait très “need more p0rn plizzz !!”

Mais c’est plus subtil que ça en a l’air (“Bah j’espère bien ouais, sale pervers !!”). A l’heure actuelle, dans les jeux vidéo, 3 cas seulement existent (à quelques très très rares exceptions près dont je parlerais plus loin) : Pas de sexe du tout, cela concerne une grosse partie des jeux allant de Adibou aux divers FPS. Jeu vidéo. Sandbox Games. Comment jouer ? Chaque joueur possède 5 cartes.Les cartes comptent 4 chiffres, un sur chaque côté, allant de 1 à 9. Le principe du jeu est similaire à la bataille.Lorsque vous posez une carte à côté d'une carte de l'adversaire,il y a bataille entre les chiffres se trouvant côte à côte.Si vous êtes vainqueur, vous remportez la carte de l'adversaire.

Vous pouvez aussi réaliser un comboen affrontant plusieurs cartes. Le but du jeu est d'avoir le plus de cartes de votre couleur sur le plateau.Plus vous gagnez de cartes plus vous débloquez de bonus Etape suivanteFermer Comment gagner des points 2 parties= Une partie est gagnée lorsque toutes les cartes bonus de l'épisode ont été remportées. Un coefficient multiplicateur est appliqué en fin de partie, qui dépend du nombre de tentatives nécessaires. Pour réaliser un combo,je dois remporter au moins deux cartes en un seul coup : • 2 cartes : +20 points• 3 cartes : +100 points• 4 cartes : +1000 points • Consulter une carte bonus :+5 points. (E)motion Gaming. Comment jouer ? Chaque joueur possède 5 cartes.Les cartes comptent 4 chiffres, un sur chaque côté, allant de 1 à 9. Le principe du jeu est similaire à la bataille.Lorsque vous posez une carte à côté d'une carte de l'adversaire,il y a bataille entre les chiffres se trouvant côte à côte.Si vous êtes vainqueur, vous remportez la carte de l'adversaire.

Vous pouvez aussi réaliser un comboen affrontant plusieurs cartes. Le but du jeu est d'avoir le plus de cartes de votre couleur sur le plateau.Plus vous gagnez de cartes plus vous débloquez de bonus Etape suivanteFermer Comment gagner des points 2 parties= Une partie est gagnée lorsque toutes les cartes bonus de l'épisode ont été remportées. Un coefficient multiplicateur est appliqué en fin de partie, qui dépend du nombre de tentatives nécessaires.

Pour réaliser un combo,je dois remporter au moins deux cartes en un seul coup : • 2 cartes : +20 points• 3 cartes : +100 points• 4 cartes : +1000 points • Consulter une carte bonus :+5 points. Retrogaming. Comment jouer ? Chaque joueur possède 5 cartes.Les cartes comptent 4 chiffres, un sur chaque côté, allant de 1 à 9. Le principe du jeu est similaire à la bataille.Lorsque vous posez une carte à côté d'une carte de l'adversaire,il y a bataille entre les chiffres se trouvant côte à côte.Si vous êtes vainqueur, vous remportez la carte de l'adversaire. Vous pouvez aussi réaliser un comboen affrontant plusieurs cartes. Le but du jeu est d'avoir le plus de cartes de votre couleur sur le plateau.Plus vous gagnez de cartes plus vous débloquez de bonus Etape suivanteFermer Comment gagner des points 2 parties= Une partie est gagnée lorsque toutes les cartes bonus de l'épisode ont été remportées.

Un coefficient multiplicateur est appliqué en fin de partie, qui dépend du nombre de tentatives nécessaires. Pour réaliser un combo,je dois remporter au moins deux cartes en un seul coup : • 2 cartes : +20 points• 3 cartes : +100 points• 4 cartes : +1000 points • Consulter une carte bonus :+5 points. Massive Attack. Comment jouer ? Chaque joueur possède 5 cartes.Les cartes comptent 4 chiffres, un sur chaque côté, allant de 1 à 9.

Le principe du jeu est similaire à la bataille.Lorsque vous posez une carte à côté d'une carte de l'adversaire,il y a bataille entre les chiffres se trouvant côte à côte.Si vous êtes vainqueur, vous remportez la carte de l'adversaire. Vous pouvez aussi réaliser un comboen affrontant plusieurs cartes. Le but du jeu est d'avoir le plus de cartes de votre couleur sur le plateau.Plus vous gagnez de cartes plus vous débloquez de bonus Etape suivanteFermer Comment gagner des points 2 parties= Une partie est gagnée lorsque toutes les cartes bonus de l'épisode ont été remportées. Un coefficient multiplicateur est appliqué en fin de partie, qui dépend du nombre de tentatives nécessaires.

Pour réaliser un combo,je dois remporter au moins deux cartes en un seul coup : • 2 cartes : +20 points• 3 cartes : +100 points• 4 cartes : +1000 points • Consulter une carte bonus :+5 points.