background preloader

E commerce

Facebook Twitter

Création de site : quel CMS choisir ? Fondateur du Site du Zéro à l'âge de 13 ans, Mathieu Nebra a depuis transformé sa passion en activité professionnelle.

Création de site : quel CMS choisir ?

Il est ainsi aujourd'hui l'un des deux associés à la tête d'une entreprise de 25 personnes gérant le Site du Zéro.Il est l'auteur de nombreux tutoriels d'informatique en ligne sur www.siteduzero.com, ainsi que de 6 livres et eBooks dérivés des tutoriels en ligne. Le Site du Zéro réunit 2 millions de visiteurs uniques chaque mois et fédère plus de 500 000 membres. Il faut que je vous fasse une confidence : on peut être développeur web et aimer les CMS ! J’en fais partie. Alors qu’aux tous débuts du Web il fallait impérativement faire du développement pour créer un site, il existe aujourd’hui une pléthore d’outils appelés CMS (Content Management System) qui vous facilitent la tâche et vous permettent de lancer un site en quelques minutes à peine. Les CMS permettent de créer des pages web et de modifier leur contenu sans connaissances techniques. Mes CMS préférés. Petite histoire du eCommerce.

Qu’est-ce que le eCommerce?

Petite histoire du eCommerce

On appelle « Commerce électronique » (ou eCommerce) l’utilisation d’un média électronique pour la réalisation de transactions commerciales. La plupart du temps il s’agit de la vente de produits à travers le réseau internet, mais le terme de eCommerce englobe aussi les mécanismes d’achat par internet (pour le B-To-B). Les 100 sites marchands qui comptent - Classement 2014. Bilan e-commerce en 2013. Evolution et perspectives 2014. 1 – Les chiffres clés du E-Commerce en 2013 Selon le bilan réalisé par la Fevad (fédération E-Commerce et vente à distance) le 31 janvier 2014, les ventes sur Internet ont progressé de 13,5% en 2013 pour atteindre 51,1 milliards d’euros.

Bilan e-commerce en 2013. Evolution et perspectives 2014.

À titre de comparaison, les ventes en ligne avaient progressé de 19% en 2012 et de 22% en 2011. Cette hausse constante du chiffre d’affaire du E-Commerce français s’explique par une augmentation du nombre de consommateurs (+5% par an) et de la quantité de transactions réalisées au cours de l’année (18 transactions effectuées par acheteur en 2013 contre 16 en 2012). Le panier moyen a quant à lui baissé pour s’afficher à 84,5€ contre 87,5€ en 2012, en enregistrant son plus bas historique au 4ème trimestre 2013 à 83€. Vente en ligne (e-commerce) Connecter PGI et sites marchands. 01net. le 21/05/07 à 00h00 L'e-commerce ne s'est jamais aussi bien porté.

Connecter PGI et sites marchands

Il a atteint 12 milliards d'euros en France en 2006, en augmentation de 44 % en un an selon l'Acsel (Association pour le commerce et les services en ligne). Près d'un Français sur trois achète en ligne, estime GfK. À l'image de Taifas (vente d'huile d'olive et de produits gastronomiques ? " C'est le cas des éditions Pêcheur d'images et Plisson, qui ont exploité le module Boutique de Sage e-commerce pour construire Plisson.com. ' Nous possédions déjà Sage 100 pour la gestion commerciale et la facturation ', explique Sylvie Aubrun, responsable e-commerce et animation du site (100 000 euros de CA en ligne). ' Grâce à l'intégration de Sage e-commerce à notre gestion commerciale, les échanges de données sont automatisés.

L'utilisation : se concentrer sur le catalogue. E-Commerce, m-Commerce, Vente en ligne, boutique en ligne, fevad, Oxatis, Magento, PrestaShop : Votre site e-Commerce en connexion directe avec votre Gestion Commerciale,ERP pour les TPE, PME/PMI, Comptabilité, Gestion C. Livre blanc : la sécurisation des paiements sur internet au coeur des préoccupations des e-commerçants. Paris le 28 octobre 2013 Communiqué de presse Livre blanc : La sécurisation des paiements sur internet au cœur des préoccupations des e-commerçants La FEVAD publie aujourd’hui son « Livre Blanc sur les moyens de sécurisation des paiements sur l’internet ».

Livre blanc : la sécurisation des paiements sur internet au coeur des préoccupations des e-commerçants

Ce document est le fruit d’un long travail d’enquête mené par la FEVAD avec le concours du Cabinet Praxton auprès d’un très grand nombre de sites de ventes en ligne et d’acteurs de la sécurité des paiements sur internet. Si les derniers chiffres de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement (OSCP) font état d’une baisse en 2012 du taux de fraude sur les paiements sur Internet de 0,290% contre 0,341 % en 2011, la FEVAD reste convaincue que la sécurisation des paiements doit rester un enjeu prioritaire pour le e-commerce qui nécessite la mobilisation de tous les acteurs. . · La fraude concerne tous les acteurs. Méthodologie A propos de la Fevad A propos de Praxton. Les contraintes du commerce en ligne. Selon la FEVAD (Fédération e-commerce et vente à distance) plus de 100 000 sites de ventes en lignes étaient actifs en 2011, pour le e-commerce 37,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires et une croissance de 22% prévu sur 2012.

Les contraintes du commerce en ligne

Si le commerce en ligne se développe à un rythme effréné, les consommateurs et les commerçants s’exposent à certaines contraintes. Les contraintes pour le consommateur Tout d’abord certains consommateurs éprouvent une réticence envers le web 2.0 : Avantages et inconvénients de l’e-commerce. Accepter un nouvel emploi, intégrer une nouvelle entreprise est à la fois une expérience excitante, mais également un défi.

Avantages et inconvénients de l’e-commerce

Tout individu intégrant une nouvelle entreprise est confronté à plusieurs difficultés ayant un impact sur la qualité de ses missions. En effet, il doit s’adapter à son nouvel outil de travail (par exemple, un nouveau logiciel, des machines plus récentes que celles précédemment utilisées avec des fonctionnalités plus complexes à appréhender), son nouvel environnement de travail (tel est le cas d’un salarié qui auparavant travaillait seul dans son bureau partagé avec plusieurs collègues), ainsi que les rites pratiqués (façon de se saluer en arrivant le matin, célébration ou non des anniversaires des collègues pendant les pauses,…).

La culture d’entreprise peut être définie selon G. L’organisation constitue l’ensemble des moyens structurés en fonction d’objectifs, regroupant des individus aux intérêts propres pouvant se réunir au sein de groupes.

Ww.petite-entreprise.net/P-3049-85-G1-quelles-sont-les-raisons-d