background preloader

Quamtum Computer

Facebook Twitter

The design of datalist. One of the many form enhancements provided by HTML5 is the datalist element.

The design of datalist

It allows you to turn a regular input field into a combo-box. Using the list attribute on an input, you can connect it to a datalist with the corresponding ID. The datalist itself contains a series of option elements. I can imagine a number of use cases for this: “Share this” forms, like the one on Last.fm, that allow you to either select from your contacts on the site, or enter email addresses, separated by commas. You can take something like this: <label for="source">How did you hear about us?

And replace it with this: HTML5 Doctor, helping you implement HTML5 today. High-Tech : «Flash se démarquera toujours du HTML5» INTERVIEW - En novembre, Adobe a annoncé l'abandon du développement du lecteur Flash pour les navigateurs mobiles.

High-Tech : «Flash se démarquera toujours du HTML5»

Ses efforts portent maintenant sur les applications et les PC, notamment pour les animations en 3D. Le revirement a surpris. Après trois ans de haute lutte médiatique avec Apple, qui a toujours refusé d'inclure Flash dans le navigateur Internet de l'iPhone et de l'iPad, Adobe a annoncé début novembre l'abandon du développement de son lecteur pour le mobile et les tablettes. Dorénavant, l'entreprise américaine - également connue pour ses logiciels Photoshop, InDesign et Premiere - souhaite se concentrer sur les applications et sur le PC. Explications de Michael Chaize, chargé de promouvoir la plate-forme Flash chez Adobe France. Mozilla Developer Network. HTML5 is the latest evolution of the standard that defines HTML.

Mozilla Developer Network

The term represents two different concepts. It is a new version of the language HTML, with new elements, attributes, and behaviors, and a larger set of technologies that allows the building of more diverse and powerful Web sites and applications. Canonical libère le code d'Ubuntu One (partie serveur) Vous vous souvenez d'Ubuntu One, ce service de Canonical qui permettait de synchroniser des fichiers dans leur cloud ?

Canonical libère le code d'Ubuntu One (partie serveur)

Le service n'a pas fonctionné et avait été vivement critiqué à sa sortie car même si les clients étaient disponibles sous licence libre, ce n'était pas le cas du logiciel serveur. Comme ça a fermé le 1er juin 2014, plus aucun intérêt pour Canonical de garder les sources fermées. C'est pourquoi ils ont annoncé hier la mise à disposition du code de la partie serveur d'Ubuntu One sous licence AGPLv3. Toutefois Canonical doit encore libérer le code du site, le code des API REST, le code du module de gestion de contact et du streaming de musique. Si ça vous intéresse et que vous voulez forker ce code pour lancer votre propre service / solution de synchronisation de fichiers, tout est là ! Source image Rejoignez les 50951 korbenautes et réveillez le bidouilleur qui est en vous.

HTML5 - Petite histoire et promesses d'une évolution majeure du Web (volet 1) VOLET 1 - Evolution ou révolution ?

HTML5 - Petite histoire et promesses d'une évolution majeure du Web (volet 1)

HTML5, la future version du langage de création des pages Web, attise autant la curiosité, l’envie, que la méfiance. Il est le successeur de HTML4, normalisé par l’organisme de définition des standards World Wide Web Consortium (W3C) en 1997. Le Web est donc resté 13 ans sans évolution de son standard fondateur, une éternité durant laquelle les sites ont évolué, parfois de manière non standard. HTML5 : un fork qui remet en cause le standard ? - Journal du Net Développeurs. En parallèle du W3C, les éditeurs de navigateurs Web ont décidé, via le groupement indépendant WHATWG à l'origine de HTML5, de poursuivre leurs travaux. Coup de tonnerre sur le terrain des standards Web. Le WHATWG (pour Web Hypertext Application Technology Working Group) a décidé de poursuivre ses travaux autour du HTML5, et ce indépendamment du processus de standardisation en cours au sein du W3C.

Le groupement fédère presque tous les grands éditeurs de navigateur, dont Google, Apple, Mozilla et Opera Software. Pourtant invité à rejoindre cette initiative, Microsoft n'est pas membre du WHATWG à ce jour. Pour mémoire, c'est à l'initiative de WHATWG que la spécification HTML5 avait été soumise au W3C en 2007. Des objectifs désormais divergents Cette démarche du W3C a été "source de confusion", estime Ian Hickson, qui justifie ainsi la décision du WHATWG de poursuivre ses propres travaux autour d'une spécification unique, et donc "plus simple à appréhender". Porting “Me & My Shadow” to the Web – C++ to JavaScript/Canvas via Emscripten. Editors note: This is a guest post by Alon Zakai of the Mozilla Emscripten team.

Porting “Me & My Shadow” to the Web – C++ to JavaScript/Canvas via Emscripten

Thanks Alon! Me & My Shadow is an open source 2D game, with clever gameplay in which you control not one character but two. Google Swiffy traduit les applications Flash en HTML5. Google est une des principales régies publicitaires en ligne.

Google Swiffy traduit les applications Flash en HTML5

Le géant du web propose à ses clients, au travers de son offre DoubleClick, un ensemble d'outils pour créer des contenus dynamiques au format Flash. Problème : le format Flash n'est pas supporté sur les iPhone et les iPad et ne le sera bientôt plus sur aucun terminal mobile (lire notre article : Adobe renonce à Flash sur les mobiles).

Google a donc mis au point un convertisseur Flash vers HTML5, baptisé Swiffy. « L'objectif principal de Swiffy est de vous permettre de continuer à utiliser Flash pour créer des animations web, même lorsque vous visez des environnements d'exécution qui ne supportent pas ce format » explique Esteban de la Canal, ingénieur chez Google, sur son blog. Swiffy est disponible en deux formats : un convertisseur en ligne pour les fichiers .swf d'une taille maximum de 1 Mo et une extension pour l'outil Flash Professional CS4 d'Adobe. MapsGL - Centre d'aide Maps. Cet article concerne la version classique de Google Maps.

MapsGL - Centre d'aide Maps

Si vous avez opté pour la nouvelle version de Google Maps, consultez cet article. Même si Google Maps peut fonctionner dans d'autres navigateurs, nous vous recommandons d'utiliser la version la plus récente de l'un des navigateurs suivants : Internet Explorer (pour Windows) Télécharger Firefox (pour Windows, Mac et Linux) Télécharger Safari (pour Mac et Windows) Télécharger Google Chrome (pour Windows et Mac) Télécharger Avertissement : Les utilisateurs de Windows 8 peuvent rencontrer des problèmes lors de l'utilisation de Street View avec Internet Explorer ou Firefox dans la nouvelle interface utilisateur de Windows.

Quantum Computing.