background preloader

Tourisme collaboratif et tourisme de demain

Facebook Twitter

Tourisme collaboratif : pourquoi les pros du tourisme vont-ils devoir s'adapter ? Au lieu de diaboliser le tourisme collaboratif, les professionnels du tourisme feraient donc mieux de s’en inspirer. « C’est une forme de capitalisme intelligent. On ne multiplie pas les biens, on les partage », explique Laurent Queige le directeur du Welcome City Lab - Auteur : Maksym Yemelyanov Ils sont accusés de tous les mots. Airbnb, Uber ou encore Blablacar bousculent les monopoles économiques établis pour le plus grand bonheur des consommateurs, et bien souvent le malheur des professionnels du tourisme.

Enfants de l’économie collaborative, ces start-ups ont grandi très (trop) vite et sont aujourd’hui devenues des licornes, valorisées à plus d’un milliard d’euros. Une croissance exponentielle qui effraye autant qu’elle fascine, car ces entreprises ont modifié inexorablement les habitudes d’achats des consommateurs Les acteurs du tourisme très lents face aux changements Autres articles La fiscalité et la législation peinent à suivre ces évolutions sociétales. Pfe m2 agest 2015 picart anne catherine les institutionnels du tourisme face aux enjeux de la pratique collaborative crt limousin copie 2. Liste sites hgt collaboratif. Hébergement chez les particuliers : l'AirBnB qui cache la forêt - Etourisme.info Etourisme.info.

Oct142015 A force de ne parler que du phénomène AirBnB, on aurait tendance à croire qu'il n'y a que cette plateforme qui a utilisé les révolutions du numérique et de l'économie du partage pour développer l'hébergement chez les particuliers. Or, si le parc d'offre en locatif chez les particuliers s'accroit de manière exponentielle et ubérise largement l'hébergement traditionnel, les acteurs sont nombreux et très divers. J'en prendrai pour exemple l'étude réalisée cet été par Anne Catherine Picard, dans le cadre de son projet de fin d'étude de master AGEST. Son challenge? Analyser 22 plateformes d'hébergement collaboratif qui proposent des offres sur la Région Limousin, afin d'éclairer le Comité Régional du Tourisme sur le poids de ces nouveaux acteurs. L'étude n'a pas inclu Leboncoin.fr, qui est un peu partout le premier annonceur dans sa rubrique "location et gîtes".

Une AirBnBisation galopante [caption id="attachment_24326" align="aligncenter" width="418"] Réalisation AC Picard[/caption] Explore · Gamping. Type d’annonceTous Equipements Activités Superficie 010000 m² × Réinitialiser les filtres Map data ©2019 Terms of Use 50 km Connexion Connexion avec Facebook ou Mot de passe perdu ? Vous n’avez pas de compte ? Inscription. Livre_blanc. Cariboo : le Uber des guides passe à l'attaque. Cariboo est une plateforme de mise en relations entre voyageurs et locaux qui souhaitent faire découvrir leur ville aux touristes - Capture d'écran TourMaG.com - Vous êtes en plein lancement officiel de Cariboo.

Quel est l'historique du projet ? Jean-Régis de Vauplane : "C'est un projet que nous lançons entre copains. Nous sommes 4. "Ubérisation" des guides ? Les 4 amis fondateurs de Cariboo - Photo DR TourMaG.com - Sur Cariboo, les guides locaux sont rémunérés. Autres articles Précisions Jean-Régis de Vauplane face à l'afflux de commentaires : "J’ai l’impression qu’un point précis de mon interview a mal été retranscrite, car je me suis sans doute mal exprimé. 3 tendances en tourisme pour 2015-2016.

Mon équipe et moi avons lancé dernièrement un livre blanc « 3 tendances en tourisme pour 2015-2016 » à Montréal, fruit de nombreuses heures de recherche et de travail sur les tendances clées de l’industrie touristique. Je vous invite ici à découvrir 2 de ces 3 tendances. 1. La montée en puissance du tourisme collaboratif Saviez-vous que 60% des milléniaux préfèrent consommer des biens/services partagé lors de leur voyage? D’ailleurs, des conseils concrets et pratiques vous sont données dans le guide afin de tirer partie de cette tendance. 2. Vous le savez, les voyageurs ne sont plus à la recherche de l’expérience de voyage de masse, mais veulent de plus en plus des expériences authentiques et uniques en contact direct avec les populations locales. . « 78% des voyageurs considèrent que leurs voyages préférés ont été ceux où un ami les a guidé sur place ou bien lorsqu’ils ont rencontré un guide local. »

» Airbnb et Uber à l’assault du tourisme d’affaires. Les plateformes de location d’appartements ou de maisons entre particuliers comme Airbnb, les services de taxi et de covoiturage tels que Uber et Lyft, la location de voitures entre particuliers à l’aéroport comme Flightcar, l’achat d’un siège sur un jet privé avec Freshjets, la réservation d’un espace de travail partagé sur Liquidspace; voilà quelques exemples d’acteurs de l’économie collaborative qui s’ajoutent à l’offre traditionnelle pour les voyageurs d’affaires.

Un pied dans la porte… ou les deux! Selon la direction d’Airbnb, environ 10 % de leur clientèle utilise cette forme d’hébergement lors de leurs voyages d’affaires. Pour mieux se positionner dans ce créneau et réduire les obstacles, Airbnb a lancé à l’été 2014 un microsite spécialement pour les voyageurs d’affaires. Il permet à ceux dont l’employeur est inscrit sur la plateforme de facturer directement celui-ci. Uber offre également cette option. Source : airbnb.fr Selon l’étude « Faster, smarter, better? Source : united.com. CB_wave_2_France_infographic_translated_3_1.pdf.

Le voyageur de demain

Tourisme Collaboratif. » La planification de voyages : quatre marchés comparés. La Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM a réalisé en décembre 2014 un sondage portant sur les habitudes des voyageurs des principaux marchés du Québec. Voici un aperçu de l’un des volets de cette étude, soit le comportement de planification de voyages. Des détails additionnels sur cette étude sont présentés à la fin de cette analyse. Pour certaines questions, les répondants devaient se référer à un voyage en particulier, réalisé au cours des douze derniers mois. Les sources d’inspiration La recommandation de parents et d’amis ainsi que le Web et les médias sociaux sont les sources d’information les plus inspirantes dans le choix d’une destination (voir le graphique 1).

Source : Chaire de tourisme Transat de l’ESG UQAM, 2015. Pour les jeunes Québécois de 18 à 34 ans, les recommandations de parents et d’amis s’avèrent encore plus déterminantes dans le choix d’une destination (57 %) que pour l’ensemble des Québécois (50 %). L’utilisation du Web avant le séjour Prochaine étape? Source(s) Ambassadeurs de marque et avis client : quelle stratégie déployée par Airbnb ? | Blog Groupe 361. Google durcit les conditions d'utilisation des pages locales My Business. Google, par l'intermédiaire de +Jade Wang, a publié un petit post pour annoncer avoir mis à jour et clarifié les conditions d'utilisation des pages locales My Business.

Le principal enseignement de cette mise à jour concerne surtout l'inscription à Google Maps à laquelle sont subordonnées les pages locales. En effet, Un établissement ne doit plus figurer dans Google Maps s'il n'est pas en contact avec la clientèle. Voici les nouvelles consignes (version FR) de rédaction des établissements locaux : Si votre entreprise n'a pas d'adresse physique, veuillez ne pas lui créer de fiche, ni placer de repère sur la carte (Google Maps).

Les boîtes postales ne sont pas considérées comme des adresses physiques valides sur Google Adresses ou Google+ Local. Partagez cet article. E-tourisme : les tendances à l'horizon 2016. En France, la croissance de l'e-tourisme est-elle vraiment brisée ? Les agences traditionnelles vont-elles continuer à perdre des parts de marché ?

Les réponses de PhoCusWright. L’e-tourisme français n’est pas en panne sèche de croissance. C’est en tout cas la tendance de fond qui ressort de la 10e édition de l'étude "European Online Travel Overview" réalisée par le cabinet américain d'analyses digitales. De 42% en 2012, le taux de pénétration du online devrait grimper à 45% en 2016, d’après ce rapport de 168 pages, auquel PhoCusWright nous a donné accès.

Un rythme de +4% Selon le cabinet d’études, qui rappelle en préambule les difficultés économiques et sectorielles de notre pays, l’e-tourisme résistera à l’adversité, et enregistrera des ventes cumulées en progression de 4% en 2015 et de 5% en 2016, après +4% en 2014. Plus de tonus ailleurs en Europe A l’échelle européenne, les performances sont toutefois meilleures qu'en France, selon le rapport américain. Les 10 chiffres clefs de l’e-tourisme en 2012. L’e-tourisme continue sa progression. Chiffre d’affaires… Parts de marché… mobile… acteurs… FrenchWeb revient sur les 10 principaux chiffres du secteur en 2012. Le e-tourisme est au premier rang des achats en ligne en France en 2012.Son chiffre d’affaire en France en 2012 s’élève à 17,7 milliards €.Le secteur profite d’une croissance de 7% en 2012.

C’est cependant deux fois moins qu’en 2011 (14%).L’e-tourisme représente 33 % des PDM du e-commerce, devant le sexe et les sites de rencontres (27 %), suivis par les jeux et site paris en ligne (20%).84% des français étant partis en vacances en 2012 sont passés par internet pour préparer ou réserver leur voyage. Mobile Ils sont également 35% des internautes a avoir préparé leurs vacances depuis leurs mobiles.En revanche, seulement 10% des mobinautes ont acheté des biens et des services touristiques depuis leur smartphone. Réseaux sociaux Acteurs Chiffres: Fevad, PhoCusWright. [Infographie] Chiffres clés 2013 de l'e-tourisme en France. Saviez-vous que le tourisme est le 1er secteur de l’e-commerce devant les services, les produits culturels, l’habillement, les produits techniques, la beauté, l’électroménager, etc.

Les ventes en ligne sont en progression constante depuis plusieurs années et les comportements évoluent presque plus vite que les technologies et les services mis à disposition. Quels sont les chiffres clés et les tendances du e-tourisme qui ont marqué l’année 2013 en France ? De nombreuses études ont été publiées sur Internet, peu d’entre elles sont localisées sur le marché français.

À la suite de cet article, je vous propose une infographie inspirée d’une sélection de chiffres clés qui illustrent les tendances de l’année passée et des principaux enseignements que l’on peut en tirer. Avec une croissance de 3% seulement en 2013, les ventes en ligne sur les principaux sites de voyage continuent de progresser mais marquent le pas.

Les raisons sont sans doute multiples et non exhaustives : 5 1 vote.