background preloader

Culture informationelle

Facebook Twitter

Entretien avec Anne Cordier : culture de l'information et enseignement de l'incertitude. Cet article est une lecture "augmentée" du texte d’Anne Cordier « Et si on enseignait l’incertitude pour construire une culture de l’information ?

Entretien avec Anne Cordier : culture de l'information et enseignement de l'incertitude

» paru en mars 2013. Anne Cordier est Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication - Université de Rouen Laboratoire GRHIS. Ce texte, « Et si on enseignait l’incertitude pour construire une culture de l’information ? », beaucoup lu dans la profession et beaucoup partagé sur les réseaux sociaux, à quelle occasion l’avez vous rédigé ? En fait, ce texte est à la fois une synthèse d’une partie des observations empiriques réalisées lors de mon doctorat et le prolongement de mes réflexions sur ce sujet.

Quel parcours (personnel et de recherche) vous a amenée à porter votre étude sur les formations dispensées par les professeurs documentalistes en classe de 6ème ? Vous savez, Alex Mucchielli explique que la recherche est une rencontre, entre un projet et un chercheur. Mais bien sûr ! Culture informationnelle. Qu'est-ce qu'une "culture informationnelle", et pourquoi est-ce important ?

Culture informationnelle

Même s'il existe une multitude de définitions, la culture informationnelle (plus connue sous l'expression anglophone "Information Literacy") consiste à connaître et maîtriser l'information documentaire, en faisant appel à différentes stratégies, techniques, outils et connaissances qui permettent d'appréhender l'océan d'informations auquel chacun d'entre nous a aujourd'hui facilement accès. Quelles sont les stratégies qui facilitent l'accès aux documents que l'on recherche ? Quels outils employer ? Quelles sont les sources susceptibles de contenir l'information dont j'ai besoin ? En existe-t-il d'autres que j'ignore ? L'aquisition d'une culture informationnelle tend précisément à répondre à ces questions plus que légitimes. Éveiller l’élève à la culture informationnelle.

« Homo numericus », « generation Y », « digital native », les expressions ne manquent pas pour définir la génération de nos élèves, cette génération pour qui le numérique n’aurait pas de secret.

Éveiller l’élève à la culture informationnelle

La sollicitation des écrans est en effet omniprésente et il est possible d’avoir accès à une telle quantité d’informations que des chercheurs n’hésitent pas à évoquer une réelle info-pollution, voire infobésité. Nos élèves "pratiquent" le numérique, ils savent trouver des informations. Comment aider l’élève à transformer des pratiques personnelles intuitives, une certaine « débrouillardise », en de réelles compétences informationnelles ? Une récente étude britannique déclare que ces compétences « doivent être acquises pendant les années de formation à l’école et que les programmes de remédiation autour de la culture informationnelle à l’université ont de grandes chances de ne pas aboutir » [1] Des compétences spécifiques convoquées.

La culture informationnelle. Titre : Eduquer à l’information[1] à l’aide des TIC, un passage obligé dans la formation initiale et continue des enseignants au XXI° siècle Résumé : Plus de 15 ans après la naissance du Web, le paysage informationnel de notre société s’est totalement transformé et l’on peut aujourd’hui affirmer que la connaissance humaine n’a jamais autant été exposée aux machines et que ce qui nous incombe aujourd’hui c’est de relever le défi de l’économie de la connaissance et de la révolution de l’information.

La culture informationnelle

La mise en ligne de toutes les connaissances du monde ne doit pas dispenser l’élève d’apprendre et les technologies de l’information doivent être au cœur de la réflexion sur l’éducation du XXIe siècle. Culture informationnelle. ERTé Culture informationnelle. Professeur-documentaliste : Un tiers métier Le 15-09-2011 à 16:53 .

ERTé Culture informationnelle

L’ouvrage “Professeur documentaliste : un tiers métier” s’appuie pour le chapître 5 (“L’entrée dans le métier : savoirs et pratiques de référence en contexte de formation des professeurs-documentalistes”) sur, entre autres, les recherches menées par Vincent Liquète et Anne Lehmans dans le cadre de l’Erté “Culture Informationnelle et curriculum documentaire”. Paru aux éditions Educagri pour la rentrée 2011, cet ouvrage collectif - écrit par Viviane Couzinet, Gabriel Dumouchel, Isabelle Fabre, Patrick Fraysse, Cécile Gardiès, Chantal Grenier-Gire, Thierry Karsenti, Gwenaël Lefeuvre, Anne Lehmans, Vincent Liquète, Jean-François Marcel, Sylvie Perget et Nicolas Sembel (et préfacé par Yves jeanneret, postfaçé par Regina Marteleto), interroge l’identité du métier de professeur documentaliste.

Vous pouvez télécharger le bon de commande ici.