background preloader

Racisme et linguistique

Facebook Twitter

Propos d’étymologie sociale. Tome 1 - Les jaunes : un mot-fantasme à la fin du 19ème siècle - ENS Éditions. P. 181-205 Une première version de cette étude a paru dans Mots n° 8, mars 1984, p. 125-146.

Propos d’étymologie sociale. Tome 1 - Les jaunes : un mot-fantasme à la fin du 19ème siècle - ENS Éditions

Compte rendu du Congrès de la Fédération Nationale des Syndicats à Montluçon (1887), p. 70. Émergence des langues créoles et rapports de domination dans les situations créolophones. Texte intégral 1Du régime de l’esclavagisme et de la fondation de colonies d’exploitation sont nées des sociétés et des cultures nouvelles dont les langues créoles constituent de remarquables manifestations.

Émergence des langues créoles et rapports de domination dans les situations créolophones

Je me propose de rendre compte brièvement de quelques dimensions sociolinguistiques de ces genèses et d’exposer tout aussi succinctement, une question contemporaine, celle des rapports de domination qui se tissent entre les créoles français et la langue française. Sémiotique des sites racistes. 1 PRINCIP est un système multilingue (anglais, allemand, français) de détection des documents raciste (...) 1En marge du projet européen Princip consacré à la détection automatique de sites racistes1, les réflexions et analyses qui suivent ont trouvé leur source dans un travail collectif dont j’ai plaisir à remercier ici les participants, en gardant toutefois la responsabilité de mes propos. 2On estimait début 2004 à 10 000 le nombre, toujours croissant, des sites racistes ou xénophobes – contre 4 000 début 2002.

Sémiotique des sites racistes

Moyen de propagande, le web est devenu aussi un lieu de rencontre fédérateur. Cela ne concerne évidemment pas que les extrémistes : selon une estimation raisonnable, un quart des collégiens a visité en toute bonne foi au moins un site raciste ou négationniste, puisqu’il suffit de taper holocauste pour lire du Garaudy ou du Faurisson. 4Le recueil d’un corpus requiert une précompréhension : l’analyse suppose de reconnaitre ce qui fait système, d’entrer dans le propos du racisme. Les présuppositions définitionnelles d'un indéfinissable : le racisme. Discours savants sur le racisme accordent le statut d'opérateur de la racisation.

Les présuppositions définitionnelles d'un indéfinissable : le racisme

Ce qui ne semble guère dépasser la pétition de principe, tant l'on ne fait que dire tautologiquement : le racisme, qui est la biologisation des différences «objectives» rapportées à la différence raciale, commence dès lors qu'il y a biologisation raciale des différences «objectives». Dès lors qu'intervient, dans le discours et l'argumentation, de façon constitutive, le vocabulaire de la race (anthropologie physique, raciologie), et que s'y investissent les modes scientistes de légitimation, un racisme tertiaire apparaîtrait.

Il correspond aux théories et doctrines se présentant comme telles, cohérentes, complètes, «scientifiques»15, et prétendant à l'autorisation expérimentale. Dans la terminologie de G.I. Objectives s'ajoute, dans l'esprit du raciste, une différence imaginaire : la conscience, nécessairement fausse, d'une différence biologique entre sa victoire et lui-même» (ibid., souligné par moi). 15. Définitions lexicographiques et idéologie : ambiguïtés discursives dans les définitions des races, traces de permanence de stéréotypes racistes? - Publifarum. Patricia Kottelat «(…)Le culturel (l’idéologique) campe inévitablement au cœur même de l’activité définitoire » (COLLINOT, MAZIERE 1997 :143).

Définitions lexicographiques et idéologie : ambiguïtés discursives dans les définitions des races, traces de permanence de stéréotypes racistes? - Publifarum

La conviction que les dictionnaires constituent des textes culturels (DUBOIS 1971 : 99), dépositaires d’indices idéologiques, est désormais partagée par la majorité des métalexicographes, dont certains se sont orientés, à partir des années 70, vers le repérage des traits d’une idéologie dominante (et de ses représentations doxiques conséquentes) dans la production dictionnairique. Ce sont surtout les deux domaines idéologiquement sensibles du racisme et du sexisme qui font l’objet de ces analyses, aussi bien en diachronie qu’en synchronie. 1 La présente étude se propose de repérer des phénomènes d’ambiguïté discursive dans les énoncés définitoires des entrées jaune, noir, race et racisme dans un corpus lexicographique contemporain, selon une double perspective synchronique et diachronique.

Ainsi, comme le remarque A. 2.1 Le PR 78 2.2 Le PL 78 2.3. Encore le racisme, et toujours l'analyse du discours. L'on connaîtrait avec certitude, mais de reconstituer le puzzle d'un sens" (p. 143), par une lecture "attentive" des textes visant à cerner l'expression racisante à l'aide de deux questions : - une telle forme utilisée est-elle la seule possible ?

Encore le racisme, et toujours l'analyse du discours

- l'information qu'elle apporte est-elle pertinente quant à l'intention explicite de 1' énonciation, à savoir en ce qui concerne les textes alors étudiés, l'information ? Deux niveaux de fonctionnement de l'idéologie raciste sont ainsi décelables dans les fonctionnements verbaux: Pertinence ou non-pertinence des injures racistes dans les dictionnaires. Le Traitement des insultes sexistes et racistes dans les dictionnaires bilingues on JSTOR. The French Review Description:The French Review is the official journal of the American Association of Teachers of French and has the largest circulation of any scholarly journal of French studies in the world.

Le Traitement des insultes sexistes et racistes dans les dictionnaires bilingues on JSTOR

The Review publishes articles and reviews on French and francophone literature, cinema, society and culture, linguistics, technology, and pedagogy six times a year. Every issue includes a column by Colette Dio entitled "La Vie des mots," an exploration of new developments in the French language.