background preloader

THEATRE CLASSIQUE

Facebook Twitter

LA REGLE DES TROIS UNITES – Toutpourlebac.com. Le développement de la pièce classique doit obéir au principe d'unité défini par Boileau (Art poétique, 1674) : «Qu'en un lieu, en un jour, un seul fait accompli tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli».

LA REGLE DES TROIS UNITES – Toutpourlebac.com

La règle des trois unités vise à renforcer l'illusion théâtrale en réduisant l'écart entre action et représentation. L'UNITE D'ACTION Elle vise à supprimer les intrigues secondaires et à concentrer l'intérêt dramatique autour d'une action unique. L'UNITE DE TEMPS Elle resserre les faits et les limite à vingt-quatre heures. Cette règle cherche à entretenir l'illusion d'une coïncidence entre la durée de la fiction et le temps de la représentation. L'UNITE DE LIEU Elle résulte des deux premières. Nicolas Boileau. Ses premières œuvres, composées entre 1663 et 1665, sont des Satires vives et bien faites, dans lesquelles il se moque des mœurs de son temps et s'en prend tout à la fois à des personnalités en vue et à ceux qu'il déteste, qui sont bien souvent d'autres écrivains.

Nicolas Boileau

Il devient alors célèbre, mais se fait en même temps bien des ennemis, dont certains le poursuivront d'une haine tenace.À la fin de la décennie, à la suite d'influences diverses et d'une crise morale personnelle notamment, il abandonne la satire et commence à édifier les règles de la littérature classique, énoncées dans son Art poétique, publié en 1674. Tout en se consacrant à des ouvrages très sérieux, il écrit aussi des vers plus légers, comme dans son poème du Lutrin, dans lequel il parodie l'épopée et la tragédie.Bénéficiant de la protection notamment de Mme de Maintenon, il est admis à la cour de Louis XIV et touche bientôt une pension.

Toutes les fables de Jean de La Fontaine, illustrées, annotées. Le premier recueil se présente sous forme de 2 volumes : - le premier comportant les livres I à III, - le second les livres IV à VI.

toutes les fables de Jean de La Fontaine, illustrées, annotées

Huit fables nouvelles sont publiées en 1671. Elles prendront place dans les livres VII, VIII et IX lors de la parution du second recueil. Le deuxième recueil de fables, paru en 1678 pour les livres VII et VIII, 1679 pour les livres IX, X, XI, représente un ensemble de 87 fables dédiées à Madame de Montespan. Les 240 fables écrites par Jean de La Fontaine ont été publiées en 3 recueils, comprenant chacun un nombre variable de "Livres", regroupant eux-mêmes un nombre variable de "Fables".

Jean Racine - Toutes ses oeuvres. Les Précieuses ridicules - Acte 1. LA GRANGE, amant rebuté.

Les Précieuses ridicules - Acte 1

DU CROISY, amant rebuté. GORGIBUS, bon bourgeois. MAGDELON, fille de Gorgibus, précieuse ridicule. CATHOS, nièce de Gorgibus, précieuse ridicule. MAROTTE, servante des précieuses ridicules. DU CROISY.- Seigneur la Grange... LA GRANGE.- Quoi ? DU CROISY.- Regardez-moi un peu sans rire. LA GRANGE.- Eh bien ? DU CROISY.- Que dites-vous de notre visite ? LA GRANGE.- À votre avis, avons-nous sujet de l’être tous deux ? DU CROISY.- Pas tout à fait à dire vrai. LA GRANGE.- Pour moi je vous avoue que j’en suis tout scandalisé. DU CROISY.- Il me semble que vous prenez la chose fort à cœur. LA GRANGE.- Sans doute je l’y prends, et de telle façon que, je veux me venger de cette impertinence. DU CROISY.- Et comment encore ?

LA GRANGE.- J’ai un certain valet nommé Mascarille, qui passe au sentiment de beaucoup de gens pour une manière de bel esprit ; car il n’y a rien à meilleur marché que le bel esprit maintenant. DU CROISY.- Eh bien qu’en prétendez-vous faire ? MASCARILLE.- Hem ? Le Cid de Corneille. Résumé : Le Cid de Corneille (1637) Don Rodrigue et don Sanche, jeunes seigneurs de la cour de Fernand ou Ferdinand Ier, roi de Castille en 1033, sont épris tous deux de Dona Chimène, fille de D.

Le Cid de Corneille

Gomès, seigneur de la même cour. Rodrigue est préféré par Chimène ; D. Diègue, homme âgé et père de Rodrigue, doit demander à D.