background preloader

P6

Facebook Twitter

Initiation à l'analyse financière - Les retraitements hors bilan. La capacité d'autofinancement (CAF) - Le business plan. La capacité d’autofinancement ou CAF est un indicateur financier pour lequel le banquier porte une attention particulière car elle lui permet de s’assurer si l’entreprise sera capable de rembourser les crédits contractés auprès de lui. Cette notion n’est donc pas à négliger pour un jeune entrepreneur. Définition de la capacité d’autofinancement La capacité d’autofinancement, connue sous le sigle CAF, correspond au potentiel d’une entreprise à dégager une ressource financière, sur une période de temps donnée. En d’autres termes, la CAF représente le résultat des opérations de l’entreprise ayant une influence sur la trésorerie.

Elle est un indicateur explicite des ressources financières que génère l’établissement. Cet argent peut ensuite être utilisé pour financer la croissance de l’activité ou pour rembourser des dettes aux banques. S’il reste une somme suffisamment importante, elle peut servir à verser des dividendes aux actionnaires de l’entreprise. Le calcul par la méthode soustractive. La capacité d'autofinancement (CAF) : définition, calcul et intérêt. La capacité d’autofinancement désigne l’ensemble des ressources internes générées par l’entreprise dans le cadre de son activité qui permettent d’assurer son financement.

Nous étudierons dans cet article de Compta-Facile la capacité d’autofinancement (CAF) : qu’est-ce que la capacité d’autofinancement ? Comment la calculer ? Pourquoi ? Comment interprêter une CAF ? 1. Présentation du calcul de la capacité d’autofinancement Dans le cadre de son activité, une entreprise doit financer plusieurs éléments : les investissements qui permettent d’assurer et de développer l’activité de l’entreprise,le remboursement de ses emprunts,le paiement des dettes fournisseurs, fiscales et sociales,le versement des dividendes aux associés… Le calcul de la capacité d’autofinancement permet donc de déterminer le flux potentiel de trésorerie dont dispose l’entreprise. 2.

Le calcul de la capacité d’autofinancement est le suivant : Capacité d’autofinancement (CAF) = produits encaissables – charges décaissables A. B. Pages 41 45 Ruhemann. Initiation à l'analyse financière - Quelques retraitements. Comprendre les SIG (soldes intermédiaires de gestion) Les soldes intermédiaires de gestion sont une annexe des comptes annuels de l'entreprise.

Bien qu'ils ne soient pas obligatoires, ils permettent d'obtenir une vision complémentaire des résultats d'une entreprise. C'est pourquoi, nous proposons dans ce cours de les examiner.Ce mini-cours s'adresse à tous ceux qui cherchent à effectuer un diagnostic sur une entreprise. Il est fortement recommandé d'être familiarisé à la lecture d'un compte de résultat. La décomposition du chiffre d’affaires et l’analyse des marges brutes Le chiffre d’affaires : Qu’est-ce qu’un SIG ? Le tableau des est un retraitement du compte de résultat. Quelles sont les différences entre un SIG et un compte de résultat ? Le tableau des SIG est différent du compte de résultat lequel regroupe tous les éléments ayant un caractère comptable de produit d’exploitation. Le tableau des SIG commence traditionnellement par le chiffre d’affaires. On peut donc dire que le premier solde intermédiaire de gestion est le chiffre d’affaires. Les soldes intermédiaires de gestion - SIG.

Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) permettent d’analyser le résultat de l’entreprise en le décomposant en plusieurs indicateurs importants, ce qui permet d’obtenir de l’information sur l’activité d’une entreprise et la formation de son bénéfice (ou déficit). Le calcul des soldes intermédiaires de gestion s’effectue à partir des mêmes éléments que ceux qui figurent dans le compte de résultat : les charges et les produits. 1. Utilité des soldes intermédiaires de gestion (SIG) Les soldes intermédiaires de gestion permettent de comprendre la construction du résultat en identifiant et mettant en valeur quelques indicateurs clés tels que la marge, l’excédent brut d’exploitation ou encore le résultat d’exploitation.

On utilise notamment les indicateurs figurant dans les soldes intermédiaires de gestion pour se comparer aux statistiques du secteur voir directement à des concurrents. 2. A. C’est un indicateur de pilotage primordial pour le chef d’entreprise. B. C. D. E. F. G. 3. Demande de subvention.