background preloader

Réforme du collège

Facebook Twitter

Encore une. Avec une logique d'économie ...

Les enseignements pratiques interdisciplinaires au collège. [Après une première étude sur un sujet actuellement fort débattu car il est au coeur de la réforme du collège (Les enjeux cachés de l’interdisciplinarité au collège), il nous a paru intéressant d’y revenir en publiant cette analyse de Paul Devin, inspecteur de l’Éducation nationale, secrétaire général du SNPI-FSU] Le ministère argumente la réforme 2016 des collèges comme une réforme pédagogique : « mieux apprendre pour mieux réussir ». Un des vecteurs supposés d’une meilleure réussite des élèves reposerait sur l’organisation d’enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) dont l’arrêté du 19 mai 2015 fixe les finalités : « construire et approfondir des connaissances et des compétences par une démarche de projet conduisant à une réalisation concrète, individuelle ou collective ». Les élèves devront y consacrer leur temps scolaire jusqu’à trois heures par semaine à partir de la rentrée prochaine.

Un refus de l’interdisciplinaire ? Des enseignements pratiques ? L’autonomie. Veille du groupe Lettres et numérique de l'académie de Rennes. Créez, publiez, partagez des contenus interactifs. L’avenir est-il à l’antidisciplinarité. Nous vivons dans un monde plus interconnecté que jamais et toujours plus complexe, rappelle Sophie Lamparter (@sophielamparter), responsable de l’équipe interdisciplinaire et directrice associée de Swissnex San Francisco, une agence publique privée qui tisse des partenariats entre entreprises suisses et américaines dans le domaine de la science, de la technologie, de l’art et de l’innovation, en introduisant la 3e session de la 11e édition de la conférence Lift à Genève. Pour relever cette complexité, il nous faut devenir plus intelligents de manière exponentielle et collectivement, à la manière des essaims d’oiseaux qui parcourent les cieux.

Encore nous faut-il des perspectives, des savoir-faire, des expériences et adopter des approches multidisciplinaires. Pour cela, il nous faut des gens qui nous apprennent à dépasser le cadre de leur propre discipline pour nous aider à voir la grande image, le grand dessin. Joi Ito, le patron du Media Lab du MIT est de ceux-ci. Hubert Guillaud. Codéveloppement de cours : planifier le développement participatif. Avec les possibilités technologiques actuelles, considérant les compétences, besoins et intérêts de plusieurs centaines ou milliers de personnes attirés et concentrés sur un même sujet, l’idée d’un parcours d’apprentissage linéaire et unique pour tous n’apparaît plus comme une réponse satisfaisante.

La question est plutôt de comment intégrer et exploiter tout ce potentiel de créativité et de ressources intellectuelles en une situation ou un site d’apprentissage où chacun pourra en retirer bénéfice. Le codéveloppement, une approche utilisée depuis longtemps dans le milieu de la consultation, nous apprend des données fortes intéressantes. Ceux et celles qui l’utilisenttravaillent en se formant et se forment en travaillant, ce qui correspond au profil de la clientèle qui étudie en ligne : majoritairement des travailleurs ! Des conditions Pour que le co-développement fonctionne, plusieurs éléments sont nécessaires. La démarche de co-développement se résume en 6 étapes: Adaptation en ligne.

Apprentissage et identité numérique | Le carnet du projet interdisciplinaire ADN. Un projet interdisciplinaire autour du portrait : l'apport de la photo numérique. Un projet culturel et éducatif : travail d’écriture, de mise en voix, d’analyse d’images et travail de la photographie avec les professeures du lycée et des intervenants extérieurs. Armelle Chéenne, professeur-documentaliste au lycée professionnel Auguste-Perret , à Evry (91), a emprunté une mallette d’appareils photo numérique, dans le cadre d’un projet pédagogique interdisciplinaire, en équipe avec Stéphanie Gahinet et Carmele Bonnet, professeures de lettres-histoire, et Pauline Claude, médiatrice culturelle de la Région Ile de France.

Voici leur témoignage. Le projet « Je suis, tu es...variations sur le portrait » invitaient les élèves de trois classes du LP Auguste Perret d’Evry à s’intéresser au portrait, et ce, à travers différentes approches. Il comportait deux volets : Nous nous intéresserons ici au volet portrait photographique. Les deux classes impliquées sont les 2de Bac Pro Menuisier Agenceur et les UPE2A (Unité Pedagogique pour Elèves Allophones Arrivants). EPI partage : La banque d'idées des enseignants favorables à la réforme.

Les EPI : ressources produites par le groupe thématique de l'académie de Versailles - Réforme du collège. Le diaporama, le schéma et les textes ci-joints ont d’abord été conçus comme des outils de formation. Nous les proposons ici à la réflexion de chacun. La carte mentale « 10-Presentation synthétique » permet d’articuler l’ensemble des documents. Ces derniers ont vocation à expliciter les enjeux des EPI et à aider à leur construction.

Ils pourront être utilisés lors d’animations pédagogiques, pour tout ou partie suivant les besoins. 1. Les EPI : de nouveaux territoires à l’interface des disciplines Ce texte présente l’importance du travail interdisciplinaire dans la construction des savoirs. 1-Epi disciplines et interdisciplinarité 2. 2-Epi et pédagogie de projet 3. 3-Epi ancrages et partenariats 4. 4-Evaluation(s) des epi 5. 5-Communication et valorisation 6. 6-Les etapes de l offre d EPI 7. 7-Aide à la conception d’un EPI 8. 8-Elaborer un EPI 9. 9-Diaporama Construire un EPI 10. 10-Présentation synthétique.

Serge Tisseron : La pédagogie de projet et le numérique, où en est la France ? Ainsi, n‘utiliser que du papier, du crayon, que du livre entraîne forcément un certain type de relation à soi-même, aux autres, aux savoirs et aux apprentissages et d’un autre côté, utiliser parallèlement ou exclusivement les outils numériques en entraînent une autre relation type. Il faut souligner cependant qu’aujourd’hui, ces deux cultures sont en train de se métisser très fortement puisque les repères traditionnels de la culture du livre, qui sont traditionnellement axés sur la temporalité et la chronologie, se retrouvent désormais dans la culture des écrans.

Preuve en est la fameuse timeline de Facebook que nous connaissons tous : avant, les informations que nous mettions sur Facebook se répartissaient sans ordre précis, à tel point qu’il était difficile de s’y retrouver ; aujourd’hui, elles s’ordonnent selon une ligne temporelle, c’est-à-dire selon quelque chose qui reste l’un des fondements de la culture du livre, à savoir la chronologie. La relation au savoir. Aller au musée sans bouger. De multiples collections à distance Les technologies performantes de l’internet sont désormais parfaites pour donner accès à des trésors culturels, qu’ils soient écrits, audio ou visuels.

Couplées aux outils d’imagerie particulièrement pointus, elles donnent à voir de nouveaux éléments scientifiques. Au musée de Toulouse, des scans de la sépulture de Treviec ont ainsi permis de révéler que, loin d’être un couple paisiblement inhumé, il s’agissait en fait du dernier tombeau de deux femmes tuées violemment. De la même manière, il est possible d’étudier sous tous les angles un masque de deuil kanak, sans risquer de mettre à mal son intégrité physique, tout en recueillant de précieuses données sur le montage et la composition des objets. Les équipes de chercheurs issues d'universités différentes, parfois très éloignées géographiquement peuvent alors collaborer davantage sans devoir se déplacer au bout du monde. Un média de partage de passions et de valeurs Une ouverture au plus grand nombre.

Les 8 thématiques interdisciplinaires. La réforme du collège défend l'interdisciplinarité et c'est une aberration. Qu'il s'agisse des partisans ou des détracteurs de la réforme du collège, il m'apparaît un problème depuis le début des débats: au lieu de se baser sur des faits, les participants se contentent le plus souvent de simplement leur avis.

Pour vous faire une idée je vous conseille d’écouter l’interview de Régis Debray dans la matinale de France Inter le 28 avril. Non que j’étais pas en désaccord avec tout ce qu’il disait mais… quelle est sa légitimité sur l’école au juste? S’est-il rendu récemment dans un collège? A-t-il parlé à des enseignants, pour ou contre la réforme? A-t-il vraiment lu les programmes? Sur quoi se fonde son opinion? Le président du Conseil supérieur des programmes a d’ailleurs réagi: Pour le dire vite, le problème c’est que quand on parle d’école en France on confond opinion et information. On peut le résumer avec ironie comme cette enseignante de l’UNSA (un syndicat non majoritaire) qui soutient très activement la réforme: Faut-il se réjouir de cette nouvelle approche?