background preloader

Pour l'exploitation du pétrole

Facebook Twitter

Pétrolia va forer trois puits de pétrole sur Anticosti cet été. Pétrolia prévoit forer trois puits de pétrole cet été sur l’île d’Anticosti, même si Québec menace de les interdire.

Pétrolia va forer trois puits de pétrole sur Anticosti cet été

Les investissements dépasseront les 25 millions $, a appris Le Journal. «La machine est en branle pour cet été. On a les autorisations. On a le feu vert. On va de l’avant», a confirmé hier le PDG de Pétrolia, Jean-François Belleau, lors d’un entretien au Journal. Selon ce dernier, la facture pour ces travaux de forage devrait s’élever à au moins 25 millions $. «C’est beaucoup d’argent que nous allons investir. Pétrolia, dont le siège social est à Québec, finalise ces jours-ci des ententes avec plusieurs gros sous-traitants spécialisés dans les travaux de forage pétroliers. L’entreprise dit avoir en main toutes les autorisations réglementaires pour poursuivre sa prospection sur l’île située dans le golfe du Saint-Laurent. Pétrolia juge que ces travaux sont nécessaires pour connaître le plein potentiel pétrolier et gazier de l’île d’Anticosti, longue de 222 kilomètres.

Pétrole il d'anticosti. Le PLQ partagera les redevances minières. Trois raisons de ne pas s'opposer aux pipelines. Pierre-Olivier PineauProfesseur titulaire de la Chaire de gestion du secteur de l’énergie, HEC Montréal Avec le feu vert provisoire donné par Trump au projet Keystone XL de TransCanada, les pipelines reviennent dans l’actualité.

Trois raisons de ne pas s'opposer aux pipelines

Rappelons quelques faits : l’Ouest canadien (surtout l’Alberta, mais aussi la Saskatchewan) produit environ 4 millions de barils de pétrole par jour, dont 3 millions sont issus des sables bitumineux. Le reste est du pétrole conventionnel, mais cette production est en déclin, comme c’est le cas à peu près partout dans le monde. Des 4 millions de barils produits quotidiennement, 2 millions sont exportés vers les États-Unis, à travers différents pipelines existants. Le réseau actuel est aujourd’hui utilisé quasi à son maximum, mais la production de pétrole dans l’Ouest devrait augmenter de 1,5 million de barils par jour d’ici 2030 – malgré les bas prix du pétrole qu’on a connus ces dernières années.

Les pipelines sont des symptômes, pas des causes. Le gouvernement péquiste est pour le pétrole d’ailleurs, mais contre le pétrole d’ici. Québec, le 19 novembre 2013 – Au cours de la période de questions, le chef de l’opposition officielle, M.

Le gouvernement péquiste est pour le pétrole d’ailleurs, mais contre le pétrole d’ici

Jean-Marc Fournier, a rappelé à la première ministre, Mme Pauline Marois, que dans son discours inaugural, elle se disait déterminée à exploiter notre pétrole, et qu’elle avait aussi annoncé pour juin dernier, le dépôt d’une nouvelle loi sur les hydrocarbures, loi qui est toujours attendue. M. Fournier a demandé à la première ministre les raisons du refus de son gouvernement de déposer une loi créatrice d’emplois et de retombées économiques pour l’économie québécoise.

Le premier ingrédient pour assurer la croissance économique, c’est la prévisibilité et non l’incertitude. Il y a un grand potentiel de retombées économiques à tirer de l’exploitation pétrolière et gazière au Québec. . « Pourquoi le gouvernement refuse-t-il encore de déposer une loi créatrice d’emplois dans le domaine pétrolier ? Jean-Marc Fournier. Texte pétrolia. Manifeste pour tirer profit collectivement de notre pétrole. Le PLQ partagera les redevances minières, pétrolières et gazières avec les communautés locales. Roberval, le 9 mars 2014 – En cette 5e journée de campagne électorale, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a pris l’engagement de partager les redevances issues de l’exploitation des ressources minières, pétrolières et gazières avec les communautés locales afin qu’elles puissent bénéficier directement de la mise en valeur de nos ressources naturelles.

Le PLQ partagera les redevances minières, pétrolières et gazières avec les communautés locales

Il faut qu’une communauté qui accueille un projet de développement minier, pétrolier ou gazier sur son territoire puisse sentir les bénéfices qui y sont liés. Le partage des redevances donnera à la communauté les moyens de faire face aux défis de la croissance économique et démographique liés à cette activité. Elle pourra ainsi mieux répondre aux besoins d’infrastructures et de services créés par cet essor. Des redevances pour tous Création de fonds locaux et régionaux Des fonds locaux et régionaux seront aussi créés à même une partie des redevances distribuées. Les générations futures.