background preloader

IMMIGRATION

Facebook Twitter

Un an après, on expulse toujours les Roms - France - Toute l'actualité en France. Cata © © France Info - Radio France Le rapport accablant de MDM est accompagné d'un site internet de circonstance, avec chiffres, photos et vidéos.

Un an après, on expulse toujours les Roms - France - Toute l'actualité en France

Les chiffres : - plus de 9.000 Roms ont été expulsés en 2010 sur les 15.000 présents, selon le ministère de l'Intérieur. Et les trois-quarts des 600 à 700 campements démantelés, chiffres au-delà des vœux exprimés par Nicolas Sarkozy au lendemain de la flambée de violence qui avait suivi la mort d'un gitan tué par un gendarme à Saint-Aignan. _ Pourtant, MDM et d'autres associations de terrain affirment que le nombre de Roms et de campements est égal.

Comme si ces expulsions restaient sans effet. - une mortalité néo-natale neuf fois supérieure à la moyenne française, et une mortalité infantile cinq fois plus importante. Une femme sur dix seulement est suivie durant sa grossesse. Proposition levier 2 - 07 septembre 2011 En France, le droit d’asile est devenu une variable d’ajustement de la politique d’immigration, au mépris de la Convention de Genève sur les réfugiés qui engage les États signataires à accorder une protection à un étranger qui ne peut, contre la persécution, bénéficier de celle des autorités de son pays d'origine. Actuellement, dans un climat de suspicion généralisée, les demandeurs d’asile sont volontairement placés dans une situation très précaire jusqu’à la décision de l’OFPRA, organisme public chargé de l’examen de leur demande. Ainsi, en 2010, plus de 40% des demandes d’asile ont été traitées dans le cadre de procédures conçues comme exceptionnelles, soit sous procédure prioritaire, soit sous procédure Dublin II.

Ces procédures ne garantissent pas la protection que l’Etat devrait donner aux demandeurs (hébergement, droit au séjour, etc.). La procédure prioritaire : une procédure dérogatoire qui se banalise Les « dublinés » : des demandeurs d’asile précarisés. Les requérants d'asile pourront à nouveau être ligotés intégralement lors de leur renvoi par la police - tsr.ch - info - suisse.

Nationalisme européen : la couleur de la peur. Comme ici en Finlande, la droite populiste a progressé dans la plupart des pays européens.© AFP Elle rejette l’immigration, l’islam et la mondialisation… La droite populiste et xénophobe progresse (presque) partout en Europe.

Nationalisme européen : la couleur de la peur

Le 23 juillet, au lendemain des attentats qui ont endeuillé la Norvège, une nouvelle loi interdisant le port du niqab est entrée en vigueur en Belgique. C’est le dernier exemple en date de la surenchère à laquelle se livrent les responsables européens pour apaiser les craintes des électeurs qui redoutent de voir leur culture submergée par l’immigration musulmane et l’islam. Mais si l’objectif de ces politiciens est d’affaiblir l’extrême droite en lui empruntant une partie de sa rhétorique, la traduction électorale de cette stratégie est très mitigée.

La Belgique compte 640 000 musulmans, soit environ 6 % de sa population. Les Suisses ont, en 2009, interdit par référendum la construction de nouveaux minarets. Opinion sous influence. L'extrême droite européenne approuve les idéaux de Breivik. Lors d'entrevues et sur des forums de discussion en ligne, les Européens d'extrême droite n'ont pas adouci leur rhétorique depuis le massacre en Norvège où 77 personnes ont été tuées.

L'extrême droite européenne approuve les idéaux de Breivik

Ils peuvent avoir pris leurs distances par rapport aux méthodes du tueur, Anders Behring Breivik, mais pas de son message: les immigrants musulmans sont une menace pour la survie de l'Europe. «S'il n'y avait pas eu d'immigrants, ce drame n'aurait jamais eu lieu», a écrit un blogueur européen. Jean-Marie Le Pen, l'icône incendiaire de la France sur les politiques anti-immigrants, a déclaré que la Norvège «ne mesure pas le danger global que l'immigration massive représente, qui est la cause principale» des attaques. La montée des idées anti-immigrants dans le portait politique conventionnel en Europe pourrait même augmenter le risque. Dans le clavardage sur internet, quelques voix parmi les plus extrémistes disent même qu'Anders Behring Breivik n'était pas assez xénophobe. Patrick Weil: «L'immigration n'est pas une chance, c'est un fait» Projet : les 15 métiers qui resteront ouverts à l'immigration.

La France «n'a pas besoin de maçons, de serveurs de restaurants», déclarait en mai le ministre de l'Intérieur et de l'Immigration, Claude Guéant, réitérant sa volonté de réduire l'immigration du travail, une sortie décriée par les syndicats...et le patronat.

Projet : les 15 métiers qui resteront ouverts à l'immigration

En avril, le gouvernement évoquait déjà vouloir réduire le nombre de «métiers en tension», ces métiers pour lesquels les employeurs peuvent facilement recourir à l'immigration si besoin. La majorité ne désarme pas sur l'insécurité. Expulsions: Guéant attend un «résultat historique» en 2011. Claude Guéant veut aussi son triple A.

L'ex-adjointe de sécurité Sihem Souid suspendue pour "manquement au devoir de réserve" La machine à expulser. Défense d'entrer. Leur nom varie selon le pays - centres de rétention administrative, centres fermés, immigration removal centers, centros de internamiento de extranjeros… - mais ils ont quelque chose en commun : les journalistes n'y sont pas bien vus.

Défense d'entrer

La France s'attaque à l'immigration légale du travail. Pour cause de racisme, l'immigration hongroise en Israël triple. Publié le : 10 août 2011 Le nombre de Hongrois qui décident de faire leur alyah (immigration vers Israël) a presque triplé en une vingtaine de mois. Selon l’Agence Juive, . Les shaliah (émissaires de l’alyah) ont déclaré que ce sont les Juifs de toute l’Europe de l’Est qui prennent conscience des dangers latent de leurs pays. La solution pour vivre libre et heureux, sans antisémitisme ni haine, c’est Israël. Les chiffres de l’Alya ne sont pas aussi importants que ceux des Juifs de France qui partent vivre en Israël mais 115 Juifs (en 2010) qui partent de Hongrie pour Israël, c’est quasiment un record depuis 40 ans. L’Agence Juive Pour Israël, organisme para-gouvernemental en charge de l’organisation de l’immigration des Juifs depuis l’étranger, compte d’ailleurs sur des chiffres encore plus surprenants pour cette année. Depuis quelques années, les partis racistes d’extrême droite gagnent du terrain en Europe de l’Est – tout comme à l’ouest d’ailleurs.

Articles liés. Requérant gay détenu en vue d’un renvoi forcé. Image tirée de la reconstitution d'un renvoi forcé exécuté par les autorités suisses (par l'organisation AugenAuf .

Requérant gay détenu en vue d’un renvoi forcé

Voir la vidéo) Un rassemblement s'est tenu hier à Fribourg en soutien à Hugues. Ce demandeur d'asile débouté, menacé au Cameroun en raison de son homosexualité, a été incarcéré mercredi dernier. L’entrée de la prison centrale de Fribourg a été le théâtre d’une manifestation organisée par le Centre de Contact Suisses-Imigrés (CCSI), hier. Une quarantaine de personnes protestaient contre la détention et le renvoi annoncé d’Hugues Fouatie Fotsing, un Camerounais arrivé en Suisse l’an dernier, rapporte «La Liberté». Agé de 41 ans, Hugues Fouatie Fotsing avait déposé une demande d’asile en Suisse en raison de persécutions liées à son homosexualité dans son pays d’origine.

Reconduites à la frontière : Guéant affiche sa détermination, Actualités. La Licra décide de ne plus participer aux conventions de l'UMP. La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a annoncé lundi qu'elle ne participerait plus à des conventions de l'UMP, en raison du "climat délétère" qui, selon elle, a marqué la convention sur l'immigration organisée le 6 juillet à l'Assemblée nationale.

La Licra décide de ne plus participer aux conventions de l'UMP

"Je suis au regret de vous informer que la Licra a décidé de ne plus accepter, dans de telles conditions, de participer à une convention de l'UMP", a écrit son président Alain Jakubowicz dans une lettre au Secrétaire général du parti, Jean-François Copé. Après avoir observé que sa propre représentante à la convention, Sabrina Goldman, s'était "violemment fait conspuer", la Licra estime que les débats se sont déroulés "dans un climat délétère" et cite à l'appui de ses accusations des propos de militants et députés entendus sur place. ‪La Ligue du Midi dénonce les pratiques "clandestines" de la Cimade‬‏

La menace d'expulsion n'est toujours pas suspendue. Immigration professionnelle : la France donne un vrai-faux tour de vis. C'est une opération de communication à peine voilée.

Immigration professionnelle : la France donne un vrai-faux tour de vis

Un an après le désormais célèbre "discours de Grenoble", dans lequel Nicolas Sarkozy reliait sans détour insécurité et immigration, le gouvernement persiste sur le terrain polémique de l'accueil des étrangers. Il propose la réduction de moitié du nombre de métiers dits "en tension", c'est-à-dire pour lesquels "il est difficile de trouver des candidats sur le marché classique du travail", selon le ministère de l'Intérieur, et ouverts aux étrangers. Ce pour répondre à un taux de chômage élevé. Outre le raccourci discuté qui consiste à lier chômage et immigration légale, cette proposition ressemble à tout, sauf à une véritable mesure. Clermont-Ferrand - Une famille de sans-papiers serbe arrêtée ce matin à l'aube. En Italie, le gouvernement facilite le recrutement de main-d'oeuvre immigrée.

« Qu'ils se cassent !

En Italie, le gouvernement facilite le recrutement de main-d'oeuvre immigrée

». Face à l'arrivée soudaine de jeunes Tunisiens sur la petite île de Lampedusa dans le sillage des révolutions arabes, Umberto Bossi, ministre du gouvernement Berlusconi et leader xénophobe de la Ligue du Nord, avait ainsi, sans détours, résumé en mars dernier sa pensée. Mais derrière les déclarations à l'emporte-pièce, l'Italie régularise plus d'une centaine de milliers d'immigrés par an pour répondre aux besoins de l'économie du pays. Officiellement, il s'agit de délivrer des permis de séjour requis par les employeurs potentiels pour faire venir la main-d'oeuvre de l'étranger.

En réalité, les travailleurs concernés sont pour la plupart déjà présents sur le territoire transalpin, en attente de papiers officiels.