background preloader

Emelinedu88

Facebook Twitter

Liseuses et tablettes en Bib. Tablettes&liseuses. Liseuse et tablettes en bibliothèques. Jeux vidéo et le numérique en Bibliothèque. Ecosystème du livre numérique. Bib & Web. Bib & numérique. Ebook : Une bibliothèque numérique s’installe dans un aéroport. Les américains ne sont jamais à court d’idées pour développer la visibilité de leurs bibliothèques publiques. Il est désormais possible d’emprunter des livres à la bibliothèque publique de San Antonio directement depuis l’aéroport international de la ville. Les amis de la bibliothèque de San Antonio ont fait installer deux bornes dans le terminal pour un coût de 26 000$. Ces kiosques permettent aux passagers en transit de se procurer une carte temporaire de la bibliothèque pour emprunter des livres numériques. Cette carte est valable pendant 24 heures.

Petit plus, les bornes installées dans le terminal servent aussi à recharger les smartphones et autres tablettes. Source : Goodereader. Bibliothèques numériques. Numérique : nouveaux usages et attentes en bibliothèque ©CRLBN. Quels modèles pour le prêt numérique en bibliothèque ? 30 novembre 2014 | Focus sur le prêt numérique en bibliothèque, en partenariat éditorial avec Karoo A l'occasion la semaine prochaine de la tenue du colloque annuel du PILEn sur les futurs de la mise à disposition du livre numérique, Karoo et le PILEn vous proposent un focus sur le prêt numérique en bibliothèque. En complément de cet article, retrouvez une interview de Sophie Perrusson, directrice adjointe de l’action culturelle en charge des savoirs et du patrimoine à Levallois-Perret et responsable de la Médiathèque, qui participera à la journée d’étude annuelle du PILEn le 2 décembre prochain.

Exploré depuis peu, l’emprunt d’e-books en bibliothèque ouvre de nouvelles perspectives, tant pour la lecture publique que pour le marché du livre numérique. Alors que certains pays commencent seulement à proposer ce type de services ou à réfléchir aux conditions de leur mise en œuvre, d’autres se situent à un stade de développement nettement plus avancé. Dilicom, au cœur du système français. La France pourrait devoir remonter la TVA sur le livre numérique à 20 % Le SNE avertit ses adhérents de l'éventualité d’un retour au taux normal pour le second semestre 2015, en raison du risque de condamnation de la France par la Cour de justice européenne.

“Saisie en 2013 par la Commission européenne, la Cour de Justice de l’Union Européenne devrait statuer sur l’application par la France et le Luxembourg d’un taux de TVA réduit aux livres numériques au début de 2015. La France risquant d’être condamnée pour infraction au droit communautaire, elle pourrait donc rétablir un taux normal de TVA pour le livre numérique d’ici la fin du 1er semestre 2015” Lire la suite (2 980 caractères) S’abonner à livres Hebdo Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

Classements et tableaux de bord Meilleures ventes Agenda événements L’annuaire éditeurs & diffuseurs Et plus encore... je m’abonne Acheter l’article [1,50€] Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo. j’achète l’article. Livre numérique en bibliothèque : une démission de la politique de lecture publique. Lundi dernier en conclusion des Assises des bibliothèques organisées à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, la Ministre de la Culture Fleur Pellerin a annoncé la signature d’un protocole d’accord entre l’État, les bibliothèques, les éditeurs, les auteurs, les libraires et les élus culturels concernant la « diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques« .

Ce texte qui prend la forme de 12 recommandations a été publié le lendemain sur le site de l’ABF, accompagné d’un communiqué où l’association annonce qu’elle a accepté de le signer, mais en prenant assez nettement ses distances. L’ABF déplore notamment que seule la voie contractuelle soit ouverte aux bibliothèque, les pouvoirs publics ayant renoncé à adapter le cadre législatif en vigueur. Fleur Pellerin dans son discours de clôture des Assises avait pourtant affirmé que cet accord constituait « l’acte fondateur du prêt numérique en bibliothèque » et le « fruit d’une démarche pionnière en Europe ». J'aime : L'offre numérique destinée aux jeunes dans les bibliothèques de lecture publique. Cet article, tiré d’un mémoire d’étude, présente une typologie de l’offre (dans un échantillon diversifié de neuf bibliothèques) en matière de collections et de services numériques dans les bibliothèques publiques : l’offre est ici classée en fonction des âges des enfants et adolescents (avant 6 ans, de 7 à 10 ans, 11-17 ans).

The article, based on the author’s qualifying librarianship dissertation, presents a typology of the digital collections and services on offer in a diverse sample of nine public libraries. The resources are classified in terms of age group: six and under, seven to ten, and eleven to seventeen. Dieser Artikel, Auszug aus einer Studienarbeit, stellt eine Typologie des Angebots (in einer vielfältigen Auswahl von 9 Bibliotheken), was die digitalen Bestände und Dienste in den öffentlichen Bibliotheken betrifft, dar. Das Angebot wird hier nach Alter der Kinder und Jugendlichen angeordnet (unter 6 Jahre, von 7 bis 10 Jahren, 11 bis 17 Jahre). Toujours du papier… Livre & Numérique. La chaine de valeur du livre numérique. Intéressant schéma mis en ligne sur le blog des Editions NumerikLivres concernant la chaine de valeur dans le livre numérique en parrallèle du livre imprimé.

Les deux sources sont les chiffres du Syndicat National de l'Edition et les propres rémunérations d'un éditeur numérique. J'aime beaucoup le schéma, car plus que les camemberts il réintègre la notion du chaine du livre et les intermédiaires entre l'auteur et le libraire. A l'heure où les nouveaux modèles s'esquissent, cela donne une intéressante vue que près de la moitié de la valeur restent dans les fonctions éditoriales intermédiaires. Les fonctions supports (fabrication et distribution) passent de 35 à 15%. Cela explique bien des appétits chez des libraires monopolistiques qui exercent déjà une pression intense avec des marges arrières. En espérant bien plus. A signaler l'effort particulier en direction des auteurs que développe NumerikLivres.

L'E-book et le numérique en bibliothèque. PNB ou le livre numérique inabordable pour les bibliothèques. SavoirsCom1 s’est associé à Actualitté pour vous proposer une infographie sur les coûts du programme Prêt Numérique en Bibliothèque qui est présenté comme la principale offre de livres numériques aux bibliothèques des collectivités territoriales. Notre collectif a déjà dénoncé ce projet qui impose des DRM aux lecteurs sous forme de fichier chronodégradables. Avec Actualitté, nous avons souhaité nous pencher sur la viabilité du modèle économique proposé, à l’heure où les collectivités voient leur budgets se réduire.

Les résultats parlent d’eux-mêmes, vous trouverez l’infographie ci-dessous. La signature par le Ministère de la Culture et de la Communication et des représentants des bibliothèques et des collectivités territoriales d’une série de recommandations autour du livre numérique en bibliothèques nous semble être le moment de mettre en avant une faille majeure du styème proposé : son coût prohibitif. Nous nous associons à Lionel Maurel, membre fondateur de notre collectif : Acheter un livre numérique c'est acheter un droit de lecture personnel et non transmissible.

Je viens de terminer un cours sur la question des bibliothèques numériques, suivi d'un autre cours sur la question du livre numérique. Une vingtaine d'heures au total avec mes étudiants du DUT information et communication de l'IUT de La Roche sur Yon. Et je tombe ce matin, via un tweet d'Aldus, sur cette page "pédagogique" mise en place par la librairie Decitre.

Page qui s'intitule : "Découvrir la lecture numérique". Découvrons donc. Plutôt basique mais plutôt bien fichu. De petits schémas explicativo-illustratifs qui permettent, en effet, de découvrir la lecture numérique. Et puis soudain il y a ça : "Acheter un livre numérique : c’est acheter un droit de lecture.

Et là ça m'énerve. C'est même carrément au-delà de l'énervement. Alors pourquoi s'énerver hein ? Et bien parce qu'elle n'y parviendra pas. Musique d'ambiance et écoute ambiante. La lecture d'ambiance n'existe pas. Rien de tel pour le livre. "Acheter un livre numérique : c’est acheter un droit de lecture. Les livres numériques ne seraient donc pas des livres ... Mais alors, si les livres numériques ne sont pas vraiment des livres, que sont-ils au juste ? Une question qu'il est légitime de se poser après la décision de la Cour de justice européenne de condamner la France, le Luxembourg et l'Italie à augmenter la TVA à 20% sur les ebooks.

Saisie en 2012 par la Commission européenne, la CJUE a rendu son verdict le 5 mars dernier et a considéré que la France mais également d'autres pays européens comme le Luxembourg et l'Italie, violaient la législation européenne en appliquant un taux de TVA réduit sur les livres numériques. Une véritable aberration pour la Commission qui ne comprend toujours pas que l'on puisse considérer un livre imprimé de la même manière qu'un livre numérique... une véritable aberration en effet !! Dans les faits, la France, le Luxembourg et l'Italie appliquent depuis le 1er janvier 2012 un taux de TVA réduit à la fourniture de livres électroniques (5,5% en France, 3% au Luxembourg, et 4% en Italie).

Livre : il était une fois l’effervescence numérique. Les géants internationaux de la vente en ligne sont régulièrement malmenés par la critique. On leur reproche un peu tout : des conditions de travail médiocres, des pratiques d’optimisation fiscale, ou encore d’écraser la concurrence pour maintenir un « monopole ». Mais au pays de Victor Hugo, quand on parle du e-commerce, le sujet sensible entre tous reste l’édition. Et pour cause : l’emblématique Amazon est extrêmement actif et innovant sur un marché du livre longtemps resté en sommeil. C’est à son célèbre « sourire » qu’on associe spontanément la liseuse électronique – même s’il n’en est pas l’inventeur et si d’autres vendeurs ont développé leur offre : le Kindle est devenu la référence sur le marché. L’année dernière, Hachette, mais aussi d’autres associations d’auteurs et de libraires en France et à l’étranger, ont protesté publiquement.

Les doléances se résument en trois points. Un simple rappel des faits pourra éclairer utilement la validité de ces trois postulats. E-book en bibliothèques. Bibliothèques, livre, lecture et numérique. Dossier : Débuts difficiles du livre numérique en bibliothèque. Sommaire du dossier : Au 1er mars 2015, près de 600 bibliothèques municipales proposaient des liseuses ou des tablettes à leurs usagers. Selon un recensement effectué par le consultant Hervé Bienvault, le nombre d’établissements disposant d’une offre numérique de lecture progresse régulièrement en France. La carte du prêt de liseuses ou tablettes en bibliothèque montre un maillage territorial plutôt régulier. Sans surprise, la région Ile-de-France figure en tête, suivie d’agglomérations également bien engagées : Rennes, Clermont-Ferrand, Nantes... L’expansion des offres numériques est confirmée par l’enquête annuelle 2014 réalisée par Vodeclic (solution de formation) entre décembre 2014 et janvier 2015 auprès de 900 bibliothèques françaises.

Un marché encore embryonnaire Pour autant, « il y a un vrai retard en France », constate Lionel Dujol, secrétaire adjoint chargé du numérique au sein de l’Association des bibliothécaires français (ABF). Bien modeste. Lecture, ressources et services numériques en bibliothèque. Le projet PNB utilisé comme argument contre la réforme positive du droit d’auteur. Le débat autour de la réforme du droit d’auteur au niveau européen fait rage depuis plusieurs mois à présent, cristallisé autour des propositions de l’eurodéputée Julia Reda dont le rapport fera l’objet d’un vote devant la commission JURI le 6 mai prochain. Parmi les pistes avancées dans ce texte, on trouve notamment l’idée de consacrer par le biais d’une exception obligatoire au droit d’auteur la possibilité pour les bibliothèques « de prêter des livres au public sous format numérique, quel que soit le lieu d’accès« .

Actuellement en effet, alors que la loi a reconnu en 2003 le droit pour les bibliothèques d’acheter n’importe quel livre vendu dans le commerce pour le prêter à ses usagers, moyennant une rémunération, les choses restent différentes en ce qui concerne les livres numériques. Image par Tina Franklin. CC-BY-SA. Ce dispositif a cependant fait l’objet tout au long de son développement de nombreuses critiques, qui ont repris en vigueur au moment de la signature de cet accord.

Les jeux vidéo en bibliothèque sont illégaux. Oui, et alors. En février dernier est paru un rapport de l’Inspection Générale des Bibliothèques (IGB) écrit par Françoise Legendre relatif à la place des jeux dans ces établissements, et plus particulièrement des jeux vidéo. C’est une lecture intéressante, et je dirais même encourageante, parce que l’IGB incite clairement les bibliothèques à accompagner l’essor des pratiques culturelles en matière de jeux vidéo en développant des collections et des activités autour de ces types de média. Le rapport cite aussi un grand nombre d’initiatives en cours, montrant que les bibliothèques en France sont déjà engagées, parfois avec beaucoup d’inventivité, dans cette démarche de valorisation des jeux vidéo auprès de leur public. Invaders. Public Domain. Source : Pixabay. Mais cette étude contient aussi une partie consacrée aux aspects juridiques de la question, qui s’avère beaucoup plus dérangeante.

Le mythe du « vide juridique » Les jeux vidéo sont illégaux en bibliothèque. Quels espoirs de légalisation ? J'aime : Le droit d'auteur est-il un frein au marché européen du numérique. "Cette vidéo n'est plus disponible suite à une réclamation pour atteinte aux droits d'auteurs soumise par...

" © Reuters Sous les paillettes, la paille. Le climat ne sera pas seulement aux réjouissances pendant le festival de Cannes. Les créateurs sont inquiets. Dimanche, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, y organise un colloque sur l’avenir du droit d’auteur en Europe. Pour le président de la Commission, il s’agit de favoriser l’émergence de groupes européens, capables de rivaliser avec les leaders –américains- du secteur. Pour surmonter ce problème, la Commission entend mener une grande réforme, en se basant sur un rapport remis en début d’année par la députée européenne Julia Reda, membre du parti Pirate.

. « Le droit d’auteur est-il un frein au marché européen du numérique ? « Faut-il créer un espace Schengen pour les Mp3 ? Consultez S.I.Lex le blog de Lionel Maurel Suivez-nous aussi sur: Bibliothèques (exemples expérimentations) Biblio Numericus | Le numérique se joue aussi en bibliothèque. Réseau Carel : retours sur PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) Intéressante journée hier à la BPI à Beaubourg autour des offres de prêts de livres numériques en bibliothèques. Organisée par le Réseau Carel, elle a permis à la fois d'avoir un retour sur les premières implantations de PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) dans plusieurs établissements -notamment Bibook à Grenoble-, mais aussi de présenter un grand nombre d'autres offres complémentaires.

Plusieurs éléments ont été pointé du doigt autour de PNB. Christine Carrier, directrice de la BPI, a rappelé que même si la route est encore longue dans la négociation avec les éditeurs, il n'en reste pas moins que les avancées en deux ans sont importantes. PNB est une première possibilité pour les bibliothèques de construire une offre avec les éditeurs. C'est aussi la durée de prêt 6/7 ans qui freine les bibliothèques sur des titres de fonds qui auront des rotations lentes. Partage d’expérience en bibliothèque : les enjeux du livre numérique. Etude : le livre numérique séduit les 15-24 ans. Les bibliothèques anglophones doivent investir dans le numérique. Eloigner les jeunes enfants des tablettes, "un enjeu de santé publique" Les bibliothèques anglophones doivent investir dans le numérique.