background preloader

Normes corporelles

Facebook Twitter

Beauté : sommes-nous aliénés par notre rapport au corps ? Il y a quelques semaines, nous avions palabré sur les avantages apportés par la beauté et les discriminations éventuelles subies par ceux qui sortaient des clous normés. L’article ne présentant que des constats statistiques, quelques cervelles madmoiZelliennes ont suggéré que nous abordions la thématique avec un peu moins de chiffres, et un peu plus de réflexions en profondeur. Qu’est-ce qu’une belle personne ? Lil'Kim: la métamorphose qui dérange le Web. VIDÉO. Grossophobie : les premières victimes sont les femmes, stop à cette discrimination. Why is Fat a Feminist Issue? OK, so.

Why is Fat a Feminist Issue?

I have to make a confession. 3 Reasons Dating, Attraction, and Desire Are Always Political. “He’s nice, but you know you could do better,” my friend told me shortly after meeting the person I had just started dating.

3 Reasons Dating, Attraction, and Desire Are Always Political

I was caught by surprise. The brief introduction had been mutually pleasant, I thought, and definitely nothing egregious enough occurred to prompt such a swift disapproval. Upon being pressed, my friend replied, “I just think you could be with someone who is more attractive.” While I personally found the person I was dating attractive (hence dating them), I could understand why someone on the outside might think him less so.

He was considerably larger than me, and his skin wasn’t the smoothest. La planète grossit, le diabète aussi. Certes, avec la mondialisation les virus voyagent, mais d’un point de vue sanitaire, il n’y a pas que cela : les modes de vie aussi.

La planète grossit, le diabète aussi

Le premier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le diabète dans le monde, rendu public ce mardi soir, le confirme amplement. Pour cause de sédentarité généralisée, la planète s’alourdit et le diabète s’emballe. Voilà ce que ça fait d’être la grosse assise à côté de vous dans l’avion. L’auteure «Your Fat Friend» témoigne du calvaire d'être le passager obèse et indésirable d'un avion.

Voilà ce que ça fait d’être la grosse assise à côté de vous dans l’avion

«Mon cœur martèle ma poitrine et mon souffle est court. Je ferme les yeux, me concentre sur mon équilibre et mes respirations, en essayant désespérément d’éviter l’embarras d’une crise d’angoisse au travail. JD Samson: Respect the Mustache. Après la télé, les réseaux sociaux accusés de rendre obèse. « Les réseaux sociaux doivent-ils devenir la nouvelle bête noire des nutritionnistes ?

Après la télé, les réseaux sociaux accusés de rendre obèse

» C’est la question que posait ce lundi sur son site le Cerin (Centre de recherche et d’information nutritionnelles), l’institut financé par le lobby du lait et chargé de la promotion du lait auprès des professionnels de la santé. Le Cerin s’appuie sur une étude publiée en décembre dans le British Journal of Nutrition, qui a analysé les liens entre l’utilisation des réseaux sociaux, les habitudes alimentaires néfastes pour la santé et le surpoids chez les adolescents. Que dit cette étude ? Que l’on constate chez des adolescents connectés sur les réseaux sociaux une plus forte tendance à sauter les petits-déjeuners et à boire des boissons énergétiques (par contre, aucune relation entre la masse corporelle des adolescents et l’utilisation de ces réseaux sociaux n’a été constatée).

Quelle place pour les gens laids dans notre société ? La cellulite, un gras de folie. «Alerte cellulite !

La cellulite, un gras de folie

Les stars en souffrent aussi», ou «Trois exercices pour réduire sa cellulite». A l’approche des beaux jours, ces titres font immanquablement la une des magazines féminins et people. 4 raisons pour lesquelles il faut arrêter de voir le skinny-shaming comme une « discrimination inversée  Article originel : Note de l’auteure : Cet article ne défend pas le skinny-shaming.

4 raisons pour lesquelles il faut arrêter de voir le skinny-shaming comme une « discrimination inversée 

3 Tiny Ways Thin People Can Shift Their Language to Support Fat Acceptance. Originally published on Ravishly and republished here with their permission.

3 Tiny Ways Thin People Can Shift Their Language to Support Fat Acceptance

We have a serious language problem in our society. More specifically, in case you haven’t noticed, whether we mean to be oppressive or not, the ways that we use our language can have an incredibly oppressive effect. And usually, it’s insidious: Really problematic things sneak their way into our everyday language without our ever really noticing. Accès à l'emploi: le surpoids facteur de discrimination. Quand on parle de discrimination à l’embauche, on pense souvent à l’âge, au sexe ou à la couleur de peau.

Accès à l'emploi: le surpoids facteur de discrimination

Mais on oublie souvent un critère : l’apparence physique. Un rapport du défenseur des droits publié le 15 février révèle qu’elle serait le deuxième facteur de discrimination à l’emploi, derrière l’âge. 8 Reasons Why I Don't Want to Hear About Your Diet. I’ve sat with hundreds of clients who are breaking out of the diet/binge trap and developing a healthy relationship with food and their body.

8 Reasons Why I Don't Want to Hear About Your Diet

But then they have to go out into a fatphobic, food-obsessed world where their friends, family, colleagues, acquaintances, healthcare providers, and even strangers provide them with exactly the wrong kind of advice. Please stop! Diet season is here, and people are already talking about their latest plan or program – just like they do every year. I usually write books and articles with a compassionate voice, and I truly understand the desperation and pain of people still stuck in the diet/binge cycle.

Tout ça pour ça. Obèses, moches ou mal habillés : ces discriminés silencieux. «Pas assez beau pour vendre», «sa tête ne me revient pas», «ça va la baleine?» , «salut gros lard». Au quotidien ou au moment du recrutement, la discrimination liée à l’apparence physique ou au style vestimentaire est «un critère de discrimination à part entière». C’est même le second critère cité par les chômeurs, selon le dernier baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi, publié ce lundi 15 février par le Défenseur du droit et l’Organisation internationale du travail (OIT).

Sa place est même «grandissante», estiment ses auteurs, même si, après avoir culminé en tête en 2013, il arrive désormais en seconde position, après le critère de l’âge. «Les discriminations liées au physique sont loin d’avoir chuté, ce sont celles touchant les seniors qui sont de plus en plus importantes», précise Jean-François Amadieu, sociologue spécialiste des questions de discriminations. «Le critère de l’apparence physique est encore peu mobilisé juridiquement.»