background preloader

Genres

Facebook Twitter

A-t-on vraiment besoin d’indiquer son sexe aux banquiers? Kaelin est une personne qui ne correspond pas vraiment aux stéréotypes de genre.

A-t-on vraiment besoin d’indiquer son sexe aux banquiers?

L’ado a fait son coming-out à sa famille il y a un an, et depuis, ils ne l’appellent plus par un pronom personnel classique: le «il» ou «elle» en anglais («he» ou «she») a fait place à un pluriel indéfini («their»). En France, les personnes «non-binaires», qui ne se reconnaissent pas dans la distribution binaire des genres, utilisent «ille», «iel/yel», ou «ol». Mais depuis qu’«iel» a mis les deux pieds dans sa nouvelle vie, les obstacles se sont multipliés.

L’un des plus importants étant de trouver une banque qui accepte de lui ouvrir un compte sans lui attribuer de sexe, rapporte le Buzzfeed américain. «Qu’est-ce que cela peut bien leur faire?» Le sexe et le genre sont en fait la même chose (mais ne partez pas si vite) – Furie Gélatine. Ce texte est une traduction de l’article “Sex and gender are actually the same thing (but bear with me)”.

Le sexe et le genre sont en fait la même chose (mais ne partez pas si vite) – Furie Gélatine

En lisant le titre, vous sentez peut-être l’indignation monter en vous en croyant que cet article aura une approche essentialiste du genre. Vous serez apaisé-e-s en sachant que c’est tout à fait le contraire. Mon but en écrivant ceci est de mettre en évidence les idées fausses qui circulent dans les ressources « trans 101 » et « comment être un-e bon allié-e cis », et pourquoi ces idées font plus de mal que de bien pour les personnes trans. N’importe qui ayant une base dans les questions transidentitaires est probablement familier avec l’expression « le genre et le sexe sont deux choses différentes ». Constructions sociales, constructions sociales partout… La réalité est que le concept du « sexe biologique » ― avec le genre, l’argent, le code de la route ― est entièrement construit socialement.

Le genre à l'épreuve de la biologie. Quand la science avance qu’il y a deux sexes, que vise-t-elle ?

Le genre à l'épreuve de la biologie

Quelle est, pour un biologiste, la signification des termes « mâle » et « femelle » ? En tentant de compter les sexes, on doit bientôt se risquer à distinguer le normal du pathologique. Avec Thierry Hoquet, professeur de philosophie à l’université Jean-Moulin Lyon 3, spécialiste de l’histoire et de la philosophie de la biologie. Il est l’auteur notamment de Darwin contre Darwin (Seuil, 2009), Cyborg philosophie (Seuil, 2011) et Sexus nullus, ou l’égalité (iXe, 2015).

Il a dirigé l’ouvrage collectif, Le Sexe biologique. An Actual Answer to ‘Why Is She Dating a Masculine Woman Instead of Just Dating a Guy?’ Maybe you’ve heard it, been asked it, or wondered about it yourself: Why do queer women and lesbians date masculine-presenting women instead of just dating a cisgender dude?

An Actual Answer to ‘Why Is She Dating a Masculine Woman Instead of Just Dating a Guy?’

Well, let’s break it down and answer the question. But most importantly, let’s examine why this is such a common question – and come up with some more respectful and supportive questions to ask instead. How to Change the World One Shrug at a Time - Sociological Images. This is, by far, the best response to inquiries about male -bodied cross-dressing that I have ever heard.

How to Change the World One Shrug at a Time - Sociological Images

If you don’t already love Eddie Izzard, you might now. Asked why he wears “women’s dresses,” this non-cisgendered man responds, in a nutshell: “I’m not wearing women’s dresses. I’m wearing my dresses. I bought them. They are mine and I’m a man. «Pas hétéro», par Mr Q. Sex biology redefined: Genes don’t indicate binary sexes. Imagine being a forty-six-year-old woman pregnant with her third child, whose amniocentesis follow-up shows that half her cells carry male chromosomes.

Sex biology redefined: Genes don’t indicate binary sexes

Or a seventy-year-old father of three who learns during a hernia repair that he has a uterus. A recent news feature in Nature mentioned these cases as it elaborated on the spectrum of sex biology. People can be sexed in a non-straightforward way and not even be aware of it; in fact, most probably aren’t. As many as 1 person in 100 has some form of “DSD,” a difference/disorder of sex development. The simple scenario many of us learned in school is that two X chromosomes make someone female, and an X and a Y chromosome make someone male. The Nature feature collects research that has changed the way biologists understand sex. As quoted in the article, Eric Vilain, MD, PhD, director of the Center for Gender-Based Biology at UCLA, explains that sex determination is a contest between two opposing networks of gene activity. Madame Figaro et les "post-tomboys anti-girly"

Cela ne vous aura sans doute pas échappé, depuis plusieurs années, fleurissent sur nos écrans et dans la presse en général, une multitude de personnalités féminines qui, en plus de ne pas mâcher leurs mots, adoptent un comportement jugé un peu trop masculin.

Madame Figaro et les "post-tomboys anti-girly"

Gros dilemme pour toute cette presse féminine qui faisait ses choux-gras sur les recettes miracles d’une féminité parfaite, mais rassurez-vous, l’honneur est sauf, nos mères fondatrices ont trouvé la solution : redorer le blason de la petite sauvageonne en lui apposant le doux terme de « sexy » ou pourquoi pas encore, de « Post Tomboy ». Retour sur une anti-mode qui n’en est pas une. Aperçu sur le Tumblr de Charlotte de Bruges, Lolaveclesconnes, l’article de Madame Figaro «Et si les filles anti-girly étaient au fond très sexy ? » nous a, on doit l’avouer, hérissé le poil dans tous les sens.