background preloader

Comment l'Etat intervient-il dans le monde du livre ?

Facebook Twitter

Prix unique du livre numérique : que dit la loi ? FRANCE. Pourquoi il faut défendre l’exception culturelle. Sans le système actuel de subventions , la culture française disparaîtrait. Ce qui serait une perte pour le monde entier, explique un chroniqueur du Financial Times. Revoilà la polémique autour de la fameuse exception culturelle* française, dispositif combinant subventions, quotas et allégements fiscaux pour soutenir le cinéma, la télévision et la musique. Paris menace de faire avorter le projet d’accord commercial entre les Etats-Unis et l’Union européenne si celui-ci ne lui permet pas de maintenir cette exception. Comme toujours, ses détracteurs raillent la France, sa haine de la culture anglo-saxonne et ses illusions de grandeur. Ils se trompent : la France accueille à bras ouverts les produits culturels étrangers, et les arguments en faveur de cette exception culturelle* sont mesurés et raisonnables.

Il y a cinquante ans, quand les Français ont commencé à protéger leurs produits culturels, l’esprit anti-anglo-saxon a joué un rôle. Caricatures. —Simon KuperPublié le 7 juin Simon Kuper. TERRITORIALISATION DES POLITIQUES CULTURELLES. Les FabLabs, une démocratisation numérique des savoir-faire.

Études / recherches

Événements. Les soutiens aux politiques du livre : francophonie, handicap et région. Julien Ortet, CC BY SA 2.0 Voilà une trentaine d’années que le ministère de la Culture travaille à un programme d’exportation du livre français, dans les pays francophones du Sud. Ainsi, dans 14 pays d’Afrique subsaharienne, ainsi que Djibouti, Madagascar, les Comores et Haïti, intervient le programme PLUS (Programme de Livres Universitaires et Scientifiques). Redynamiser le programme PLUS Il s’agit d’un dispositif de bonification des prix, de sorte que les ouvrages peuvent en effet être vendus à moitié du prix public en France. Cependant, le programme « tend à s’essouffler », et pas simplement du fait d’un problème de financement.

Accessibilité et régions Le deuxième point porte sur l’exception handicap : la loi du 7 juillet 2016 a permis d’apporter des réponses face au désert de livres et d'améliorer l’accessibilité. « Le périmètre du public bénéficiaire de l’exception handicap au droit d’auteur a été considérablement élargi. Aides aux librairies francophones à l’étranger - Libraire. Le calendrier Les commissions se réunissent 3 fois par an. Les trois dates limites de dépôt des dossiers sont : 30 novembre pour la session de janvier30 mars pour la session de mai15 juillet pour la session de septembre Seuls les dossiers comportant l’intégralité des pièces demandées et répondant aux critères d’éligibilité et de recevabilité sont présentés aux commissions. Pour le séminaire de formation pour les libraires francophones le dossier doit être établi en 2 exemplaires et transmis avec l’ensemble des pièces demandées avant le 30 novembre précédant l’année du séminaire au Centre national du livre et aux services culturels de l’Ambassade de France du pays d’implantation de la librairie.

“La mairie de Paris change les bibliothèques en Amazon culturel” ActuaLitté, CC BY SA 2.0 NdR : l'intersyndicale a diffusé un message au lendemain de la grève. En attendant des propositions écrites de la part de la mairie de Paris via Bruno Julliard, le premier adjoint d'Anne Hidalgo en charge de la culture, un nouveau préavis va être déposé pour une nouvelle grève le dimanche 12 février à la médiathèque Hèlène Berr. Trois motifs réunissaient les personnels : les effectifs et les conditions de travail, le rattrapage de la prime de la filière culturelle, la plus basse de toute la mairie de Paris et l’ouverture dominicale, « dans de bonnes conditions ». À commencer par la médiathèque Hélène Berr, qui fêtera son troisième dimanche d’ouverture le 5 février.

La position de la mairie de Paris n’est pas bloquée dans les négociations : « On discute, on y arrive : sur le rattrapage des primes, ils ont fait un effort – pas assez à notre goût, mais c’est un mieux », indique un représentant CGT. « Les négociations se poursuivent. L'enjeu ? Ouvrir mieux, pas plus. C'est quoi, une «politique du livre»? - 17 février 2012. Ils sont presque tous venus. A la Maison de l’Amérique latine, ce jeudi 16 février, nos confrères de «Livres Hebdo» avaient convié divers sortes de représentants des grands partis politiques engagés dans l’élection présidentielle. Pour ne citer que les célébrités, on notera la présence de Frédéric Mitterrand pour l’UMP et Aurélie Filippetti pour le PS.

Le Modem aussi a dépêché quelqu’un. Un certain François Bayrou, qui y occupe apparemment une place de première importance. Le thème de la causerie s’énonçait ainsi: «Quelle politique pour le livre ?» Pendant deux heures, la conversation a charrié une foule de notions chères aux débateurs politiques: fiscalité, protectionnisme, encadrement de l’immobilier, délocalisation, production sur le sol national, marchés publics. TVA, et autres calembredaines Il y avait les sujets phares, au premier rang desquels la célèbre TVA du livre. Mais que retenir de ce pot-pourri de semi-annonces, de micro-constats et de nano-solutions? David Caviglioli. Ouverture des bibliothèques : Mélenchon fustige le projet culturel d'Emmanuel Macron. Partant du crédit impôt recherche dont les banques ont pu profiter – « Est-ce que ces gens-là ont encore des choses à découvrir dans l’art de nous étouffer ?

», interroge-t-il – Jean-Luc Mélenchon bascule sur la question de l’illettrisme. « Nous sommes ce grand pays, tant de poètes, tant d’écrivains, tant de scientifiques, tant de médailles Fields [NdR, récompense saluant des travaux en mathématiques]. Le premier pays au monde pour les médailles Fields. » Éradiquer l'illettrisme à la fin du quinquennat Et de poursuivre : « D’où tirons-nous cette indifférence qui fait que nous laissons dans notre pays 2,5 millions de personnes qui sont dans l’illettrisme ? » Son projet : une campagne, « comme cela a été fait dans les pays du tiers monde s’il le faut, et avec leur aide parce qu’ils savent le faire mieux que nous ». Celle-ci aura pour mission de « sortir de l’illettrisme tous les illettrés d’ici la fin du quinquennat qui vient ». Emmanuel Macron et le pass culture de 500 € La Suisse romande apporte un soutien à l’édition, au livre et à la lecture.

La Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin consacrera pour les années 2017 à 2019 près de 300 000 francs par an (soit environ 281 000 euros) à des projets de soutien au livre. Les demandes sont à envoyer jusqu'au 31 mars. La Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP) lance deux appels à projets pour le soutien à l'édition et celui de la promotion du livre et de la lecture, précise-t-elle dans un communiqué daté du mercredi 1er février. Elle consacrera aux dossiers retenus près de 300 000 francs par année (soit environ 281 000 euros) dès 2017 et sur trois ans. L'objectif est de compléter l'action des communes, des cantons et de la Confédération en faveur du développement culturel. Promouvoir le livre et la lecture Le second appel à projets s'adresse aux associations, fondations ou librairies qui dans ces régions sont actives dans la promotion du livre et de la lecture.

La région Ile-de-France débranche le MOTif. Dans son programme de réorganisation des services culturels, la région Ile-de-France a décidé de reprendre en interne les missions l'Observatoire du livre et de l'écrit. Les adhérents du MOTif (Observatoire du livre et de l'écrit en Ile-de-France) ont appris récemment par un mail que l'association serait fermée cette année, et que la région reprendrait ses missions en interne.

Cette décision avait été annoncée début janvier aux membres du bureau par la présidente du conseil régional, Valérie Pécresse (Les Républicains). Issue des élections de décembre 2015, la ... Lire la suite (2 630 caractères) S’abonner à livres Hebdo Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives. Classements et tableaux de bord Meilleures ventes Agenda événements L’annuaire éditeurs & diffuseurs Et plus encore... je m’abonne Acheter l’article [1,50€] Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo. j’achète l’article Sur les mêmes thèmes (1 articles) Partenaires institutionnels - Livre et Lecture.

Établissements publics Bibliothèque nationale de France (BnF) : www.bnf.fr Bibliothèque publique d'information (BPI), implantée dans le centre Pompidou : www.bpi.fr Centre national du livre (CNL) : www.centrenationaldulivre.fr Organisations professionnelles Association des Bibliothécaires de France (ABF) : www.abf.asso.fr Association pour la coopération des professionnels de l'information musicale (ACIM) : Association des Directeurs des Bibliothèques municipales et intercommunales des Grandes Villes de France (ADBGV) : www.adbgv.asso.fr Association des Directeurs de bibliothèques départementales de prêt (ADBDP) : www.adbdp.asso.fr Association pour le développement des documents numériques en bibliothèques (ADDNB) : www.addnb.fr Association des professionnels de l'information et de la documentation (ADBS) : www.adbs.fr Comité français international bibliothèques et documentation (CFIBD) : www.cfibd.fr Images en bibliothèques : www.imagesenbibliotheques.fr Autres organismes.