background preloader

Nouveaux matériaux 3D

Facebook Twitter

Participez à la conception d'un satellite imprimé en 3D ! Le coût de mise en orbite pour 1kg de matière est actuellement estimé à 15 000€.

Participez à la conception d'un satellite imprimé en 3D !

Réduire la masse des appareils lancés dans l’espace est donc un objectif majeur pour les sociétés qui les conçoivent. C’est pourquoi l’industrie aérospatiale est particulièrement intéressée par la grande liberté de forme que permet l’impression 3D, en explorant différentes idées pour alléger les structures. L’utilisation de matériaux architecturés, qui ne peuvent être fabriqués que par fabrication additive, permet par exemple d’alléger les zones où le matériau est massif mais moins soumis aux efforts. Autre exemple, l’optimisation topologique est une méthode de conception, qui, à l’aide d’un algorithme, cherche à s’approcher du meilleur compromis entre la masse d’une pièce et sa résistance.

Les formes obtenues, généralement organiques, seraient très difficiles et coûteuses à fabriquer autrement qu’en impression 3D. Materialise fournit des pièces imprimées en 3D pour Airbus. 18nov2015 Dans une annonce faite ce mardi 17 novembre, Materialise a déclaré qu’elle produisait désormais des pièces plastiques destinées à l’Airbus A350 XWB.

Materialise fournit des pièces imprimées en 3D pour Airbus

Considérée comme l’un des leaders mondiaux du service d’impression 3D, la société belge a obtenu en avril dernier les certifications EN9100 et EASA 21G, lui permettant aujourd’hui de fabriquer des pièces de série pour l’aéronautique. L’A350 XWB est un long courrier de toute dernière génération, doté des technologies et des innovations les plus avancées en termes d’aérodynamique, de matériaux légers et de systèmes avion. Avec une consommation de 25% inférieure, et des normes de conforts élevés pour les passagers, l’A350 XWB est l’appareil le plus récent de la famille gros porteur Airbus. Un filament pour imprimantes 3D à base de bière. La diversité des consommables disponibles pour les imprimantes 3D personnelles continuent de nous surprendre jour après jour.

Un filament pour imprimantes 3D à base de bière

Parmi les filaments les plus exotiques, on compte ainsi la noix de coco, le bambou, le liège ou le lin… mais c’était sans compter sur un tout nouveau filament à base de bière pour le plus grand bonheur des makers. Imaginé par la firme américaine 3D Dom, Buzzed est un filament éco-conçu à partir des déchets issus du brassage de la bière. Combinez ces déchets à du plastique PLA classique et vous obtiendrez un filament au coloris beige doré proche d’une bière blonde. « Maintenant une chope imprimée en 3D avec le filament Buzzed est réellement une chope de bière » commente l’équipe de 3Dom. L’été dernier, 3Dom se faisait connaître du grand public en dévoilant un filament innovant à base de café dénommé « Wound Up ». 3Dom a eu nouvelle fois collaboré avec la firme C2renew pour produire les bobines depuis son usine située dans le Dakota du Nord aux États-Unis.

Un filament écologique pour imprimante 3D à base d'algues. 20nov2015.

Un filament écologique pour imprimante 3D à base d'algues

ZTi Powder® : Le matériau d'impression 3D le plus dur au monde. 24sept2015 Il y a un an, PRIMANTE 3D vous faisait découvrir un certain Z3DLAB à travers une interview exclusive.

ZTi Powder® : Le matériau d'impression 3D le plus dur au monde

Fondée en janvier 2014, cette start-up française située dans le Val d’Oise, a été le tout premier centre de fabrication additive métal de la région Ile de France. Le moins que l’on puisse dire c’est que depuis cet entretien, la jeune pousse a fait du chemin… En effet dans un communiqué publié aujourd’hui, la société a présenté un nouveau matériau Titane-céramique destiné à la fabrication additive par fusion laser (SLM). Une première mondiale ! Dénommé ZTi Powder® (dépôt INPI 15/01303), ce composé Titane/Zircone offre plusieurs avantages, comme celui d’allier à la fois la dureté de la Zircone et la malléabilité du Titane. 100 % inerte et 50 % plus résistant que le titane, ce nouveau matériau est aussi capable de supporter des températures au-delà des 1000°C.

Un nouveau matériau d'impression 3D anti-caries ! 19oct2015 Selon l’OMS la carie est l’une des maladies infectieuses les plus répandues dans le monde.

Un nouveau matériau d'impression 3D anti-caries !

Elle concernerait 80% de la population mondiale dont 60 à 90 % des enfants d’âge scolaire et près de 100 % des adultes. En France 90 % de la population a déjà eu une carie et un adolescent sur deux présente une dent cariée non soignée lors de l’examen de prévention à 15 ans. Dans de nombreuses parties du monde, les populations n’ont pas accès à l’hygiène dentaire, multipliant ainsi les risques de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral, de diabète et même de démence.

Fort de ce constat sanitaire, des chercheurs de l’Université de Groningen aux Pays-Bas, ont développé un plastique antimicrobien imprimable en 3D. CorkFill : un filament pour imprimantes 3D à base de liège ! 01oct2015 Née il y a 2 ans seulement, la société Colorfabb est rapidement devenue une référence en terme de filaments composites.

CorkFill : un filament pour imprimantes 3D à base de liège !

Issu d’Helian Polymers, ce fabriquant néerlandais compte déjà à son actif une longue liste de filament bois et métal (WoodFill, BronzeFill…) reconnus pour leur grande qualité de finition. Fidèle à la tradition, comme à chaque automne Colorfabb a dévoilé son dernier filament bois, incarné cette année par un certain corkFill ! « C’est presque devenu une tradition pour nous de sortir un nouveau filament bois à l’automne.

En 2013, nous avons lancé Woodfill et en 2014, nous avons continué avec bambooFill. Développé avec FKuR Kunststoff GmbH, un fabricant allemand spécialisé dans les bio plastiques, ce filament a été conçu à partir de PLA/PHA et plus étonnant, de liège !