background preloader

OJIM | observatoire des journalistes et de l'information médiati

Facebook Twitter

Observatoire des Journalistes et de l'Information Médiatique. Plan du site – Observatoire des Journalistes et de l’Information médiatique – Soyez informés sur ceux qui vous informent. Portraits – Joseph Macé-Scaron, Jérôme Bellay, Yves Calvi, Nicolas Demorand, Michel Field, Thomas Legrand, Élisabeth Lévy, Pascale Clark… Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique. Les infographies de l’Ojim. INFOGRAPHIE : Ce mot, introduit dans la Langue française au début des années 1980, vient de la contraction des deux mots « information » et « grafics », qui ont donné « infographics » en américain (littéralement « graphisme d’information »).

Les infographies de l’Ojim

Une infographie représente d’une manière visuelle claire un ensemble complexe. L’infographie permet de mettre en relief les liens, les causalités, les facteurs mettant en relation différents acteurs, que ceux-ci soient des individus, des sociétés ou des médias. L’Ojim mettra à la disposition de ses lecteurs – et de manière régulière – des infographies de qualité professionnelle. Ces documents sont libres de droits et peuvent être reproduits en indiquant « Source Ojim » avec un lien vers notre site. Bonne lecture, n’hésitez pas à diffuser ces documents autour de vous, donnez-nous votre avis pour nous améliorer.

Cliquez sur les vignettes pour lancer le téléchargement (pdf) Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article. Sondage : indépendance et pluralité des journalistes et des médias. L’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique a lancé du 7 au 16 février une consultation publique sur la perception du système médiatique français.

Sondage : indépendance et pluralité des journalistes et des médias

Nous proposions à nos lecteurs de donner leur avis sur l’indépendance et la pluralité des journalistes et des médias, en répondant à un sondage de 12 questions. Ce sondage est désormais fermé. Vous trouverez ci-dessous une analyse des résultats de cette Enquête Ojim, doublée d’une infographie. L’Ojim a mis en ligne son premier sondage sur les médias pendant une semaine et vous avez été plus de 5000 à répondre, un résultat très encourageant. Il faut bien situer la valeur de ce sondage. Les médias sont considérés comme peu ou pas indépendants (95%), influencés par leurs propriétaires (88%), les annonceurs (81%) alors que la liberté d’expression tend à se dégrader en France (85%). Internet est plébiscité comme le média le plus indépendant (94%) et respectant le plus la liberté d’expression (75%). Un complot peut en cacher un autre : médias et conspirationisme. Avant toute chose, il s’agir de définir ce qu’est une théorie du complot, et donc ce qu’elle n’est pas.

Un complot peut en cacher un autre : médias et conspirationisme

Les complots ont existé de tout temps, ce que nul ne met en doute. Mais la notion de « théorie du complot » est plus large. La première analyse de ce concept est due au philosophe Karl Popper qui donne dans son livre « La société ouverte et ses ennemis » (1945) la définition suivante : « C’est l’opinion selon laquelle l’explication d’un phénomène social consiste en la découverte des hommes ou des groupes qui ont intérêt à ce qu’un phénomène se produise (parfois il s’agit d’un intérêt caché qui doit être révélé au préalable) et qui ont planifié et conspiré pour qu’il se produise. ».

Force est de constater que les théories du complot sont liés à la défiance croissante du public envers des médias à grande diffusion, et plus globalement envers toute forme de pouvoir. Non seulement les médias jouent un jeu trouble mais ils ont adopté un double langage, afin de brouiller les pistes. Dossier – Les journalistes politiques sont-ils devenus des communicants ? Canal+ – Ojim.fr – Observatoire des Journalistes et de l'Information Médiatique. L’ « esprit Canal » : derrière la dérision, le fanatisme.

Alors que la chaîne cryptée s’apprête à fêter ses trente ans, son fameux « esprit » ne s’est jamais trouvé autant en butte aux critiques.

L’ « esprit Canal » : derrière la dérision, le fanatisme

Incarnation de l’arrogance bobo pour les uns, du prêt-à-penser matraqué avec autant de certitude satisfaite que l’atmosphère qui l’enrobe bourdonne de dérision permanente pour les autres, la chaîne subit depuis deux ans des attaques de toute part et sur tous les plans. Qu’on s’en prenne au manque de professionnalisme des « journalistes » du « Petit journal » de Yann Barthès privés de cartes de presse, à sa ringardise structurelle (Léo Scheer), à son fanatisme idéologique (Alain Finkielkraut), au cynisme de ses coulisses (Olivier Pourriol) ou à l’épuisement de son souffle (constat qui mena la chaîne à rembaucher Antoine De Caunes lors de la dernière rentrée, comme pour le retrouver à travers l’une de ces anciennes figures mythiques), aucun procès ne lui est épargné.

Émergence de la gauche branchée Une vitrine Confusion des genres Le plouc-émissaire.