background preloader

Ukraine 2013/14

Facebook Twitter

Synthese_de_la_crise_en_ukraine. Olivier Berruyer: Ukraine, un tiers du gouvernement composé de néo-nazis. Nicolas Doze: Les experts avec Jacques Sapir - 21/03 1/2. Le grand débat : « Dans la tête de Vladimir Poutine » Breaking: Estonian Foreign Minister Urmas Paet and Catherine Ashton discuss Ukraine over the phone. Qui est vraiment Ioulia Timochenko ? 22 novembre 2012 Article en PDF : Egérie de la « Révolution orange » et pion de rechange des USA Ioulia Timochenko a commencé sa carrière politique dans les années 1990. En 2002, elle a fondé le « Bloc Ioulia Timochenko », une coalition de partis opposés au président de l'époque, Leonid Koutchma. Ce dernier était réputé pro-russe et perçu d'un mauvais œil par les pays occidentaux.

Aux élections présidentielles de 2004, le Bloc Ioulia Timochenko a choisi de soutenir le candidat pro-européen Viktor Iouchtchenko contre le successeur de Koutchma, l'ancien Premier ministre Viktor Ianoukovitch. Dans un premier temps, Ianoukovitch fut déclaré vainqueur des élections. Pendant toute la durée de la campagne et de la « révolution », Ioulia Timochenko a accompagné et soutenu Viktor Iouchtchenko.

Iouchtchenko et Timochenko lors de la Révolution orange La Révolution orange a été présentée à l'époque comme un mouvement de contestation spontané né du mécontentement de la population ukrainienne. En 2005. Time to grab guns and kill damn Russians – Tymoshenko in leaked tape. Sous les ordres de qui étaient les snipers de la place Maïdan ? Qui a recruté les snipers qui ont tiré sur les manifestants de la place Maïdan, à Kiev ? Le site Russia Today (financé par l’Etat russe) suggère qu’ils auraient pu l’être par des personnes issues du mouvement contestataire...

Le site a diffusé un enregistrement piraté d’une conversation téléphonique entre la responsable de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, et le ministre des Affaires étrangères de l’Estonie, Urmas Paet. Ce dernier formule clairement le soupçon d’une opération montrée par « quelqu’un de la coalition ». Sur cet enregistrement (vers 8min30), on entend Urmas Paet rapporter les propos d’une femme appelée Olga, médecin en charge de la clinique mobile au moment des premiers tirs de snipers : « Ce qui est très perturbant, c’est que cette même Olga dit que les éléments de preuve montrent que les gens qui ont été tués par les snipers des deux côtés, parmi les policiers et parmi les gens dans les rues...

Ashton réagit : « C’est terrible. » Paet poursuit : Ashton : Olivier Delamarche VS Frédéric Rollin: Quid de la fluctuation du yuan ?, dans Intégrale Placements – 17/03 1/2. Cette guerre froide n’est pas idéologique. What Neocons Want from Ukraine Crisis. Special Report: The Ukrainian crisis – partly fomented by U.S. neocons including holdovers at the State Department – has soured U.S-Russian relations and disrupted President Obama’s secretive cooperation with Russian President Putin to resolve crises in the Mideast, reports Robert Parry.

By Robert Parry President Barack Obama has been trying, mostly in secret, to craft a new foreign policy that relies heavily on cooperation with Russian President Vladimir Putin to tamp down confrontations in hotspots such as Iran and Syria. But Obama’s timidity about publicly explaining this strategy has left it open to attack from powerful elements of Official Washington, including well-placed neocons and people in his own administration. President Barack Obama discusses the crisis in Ukraine for 90 minutes on March 1, 2014, with Russian President Vladimir Putin. (White House photo/Pete Souza) Iraq was first on the neocon hit list, but next came Syria and Iran. The Rise of Obama Unorthodox Foreign Policy. Michel Collon : Ukraine et médiamensonges, comment ne pas se faire manipuler ? L'invité de 8h20 : Jean-Luc Mélenchon.

Urgence UKRAINE. (1) Le mouvement de contestation du pouvoir du Président Ianoukovitch, mouvement dont la base était une révolte contre la corruption bien plus qu’une volonté d’adhésion à l’union Européenne, a été débordé par des éléments ultra-nationalistes, dont certains appartiennent à des groupuscules fascisants. Ces éléments ont délibérément cherché l’affrontement, en tirant sur les forces de sécurité, faisant prendre des risques inconsidérés aux autres manifestants qui étaient pris en otage. Ces militants portent une large part de responsabilité dans les morts de la place Maidan. Leur nombre oscille entre 10000 et 20000 ; ils étaient minoritaires dans le mouvement de protestation, mais ils sont devenus politiquement dominants au fur et à mesure que la situation se dégradait et que montait la violence des affrontements. Jacques Sapir More Posts Follow Me: Imprimer ce billet Posté dans : Thématiques, Géopolitique, Types de publications, Notes.

P3 Ukraine : un nouvel affrontement Est-Ouest ? Ce soir ou Jamais. Washington Orchestrated Protests Are Destabilizing Ukraine. The less Americans know about Ukraine’s location, the more they want U.S. to intervene. By Kyle Dropp, Joshua D. Kertzer and Thomas Zeitzoff April 7 Where’s Ukraine? Each dot depicts the location where a U.S. survey respondent situated Ukraine; the dots are colored based on how far removed they are from the actual country, with the most accurate responses in red and the least accurate ones in blue. (Data: Survey Sampling International; Figure: Thomas Zeitzoff/The Monkey Cage) Joshua Tucker: The following is a guest post from political scientists Kyle Dropp (Dartmouth College) Joshua D.

Since Russian troops first entered the Crimean peninsula in early March, a series of media polling outlets have asked Americans how they want the U.S. to respond to the ongoing situation. Ukraine: Where is it? Survey respondents identified Ukraine by clicking on a high-resolution world map, shown above. About one in six (16 percent) Americans correctly located Ukraine, clicking somewhere within its borders. Who is more accurate? Accuracy varies across demographic groups. Does accuracy matter?

Pour la PAIX

Pour la GUERRE. Contre la GUERRE. Trop de propa tue la propa. Exclusif Paris Match. Ukraine: Révélations sur la tuerie de Krasnoarmeïsk. La CIA et le FBI aident Kiev à mettre fin à la rébellion séparatiste, dit le Bild. L'offensive militaire de Kiev, entamée vendredi à Slaviansk et Kramatorsk, continuait dimanche dans le but de chasser des bâtiments publics les insurgés séparatistes, au lendemain de la libération des observateurs de l'OSCE.

A Slaviansk, la situation semblait relativement calme, au lendemain de l'attaque d'un chek-point rebelle faisant un mort. A Odessa, qui a déploré 42 morts vendredi, une nouvelle manifestation en faveur de l'unité de l'Ukraine était prévue, en plus de l'arrivée du Premier ministre Arseni Iatseniouk. A Kostiantynivka, un barrage tenu par des insurgés était réduit dimanche matin à l'état de cendres fumantes. A Kramatorsk, le siège des services de sécurité (SBU) et une tour de télévision ont été repris samedi par les forces régulières. A Lougansk, le gouverneur séparatiste autoproclamé Valeri Bolotov a décrété samedi un couvre-feu et la mobilisation de tous les hommes. Une attaque a blessé deux soldats ukrainiens.

Odessa

MH17. Convoi humanitaire russe. Un rabbin ukrainien presse les juifs de quitter Kiev. 22/02/2014 - Brèves de crise Il n'y a pas de commentaires associés a cet article. Vous pouvez réagir. Un rabbin ukrainien presse les juifs de quitter Kiev La situation évolue très rapidement en Ukraine, au moins “d’heure en heure” selon l’expression consacrée. Un signe tangible de l’évolution de cette situation dans un sens dramatique est la nouvelle donnée par le Guardian du 22 février 2014, à 15H41 GMT, dans son texte sur le suivi de la crise, qui concerne les juifs ukrainiens installés à Kiev. «A Ukrainian rabbi has urged Kiev’s Jews to leave the city and even the state. »Edward Dolinsky, head of the umbrella organization of Ukraine’s Jews described the situation in Kiev as dire, told Maariv “We contacted Foreign Minister Avigdor Lieberman requesting he assist us with securing the community.”»

Mis en ligne le 22 février 2014 à 16H59. Ukrainian rabbi tells Kiev's Jews to flee city - Jewish World News Israel News. Ukraine : les nationalistes de Svoboda inquiètent les juifs et les Russes. The Silence of American Hawks About Kiev’s Atrocities | The Nation. Members of the Ukrainian ultra-nationalist Svoboda Party rally in Kiev (ReutersMaxim Zmeyev) For weeks, the US-backed regime in Kiev has been committing atrocities against its own citizens in southeastern Ukraine, regions heavily populated by Russian-speaking Ukrainians and ethnic Russians. While victimizing a growing number of innocent people, including children, and degrading America’s reputation, these military assaults on cities, captured on video, are generating pressure in Russia on President Vladimir Putin to “save our compatriots.”

The reaction of the Obama administration—as well as the new cold-war hawks in Congress and in the establishment media—has been twofold: silence interrupted only by occasional statements excusing and thus encouraging more atrocities by Kiev. Very few Americans (notably, the independent scholar Gordon Hahn) have protested this shameful complicity. Another effect is clear. Nor do electoral results tell the story. Please support our journalism.

Svoboda

Jacques Sapir: Quid de la crise ukrainienne ? dans Intégrale Placements – 25/02. Sauvegarder l’unité de l’Ukraine. Depuis samedi 1er mars, les événements s’accélèrent en Ukraine. Le premier point important est le soulèvement des populations russes, russophones et minoritaires dans la partie Est du pays. Le nombre de mairie où le drapeau russe a été installé est ici significatif. Dans certains cas, à Donetsk et à Kharkov, on a assisté à des manifestations de très grandes ampleurs qui, si elles n’ont pas été ignorées par les journalistes occidentaux, n’ont pas eu droit à la même couverture médiatique que les manifestations de Kiev de ces dernières semaines.

On supposera que c’est par manque de place et en raison des pénuries de papier qui sévissent dans notre beau pays que les journalistes se sont donc censurés sur ce sujet… I. Graphique 1 Graphique 2 Répartition des langues en Ukraine (2009) II. III. . « Malheureusement, les nationalistes ukrainiens se sont désormais joints aux staliniens pour la propager à nouveau. IV. À ces conditions, une Ukraine souveraine et indépendante est encore possible.

Ukraine: responsibility and irresponsibles. Kindly translated by Anne-Marie de Grazia So Crimea will return into the fold of Russia. The March 18th declaration by Vladimir Putin in front of both Russian assemblies, the government and the governors, has confirmed it. The symbolic signature of the text of Union, implementing a transitory period until 2015, but in which the separation between Crimea and Ukraine is qualified as a border of Russia, confirms it. Granted that this referendum did not take place in a manner which is in conformity with International Law. There were no official observers (unofficially, several European deputies were present), but the fault is mainly on the onus of the European authorities. True, here and there practices which are contrary to law have been signalled; but we know that this is also the case in France. In substance, it is clear that the population has voted massively, and that it has decided in favour of a reunion of Crimea with Russia.

The dilemma of Russia. Facing the future. Jacques Sapir. Ukraine] Ce qui s’est passé à Odessa + Sapir. Je reprends 2 billets de Kiergaard et Sapir sur le Drame d’hier… Pensée à tous ces morts qui, eux aussi, se mobilisaient pour leur liberté et leur droit à choisir leur destin… Commentaire des fascistes de Kiev (qui osent tout) : Ce que nous avons vu à Odessa, c’est une provocation du FSB pour éloigner l’attention de l’exécution de l’opération antiterroriste » a dit Sergueï Pachinski, chef par intérim de l’administration présidentielle de l’Ukraine. Vu cette réaction du gouvernement, encore une bonne raison pour les russophones de lui rester fidèle… candidat à la mairie Alekseï Albou : on a pu s’en tirer parce qu’au lieu de s’échapper vers le toit, on est parti dans les ailes du bâtiment et on a sauté du 2ème étage. Le drame d’Odessa Voici la vidéo du crime – beaucoup des types dehors sont de Secteur Droit : Par Kiergaard Récit (Je vais structurer et compléter le live-tweet que j’avais laborieusement tenu) Commentaire :

Ukraine : on a oublié de vous dire... 1] Les racines de la crise. Comme il y a des petits soucis sur la qualité de l’information dans les grands médias (comme pour la Syrie) , je crois nécessaire de commencer un petite série de contre propagande… On va revenir en arrière, pour comprendre cette crise, à travers des reprises d’articles divers. 21/11/2013 : L’Ukraine rejette le traité de libre-échange avec l’UE Alors que l’Ukraine est proche du défaut de paiement et qu’elle enregistre de plus une récession de 2 % en 2013, il lui reste, fin novembre 2013, 19 milliards de dollars de réserves de change et elle doit en 2014 rembourser 7 milliards de dollars à ses créanciers, la Russie lui réclamant par ailleurs 17 milliards de dollars de facture de gaz naturel.

Lors des négociations entre l’Union européenne et l’Ukraine, le premier ministre ukrainien avait demandé à l’Union européenne un prêt de 20 milliards d’euros, qui lui fut refusé, l’Union européenne promettant néanmoins une aide financière. Fin novembre 2013 : le manifestions commencent. Ukraine : on a oublié de vous dire... 2] Les néonazis font monter la violence pro-européenne. Suite de notre série de reprises sur l’Ukraine… (qui n’a évidemment pas pour but de nier le caractère corrompu de l’ancien gouvernement, ni les légitimes aspirations du peuple à plus de liberté individuelle) Janvier 2014 : La montée en puissance des néo-nazis dans la violence pro-européenne Le site internet allemand Telepolis (gauche) revient à la charge dans ses accusations contre les grands médias occidentaux, qui ont refusé jusqu’ici de rapporter sur le fait qu’un certain nombre de violences rencontrées lors des manifestations de Kiev sont l’œuvre de groupuscules d’extrême-droite et même néo-fascistes.

Ces groupes sont, d’une part, des scissions du parti néo-fasciste ukrainien Svoboda. Pour eux, il s’agit de se démarquer des tentatives visant à dédiaboliser le programme de Svoboda dans le cadre d’une alliance avec d’autres partis d’extrême-droite européens. D’autres voix commencent également à s’inquiéter de cette réalité : Arrêtons la guérilla qui rôde !

Ukraine : on a oublié de vous dire... 3-1] Svoboda : une “Liberté” toute relative… Suite de notre série de reprises sur l’Ukraine… Il ne s’agit pas ici de défendre mordicus l’ancien Viktor Ianoukovytch, dont je ne fais pas partie du fan club. Rappelons qu’il a été Premier ministre de 2002 à 2005, et de 2006 à 2007. Chef de l’opposition, il remporte à la surprise (et la déception de l’UE) l’élection présidentielle de 2010 avec 48,95 % des voix, contre 45,47 % à Ioulia Tymochenko. Le résultat est jugé « honnête » par les observateurs de l’OSCE. Il dénonce « des dettes colossales, la pauvreté, une économie qui s’effondre, la corruption » et souhaite des relations fortes avec l’Union européenne et la Russie. Il effectue sa première visite officielle à l’étranger à Bruxelles le 1er mars 2010, où il s’entretient avec le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

Il annonce le soir de son investiture son intention de remplacer Ioulia Tymochenko au poste de Premier ministre. Bref, un président totalement légitime et pas très sympathique. Oudar : les libéraux N.B. Ukraine : on a oublié de vous dire... 4] Quand Washington s’emmêle… Suite de notre série de reprises sur l’Ukraine… 6 février 2014 : Écoutes téléphoniques : l’arroseur arrosé… Amusant, il n’y a pas que la NSA qui intercepte les communications, évidemment… Victoria Nuland est la sous-secrétaire d’État pour l’Europe et l’Eurasie d’Obama (sous-ministre des affaires étrangères, donc). Elle a été la conseillère principale de politique étrangère du républicain Dick Cheney. Elle est également l’épouse du néo-conservateur Robert Kagan, instigateur du projet impérial pour un Nouveau siècle américain.

Pour Kagan, l’UE est impuissante car sous l’emprise de Vénus, déesse de la paix, mais fort contente que les Etats-Unis fassent le sale boulot de Mars (dieu de la guerre). Elle avait déjà indiqué le 13 décembre 2013 dans une réunion “Ukraine in Washington 2013″ que les États-Unis dépensaient beaucoup d’argent pour l’Ukraine – 5 milliards de dollars ! NB. réaction américaine – euh – hallucinante ! Warning: This transcript contains swearing. Nuland: Good. Pyatt: Yeah. Jour de Honte] 21 mars 2014, début de l’Anschluss de l’Ukraine par l’UE (+ Textes) Ah Dieu ! que la guerre est jolie.

Russian Prop

6 juin : qui a peur de l’Armée Rouge? Wikileaks Facts. Néocons français. Зачем Америке нужна Большая Война в Европе. AFP Prop. US Prop. Ukraine : les diplomates canadiens et russes s'écharpent sur Twitter. L’Occidente apre il vaso di Pandora. Contexte. Oligarques. Ultra. US. Europe. Sanctions. Dedefensa. Olivier Berruyer. » Série Ukraine. Externe.