background preloader

L'ANTIMATIÈRE

Facebook Twitter

Antimatiere. Antimatière. L'Antimatière. LHC /CERN : histoire de l'accélérateur de particules. Entrée en Antimatière: l'annihilation des positrons galactique ( 25 avril 2007) LHC Superconducting Magnets 2. Protons Accelerate in LHC and Collide in ATLAS. Fusion – Fission – production d’anti-matière » Les secrets de l'âme et ses mémoires . . . Suite à la réception du message télépathique que j’ai reçu concernant la matière, l’antimatière et la conscience, matière, antimatière, conscience ,,, ainsi que celle sur le formation de Vaisseaux…. je me suis un peu intéressée au sujet Voici quelques informations élémentaires pour ceux que cela intéressent : FUSION et FISSION et formation d’antimatière.

Fusion – Fission – production d’anti-matière » Les secrets de l'âme et ses mémoires . . .

Fusion = fusion de particules de matières et d’antimatières avec émission d’une énergie photonique. Fission = désintégration ou fragmentation du noyau sous l’effet d’un choc produit par une particule de neutron par ex. Les deux ou trois neutrons libérés lors d’une fission vont pouvoir provoquer à leur tour de nouvelles fissions avec la libération de nouveaux neutrons et ainsi de suite… c’est la réaction en chaîne. То , что от нас скрывали (Часть 2) Le mystère de la Z machine de Sandia. Il faut reprendre toute cette affaire.

Le mystère de la Z machine de Sandia

En France, les échos ont été quasi-inexistant, si on excepte quelques lignes dans Science et Vie et Science et Avenir. Le top départ a été donné dans le site Silence radio complet dans la grande presse. Rien dans "le Monde des Sciences". Reprenons les faits à leur source. Dans Google faites : Chris Deney est le responsable de la manip montée à Sandia ( Nouveau Mexique ) suite des travaux initiés par Gerold Yonas il y a plus de trente ans ( fusion par faiseaux d'électrons, voir Pour la science, numéro de janvier 1979 ).

Oui, vous avez bien lu. Chaque fil produit un champ magnétique qui agit sur les fils voisins par l'intermédiaire de la force de Laplace I x B . Mais en fait, la machine ne s'est pas comportée comme prévu. La Z-machine fut donc conçue dans cette optique, exclusivement et personne n'avait prévu qu'elle puisse un jour jouer un rôle dans la course vers la fusion. J'ai eu donc plusieurs échanges de mails avec Yonas, dont un datant d'hier. Les Z-machines permettent d'envisager une fusion nucléaire pratiquement sans déchets. Jean-Pierre PETIT, bonjour, que reprochez vous à des projets comme ITER ou au laser Mega-Joule ?

Les Z-machines permettent d'envisager une fusion nucléaire pratiquement sans déchets

Jean-Pierre PETIT – Sensibilisé par la catastrophe de Fukushima, j’ai réalisé, en participant à une manifestation à Aix en Provence en 2011, que j’étais le seul scientifique présent. J’ai pris conscience de l’absence en général de la communauté scientifique sur ce terrain du nucléaire, si on excepte quelques anti-nucléaires traditionnels (déjà âgés maintenant), se limitant au domaine de la fission, militant, à juste titre, contre ce projet dément de surgénérateur à neutrons rapides (Superphénix). Comme d’ailleurs les courageux militants anti-nucléaires de la première heure, qui se montrèrent conscients, à une époque où nous, scientifiques sommeillions dans nos bureaux. Certain laissèrent leur vie dans ce combat, d’où nous étions, nous, scientifiques, absents.

J’ai commencé à écrire des textes sur ces problèmes. Z machine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Z machine

La Z machine est un générateur de rayons X pulsés, ultra-compact à cadence élevée, le plus puissant au monde dans les années 2010[1]. Elle est implantée dans les locaux des laboratoires Sandia à Albuquerque au Nouveau-Mexique, États Unis d'Amérique. Conçue pour soumettre des matériaux à des conditions extrêmes de température et de pression, elle est principalement utilisée dans le but de rassembler les données nécessaires à la simulation informatique des armes nucléaires. Elle ouvre de nouvelles perspectives dans l'étude de la fusion nucléaire car elle crée des températures de plusieurs milliards de degrés. Principe de fonctionnement[modifier | modifier le code] L'impulsion électrique est produite par un ensemble de 36 générateurs de Marx qui stockent leur énergie dans des cuves remplies d'eau jouant le rôle de condensateurs.

Historique des expériences[modifier | modifier le code] Nouvelles perspectives[modifier | modifier le code] Des instruments taille XXL. Télescopes géants, accélérateurs de particules ou plateformes de calcul intensif sont autant de lieux stratégiques où se construit la science mondiale.

Des instruments taille XXL

Présentation avec Gabriel Chardin, physicien et président du comité Très grandes infrastructures de recherche (TGIR) du CNRS. Qu'entend-on par « Très grandes infrastructures de recherche » ? Gabriel Chardin : Les très grandes infrastructures de recherche (TGIR) sont des installations, des ressources ou des services dont la communauté scientifique a besoin pour réaliser des recherches de grande ampleur dans des domaines de pointe. Les télescopes, accélérateurs de particules, synchrotrons, lasers, moyens de calcul intensif, mais aussi les outils de production et gestion de données en sont quelques exemples.

Situé à Grenoble, l’ESRF (European Synchrotron Radiation Facility) est une des sources de rayons X les plus intenses du monde. Pourquoi la science a-t-elle besoin d’installations aussi importantes ? G.