background preloader

Body

Facebook Twitter

Awesome comic shows that women get erections too! Les Infos de Flo: Identité sexuelle: homme, femme, intersexe et transexuel. "L'identité masculine et féminine de l'humain est un peu plus complexe que la forme de ses organes". (Valdo Lydeker) Pour compléter les articles sexo sur l'anatomie masculine et féminine, voici un article sur l'identité sexuelle: Hier encore tout était simple, du moins sur le papier; Un homme avait des testicules, une verge, et des chromosomes sexuels XY. Une femme quand à elle possédait, des seins, un vagin, des ovaires et des chromosomes sexuels XX. Ceux qui ne rentraient pas dans ces catégories étaient des erreurs de la nature. Pour commencer une petite aparté historique: Les problèmes de différenciation du genre féminin et masculin, ne datent pas d'hier, ainsi, il est intéressant de savoir qu'au moyen age, cette différenciation était établie par la théorie du "corps minéral" qui définissait ce qui suit: Le corps de l'homme et le corps de la femme sont de constitution différente.

Et aujourd'hui? On distingue trois types de sexe : biologique (1), social (2) et psychologique (3). De la prude à l'allumeuse, tout tiendrait à la longueur de la jupe. Bouton fermé au niveau du cou : cette femme est une « prude ». Entre les clavicules : elle est « ennuyeuse ». Un peu plus bas : « allumeuse », voire « effrontée ». Juste au-dessus de la poitrine : « Elle ne demande que ça. » Et si son décolleté descend jusqu'à la naissance des seins, c'est forcément une « salope ». Voire une « traînée » si elle ose dévoiler le sillon mammaire. Très souvent, les femmes sont jugées en fonction de ce qu'elles portent et de ce qu'elles dévoilent - ou non - et, en général, les jugements émis sont négatifs.

La longueur d'une robe, la hauteur des talons, la profondeur d'un décolleté seraient ainsi devenus les indices de la valeur d'une personne. À en croire certains, celles qui portent des jupes trop courtes devraient même ne pas s'étonner de se faire violer. La campagne est efficace, mais l'idée n'est pas neuve. À lire aussi :

Cerveau

Si la photo de mes règles vous a mis mal à l'aise, demandez-vous pourquoi | Rupi Kaur. C'était un projet scolaire pour un cours dans ma dernière année d'université. Un post Instagram visant à disséquer la manière dont les différentes formes de médias envisagent une information visuelle. Rien de bien grave, à priori. Rien de courageux, sale ou mauvais. Un projet scolaire ne devrait pas se transformer en revendication. Pourtant quand Instagram supprime à répétition la photo d'une fille endormie avec le sang de ses règles sur son pyjama, ça devient plus qu'un projet scolaire. Ils finissent par écouter. Je viens juste de rentrer d'un petit dîner avec ma famille et mes amis. Cette photo était censée vous rendre ma à l'aise.

"Je ne publierais pas d'image de mon sperme, alors ne publie pas d'image de tes règles. " Cette tentative de mise en perspective est devenue la critique la plus entendue dans les jours qui ont suivi la publication. Depuis que la photo circule, je reçois une quantité astronomique d'amour et de réactions positives. Close Alamy Les bénéfices du sexe sur la santé.

Solange Te Parle

PuB DOVE. Tatoo. La Pilosité. Chirurgie esthétique extrême | Phillip Toledano (NSFW) For A New Kind Of Beauty, London-based photographer Phillip Toledano photographs individuals who have invested in numerous plastic surgeries. His sitters, having built their bodies in the image of some unknowable, personal ideal, are perhaps signifiers of a new dawn of physical expression. The subjects of the work, some of whom have gained national celebrity for their appearances, exude an intense eroticism, one that is alternately uncomfortable and exhilarating. Toledano, inspired by the 16th century painter Hans Holbein, is drawn to the sculptural, highlighting the sensuous curves of the body in luscious reds, blacks, and creamy nudes.

Toledano’s subjects might at first appear as if carved from marble, cold or detached in their statuesque form, but the beauty of the work lies in questioning that impulse to judge; what, after all, defines a face as warm, emotive and human? La vérité sur le corps | Chicago-based photographer Gracie Hagen acknowledges that the media only shows us the prettiest photos of the prettiest people. Despite the fact that most of us understand that celebrity beauty is a cocktail of lighting, angles, and Photoshop, we consistently compare ourselves to these images anyway. Illusions of the Body is Hagen’s attempt to shatter the myth, capturing her subjects both as the beauty and the beast in a mirror of dueling identities. Each portrait feels like the individual’s perception of their best and worst selves, the more unflattering of the two acting as a vulnerable peek into that person’s particular body issues. Shooting a variety of different ages, genders and ethnicities is Hagen’s way of declaring that there is no “norm” when it comes to the human form.

Illusions of the Body is now available as a photo book. Women's Ideal Body Types Throughout History. Pro Infirmis «Because who is perfect